Un collège suspend le permis de médecin après une accusation de meurtre après le décès d’un patient hospitalisé

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 39 Second

Un médecin de l’est de l’Ontario a vu sa licence médicale suspendue par l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario (OMCO) quelques jours après avoir été accusé de meurtre au premier degré.

Brian Nadler a été inculpé vendredi dernier dans le mort d’Albert Poidinger, 89 ans. La Police provinciale de l’Ontario a été enquêter sur plusieurs décès suspects à l’Hôpital général de Hawkesbury et du district, où Nadler a travaillé.

« Le collège a pris des mesures immédiates pour suspendre la licence du Dr Nadler sans préavis après avoir été informé des allégations concernant lui contre lui », a écrit l’OMCO dans un communiqué.

« Le collège travaille en étroite collaboration avec les autorités et nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour protéger le public au fur et à mesure que l’affaire progresse. Nous reconnaissons que c’est une période extrêmement difficile pour la communauté. »

A travaillé dans l’Ouest canadien et aux États-Unis

L’organisme de réglementation médicale avait inscrit Nadler, 35 ans, comme «membre actif» depuis février 2020, date à laquelle il était autorisé à pratiquer en Ontario.

La suspension était active mercredi à 00 h 01. Le collège a le pouvoir d’imposer une suspension provisoire sans préavis s’il estime que la conduite d’un médecin pourrait nuire ou blesser des patients.

L’avocat pénaliste d’Ottawa Alan Brass, qui représente Nadler, a déclaré à CBC News que son client maintenait son innocence.

Nadler est diplômé de l’Université McGill de Montréal en 2010, avant de fréquenter l’Université de l’Alberta à Edmonton pour étudier la chirurgie et la médecine interne jusqu’en 2014. Il a également été résident et interne en Saskatchewan pendant quatre ans et a travaillé comme boursier gériatrique à Reno, Nevada. avant de pratiquer en Ontario.

En Saskatchewan, il a fait face à deux accusations de conduite non professionnelle, dont une pour avoir prétendument qualifié une collègue de «salope» après une dispute et avoir dit à quelqu’un d’autre qu’il «avait envie de gifler» ce collègue.

#collège #suspend #permis #médecin #après #une #accusation #meurtre #après #décès #dun #patient #hospitalisé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *