«  Si vous êtes malade, restez à la maison  » n’est pas une solution pour de nombreux Canadiens

Vues: 12
0 0
Temps de lecture:6 Minute, 41 Second

Le débat sur les congés de maladie payés est devenu plus fort et plus urgent au cours des dernières semaines, car les cas de COVID-19 ont continué de monter en flèche dans de nombreuses régions du pays et de craindre que les gens ne travaillent malades parce qu’ils ne peuvent pas se permettre de perdre. leur salaire.

Les responsables de la santé de l’Alberta enquêtent sur deux éclosions sur le lieu de travail de la variante P1 plus virulente, détecté pour la première fois au Brésil.

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix a dit à CBC Comme ça arrive cette semaine que « ce sont les conditions de travail sociales et intérieures intérieures où nous avons constaté le plus grand niveau de transmission » du COVID-19.

Et en Ontario, c’est une histoire similaire.

« La plupart des cas qui semblent actuellement à l’origine de cette pandémie se produisent dans des lieux de travail où les travailleurs essentiels ne sont pas en mesure de s’éloigner complètement physiquement les uns des autres », said Dr. Camille Lemieux, responsable médical du centre d’évaluation COVID-19 du Réseau universitaire de santé.

De nombreux défenseurs des travailleurs disent que ce qu’il faut, c’est un meilleur congé de maladie payé.

À la fin de février, les fédérations du travail des 10 provinces et des trois territoires réunis pour appeler à « un accès transparent à des jours de maladie universels, permanents et adéquats payés par l’employeur pour tous les travailleurs. »

Cela ne s’est pas produit.

Voici un bref aperçu de la situation actuelle des congés de maladie payés au Canada.

Combien de Canadiens ont payé un congé de maladie?

La plupart ne le font pas, selon un rapport publié en août dernier par le Réseau du travail décent et de la santé, un réseau de fournisseurs de soins de santé basés en Ontario qui militent pour de meilleures conditions d’emploi.

Cinquante-huit pour cent des travailleurs au Canada ont déclaré ne pas avoir accès à des jours de congé de maladie payés, selon le rapport, citant un Analyse de l’Université de la Colombie-Britannique des données de 2016 de Statistique Canada. C’est encore plus élevé pour ceux qui gagnent moins de 25 000 $ – plus de 70 pour cent n’avaient pas de congé de maladie payé.

Et un étude publiée l’automne dernier par Corporate Knights ont constaté que seulement 28% des grandes entreprises canadiennes interrogées offraient un congé de maladie suffisant, défini comme au moins 10 jours payés par an.

Les membres du Réseau du travail décent et de la santé se rassemblent à Toronto en 2019. Le groupe affirme que plus de la moitié de tous les travailleurs canadiens n’ont pas de congé de maladie payé, les chiffres étant encore plus élevés parmi ceux qui gagnent moins de 25 000 $. (CBC)

Certaines provinces offrent-elles des congés de maladie payés?

Deux provinces imposent un congé de maladie.

Au Québec, un travailleur a droit à deux jours par année, après six mois d’emploi, payés par l’employeur. À l’Île-du-Prince-Édouard, un travailleur a droit à une journée payée par l’employeur par année, après cinq ans d’emploi.

Malgré les demandes constantes que les autres provinces fassent quelque chose pour aider les travailleurs malades, les appels sont tombés pour la plupart dans l’oreille d’un sourd.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, soutient depuis des mois, et pas plus tard que cette semaine, que les provinces n’ont pas besoin de prendre des congés de maladie payés parce que le programme fédéral mis en place spécifiquement pour lutter contre le COVID-19 est adéquat.

Le gouvernement Ford a refusé d’adopter un projet de loi présenté par le NPD de l’opposition et soutenu par le Fédération du travail de l’Ontario, cela garantirait à chaque travailleur des jours de maladie payés, délivrés par son employeur.

Il accuse ceux qui appellent son gouvernement à garantir des jours de maladie payés pour «faire de la politique».

REGARDER | Ford dit que les gens devraient aider les autres à demander le congé de maladie fédéral:

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, dit que ses détracteurs «font de la politique» en expliquant pourquoi son gouvernement n’instaure pas de congé de maladie payé. Au lieu de cela, il encourage les Ontariennes et Ontariens à utiliser un programme fédéral. 1:07

Que couvre le programme fédéral?

Le 1,1 milliard de dollars Prestation canadienne de maladie de rétablissement (CRSB), qui a été dévoilé l’automne dernier, offre aux travailleurs 500 $ (450 $ après impôts) pour une période d’une semaine. Si la maladie dure plus longtemps, le travailleur doit présenter une nouvelle demande.

Le CRSB paiera un maximum de deux semaines au total, pour la période entre le 27 septembre 2020 et le 25 septembre 2021. Un travailleur doivent être en congé de maladie pendant au moins 50 pour cent de leur semaine de travail normale pour être admissible et avoir gagné 5000 $ en 2019, 2020 ou dans les 12 mois précédant la demande.

Certains défenseurs disent qu’il ne répond pas aux besoins.

«Ce que nous essayons de traiter ici, c’est un travailleur qui se réveille le matin et qui présente des symptômes», a déclaré Laird Cronk, président de la BC Federation of Labour, l’une des 13 fédérations qui ont fait la demande conjointe de paiement par l’employeur. congé de maladie.

Le processus de demande et les critères d’admissibilité font qu’il est difficile pour un travailleur de simplement décider de rester à la maison, a-t-il déclaré.

«Nous ne voulons pas qu’ils disent, je suis tellement inquiet de cette décision intenable, tellement inquiet de payer le loyer, l’épicerie, la nourriture ou les médicaments ou pour les enfants, qu’ils se persuadent qu’il s’agit probablement d’allergies saisonnières et qu’ils espèrent que mieux parce qu’ils ne peuvent pas se permettre de perdre de l’argent. « 

Les travailleurs préparent le boeuf à emballer à l’usine de Cargill près de High River, en Alberta. L’usine a été le site de la plus grande épidémie de COVID-19 en Amérique du Nord. (Nom omis)

Sa fédération, par exemple, exhorte le gouvernement de la Colombie-Britannique à changer la Loi sur les normes d’emploi pour permettre à ce travailleur de rester à la maison et de continuer à recevoir son salaire pendant un maximum de 10 jours, qui pourrait alors être remboursé par la province.

« Les employeurs qui peuvent montrer qu’ils ont été, à court terme, affectés par le COVID-19 économiquement, recevraient un allégement du gouvernement sur une échelle mobile … jusqu’à 75 ou 80 pour cent de remboursement. »

Le chef de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante a déclaré à CBC News en janvier que la CRSB est suffisante et qu’il est juste que le gouvernement paie les congés de maladie – pas les employeurs.

«Imposer les coûts aux petites entreprises à ce stade serait vraiment difficile, bien sûr, car la plupart des petites entreprises tiennent désespérément à dire de rester», a déclaré Kelly. « Tout coût supplémentaire serait absolument dévastateur. »

Combien coûtent les soins au COVID-19 au gouvernement?

Selon l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), entre janvier et novembre 2020, les séjours à l’hôpital pour une maladie liée au COVID-19 coûtent environ 23000 $ par séjour, soit quatre fois plus que le séjour moyen. La durée moyenne du séjour au COVID-19 était d’environ deux semaines, selon l’ICIS.

Au cours de cette période, le coût total estimatif des hospitalisations liées au COVID-19 au Canada était de plus de 317 millions de dollars.

Une infirmière s’occupe d’un patient soupçonné d’avoir le COVID-19 dans l’unité de soins intensifs du North York General Hospital, à Toronto, le 26 mai 2020. (Evan Mitsui / CBC)

Il y a eu plus de 13900 séjours à l’hôpital pour des patients ayant reçu un diagnostic de COVID-19 au Canada entre janvier et novembre derniers, ainsi que plus de 85400 visites aux urgences pour le COVID-19.

Les données de l’ICIS n’incluent pas les chiffres du Québec.

#vous #êtes #malade #restez #maison #nest #pas #une #solution #pour #nombreux #Canadiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *