Trudeau exhorte les Canadiens à «  rester forts  » alors que les livraisons de vaccins s’accélèrent

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 20 Second

L’approvisionnement en vaccins COVID-19 promis par le Canada a considérablement augmenté aujourd’hui avec l’annonce du gouvernement fédéral selon laquelle des millions de doses supplémentaires devraient provenir de trois fabricants de vaccins approuvés au cours du printemps.

Pfizer-BioNTech a accepté d’augmenter la livraison de cinq millions de doses de vaccin au Canada de la fin de l’été à juin à la suite de négociations avec le gouvernement fédéral, a déclaré le premier ministre Justin Trudeau lors d’une conférence de presse à Ottawa aujourd’hui.

Le calendrier accéléré signifie que le géant pharmaceutique prévoit désormais d’expédier 17,8 millions de doses entre avril et juin – plus d’un million de doses par semaine en avril et mai et deux autres millions par semaine en juin.

La ministre des Achats, Anita Anand, a également déclaré que les premières doses du vaccin à dose unique de Johnson & Johnson commenceraient à arriver à la fin du mois d’avril. Bien que les quantités et les dates exactes du produit Johnson & Johnson continuent de changer, c’est la première indication d’un calendrier de livraison depuis que ce vaccin a été approuvé par Santé Canada il y a plus de trois semaines.

Le Canada recevra également 4,4 millions de doses supplémentaires du vaccin AstraZeneca-Oxford d’ici la fin juin de diverses sources, a déclaré Anand. Ces doses proviendront du fabricant lui-même, du Serum Institute of India et de l’initiative mondiale pour les vaccins COVAX.

«Comme nous le disons depuis des mois, et comme nous le prévoyons avec les provinces et les territoires depuis l’année dernière, la fin du mois de mars sera suivie d’une augmentation de l’approvisionnement en vaccins», a déclaré M. Trudeau.

«Nous avons maintenant dépassé de loin notre objectif promis de six millions de doses livrées avant avril. Et cette semaine, nous entamons notre phase de montée en puissance.

REGARDER: Le ministre des Achats a déclaré que les vaccins Johnson & Johnson COVID-19 devraient arriver au Canada à la fin du mois d’avril

La ministre de l’Approvisionnement, Anita Anand, a déclaré que les vaccins Johnson et Johnson COVID-19 commenceraient à arriver au Canada à la fin du mois d’avril. 0:28

On s’attend à ce que plus de 3,2 millions de doses arrivent cette semaine seulement, ce qui porte à 9,5 millions le nombre total de doses livrées au Canada depuis le début des vaccinations en décembre.

Près de la moitié des doses arrivant cette semaine proviennent d’une expédition du vaccin AstraZeneca-Oxford COVID-19 qui a débarqué aujourd’hui des États-Unis – un jour après que les provinces ont suspendu son utilisation chez les personnes de moins de 55 ans.

Sans compter les doses de Johnson & Johnson, Anand a déclaré que le Canada est sur la bonne voie pour recevoir 44 millions de doses de vaccin d’ici la fête du Canada – tant que tous les fabricants respectent leurs engagements de livraison.

Cette quantité est plus que suffisante pour fournir une dose aux 31 millions de Canadiens de plus de 16 ans.

Mais Trudeau a également émis un avertissement selon lequel les Canadiens doivent «rester forts un peu plus longtemps» alors que le nombre de cas et les hospitalisations augmentent à travers le pays, poussés par des variantes plus transmissibles du coronavirus. Il a demandé aux Canadiens de ne pas se réunir ni organiser de fêtes pendant la fin de semaine de Pâques / Pâque.

«Nous entrons dans la dernière ligne droite de cette crise», a déclaré Trudeau. « Je sais que ce n’est pas facile mais, ensemble, nous allons passer à travers ça. »

Les provinces limitent l’utilisation d’AstraZeneca-Oxford

La promesse de doses supplémentaires ce printemps intervient alors que certains préviennent que les gens pourraient hésiter à prendre le vaccin AstraZeneca-Oxford en raison de la confusion causée par le changement des conseils sur son innocuité.

Le groupe d’experts scientifiques qui conseille le gouvernement fédéral sur la politique d’immunisation a recommandé hier de suspendre l’utilisation du vaccin AstraZeneca-Oxford chez les personnes de moins de 55 ans. Il s’agit d’une mesure de précaution en réponse aux liens possibles entre le vaccin et des cas rares mais graves de caillots sanguins chez certains patients immunisés, notamment les femmes plus jeunes.

Le Dr Shelley Deeks, vice-présidente du CCNI, a déclaré que la recommandation venait en réponse à de nouvelles données en provenance d’Europe qui suggèrent que le risque de caillots sanguins graves pourrait atteindre un sur 100000 – bien plus élevé que le risque d’un sur un million signalé auparavant. .

Santé Canada a déclaré lundi avoir ordonné à AstraZeneca de mener une étude détaillée des risques et des avantages de son vaccin COVID-19 pour plusieurs groupes d’âge et par sexe. La recommandation du CCNI restera en vigueur tant que cette étude sera terminée.

Le changement d’orientation a incité les provinces et les territoires à suspendre l’utilisation de l’AstraZeneca-Oxford chez les moins de 55 ans.

La recommandation a marqué la troisième fois que le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a modifié ses directives sur le vaccin au cours du dernier mois.

REGARDER: Les conseils d’AstraZeneca changent de «  précaution  », déclare un conseiller du gouvernement fédéral

L’interruption de l’utilisation du vaccin AstraZeneca chez les personnes de moins de 55 ans était une mesure de précaution, déclare le Dr Shelley Deeks du Comité consultatif national de l’immunisation. Deeks a également déclaré que le CCNI continuait de réviser les directives sur la base de preuves. 12h00

Aujourd’hui, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique, a déclaré que les recommandations changeantes étaient le résultat de l’évolution de la science.

«Les conseils sur tout médicament ou vaccin peuvent évoluer avec le temps et je pense que les Canadiens devraient être rassurés que nous avons des systèmes en place pour détecter l’innocuité. [issues] et ensuite les analyser », a déclaré Tam.

Tam a déclaré que certains événements rares après la vaccination ne deviennent apparents qu’après que des millions de vaccins ont été administrés dans le monde réel. Elle a ajouté que toutes les décisions et directives des responsables de la santé publique ont été façonnées par les «données disponibles» et que les Canadiens peuvent avoir confiance dans les vaccins qui ont été approuvés.

« Il s’agit d’une pandémie en évolution rapide et les vaccins sont mis en place après de très bons essais cliniques, mais nous continuerons évidemment de voir les données évoluer », a déclaré Tam.

« C’est uniquement pour nous assurer que nous avons les meilleurs vaccins, les plus sûrs et les plus efficaces. »

Aucun caillot sanguin lié au vaccin n’a été signalé au Canada. Environ 309 000 doses ont été administrées au Canada à ce jour depuis l’expédition initiale de 500 000 il y a deux semaines. De nombreuses provinces réservaient initialement ces doses aux personnes dans la cinquantaine et au début de la soixantaine.

REGARDER: Trudeau discute de l’impact que les restrictions d’AstraZeneca pourraient avoir sur le déploiement global du vaccin

Tom Parry, de la SRC, demande au premier ministre Justin Trudeau quel impact les nouvelles restrictions d’AstraZeneca auront sur le déploiement des vaccins COVID-19 au Canada. 2:29

Trudeau a exhorté les Canadiens à accepter le premier vaccin qui leur sera offert.

«L’essentiel pour les Canadiens est que le vaccin qui vous convient est le tout premier vaccin qui vous est offert», a-t-il déclaré.

« Plus nous ferons vacciner les Canadiens, rapidement et en toute sécurité, plus vite nous pourrons revenir à un semblant de normalité. »

L’approvisionnement en vaccins n’est pas fiable, selon le premier ministre de l’Ontario, Ford

Malgré l’annonce d’aujourd’hui des doses à venir, certaines provinces affirment connaître une pénurie d’approvisionnement à court terme.

Dans un courriel de mardi après-midi, le bureau du premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré que la province attend toujours un envoi de 225400 doses de Moderna qui a été retardé jusqu’au 7 avril.

La province s’attend également à recevoir 583 400 doses d’AstraZeneca-Oxford arrivées aujourd’hui. Mais les installations de fabrication américaines où elles ont été produites nécessitent toujours l’approbation de Santé Canada et les doses ne peuvent pas être utilisées tant que cette approbation n’est pas accordée.

«Notre capacité à mettre les aiguilles dans les bras augmente de jour en jour, mais l’approvisionnement en vaccins ne correspond pas à notre capacité à les administrer», a déclaré Ford aujourd’hui. « Nous n’avons tout simplement pas assez de vaccins ou de garantie quand nous les aurons. »

Dans une interview diffusée sur CBC Pouvoir et politique ce soir, Anand a repoussé.

« L’affirmation selon laquelle nous n’avons pas un approvisionnement régulier dans le pays est complètement fausse », a déclaré Anand.

« La réalité est que l’approvisionnement en vaccins dépasse l’administration que les provinces entreprennent, et donc, à mesure que ces livraisons de vaccins s’accélèrent … nous allons avoir besoin que les provinces et les territoires augmentent également. »

#Trudeau #exhorte #les #Canadiens #rester #forts #alors #les #livraisons #vaccins #saccélèrent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *