Québec, Lévis et Gatineau rentrent dans le verrouillage alors que les variantes de COVID augmentent

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:5 Minute, 18 Second

Le premier ministre François Legault a déclaré que la ville de Québec, Lévis et Gatineau seront essentiellement fermées pendant 10 jours à compter de jeudi à 20 h pour freiner la hausse «exponentielle» des cas de COVID-19 dans ces trois villes.

Les écoles seront fermées et les étudiants passeront à l’apprentissage en ligne à temps plein.

Les gymnases, les théâtres, les coiffeurs et autres entreprises non essentielles ferment également, a déclaré Legault mercredi. Les rassemblements religieux seront limités à 25 personnes et il y aura également un couvre-feu de 20 h à 5 h jusqu’au 12 avril au moins.

« La situation est critique. Elle se détériore dans ces trois villes », a déclaré Legault. « Les gens doivent rester chez eux à moins qu’ils ne doivent absolument aller travailler. »

À l’approche du week-end de Pâques, Legault a souligné l’importance de rester à la maison et de ne pas se rassembler. Les variantes se répandent rapidement, a-t-il déclaré.

« L’alarme retentit », dit-il. « Nous ne pouvons faire aucune exception. »

Les hospitalisations n’ont pas augmenté dans ces trois domaines, a-t-il ajouté, mais elles pourraient bientôt le faire.

«Nous devons agir rapidement», a déclaré Legault. «Partout au Québec, il faut être plus prudent.

REGARDER | Legault explique les nouvelles mesures de verrouillage:

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé le retour à des restrictions strictes pour plusieurs villes de la province, dont Gatineau, ce qui fermera les commerces et écoles non essentiels et reviendra à un couvre-feu à 20 h. 1:14

Legault annonce également que quatre régions passent de l’orange au rouge, conformément au système d’alerte à code couleur de la province.

L’Outaouais, la Chaudière-Appalaches, le Bas-Saint-Laurent et la région de Québec reviendront aux zones rouges.

Legault a déclaré qu’il était temps de sévir maintenant et de s’ajuster au besoin à mesure que davantage de données seraient collectées. Montréal n’est pas touchée par les restrictions accrues, mais cela pourrait changer à mesure que la situation évolue, a-t-il déclaré.

Les villes voient des pics dans les cas

Québec, Lévis et Gatineau sont des zones oranges depuis plus de deux semaines, permettant aux restaurants d’accueillir les dîners et aux gymnases d’ouvrir. Mais les bars sont restés fermés et les rassemblements à l’intérieur étaient toujours interdits, les invités n’étant autorisés que dans des circonstances spécifiques.

Avec le relâchement des restrictions, les affaires ont bondi. Dans la région de Québec, 194 autres cas ont été enregistrés mercredi, pour un total de 990 cas actifs là-bas.

«Lorsque nous passons de 50 à 200 cas par jour, nous allons avoir un impact sur les hospitalisations», a déclaré Legault.

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a déclaré qu’il pourrait y avoir 250 cas signalés demain et c’est pourquoi le gouvernement ne peut plus attendre. Si les hôpitaux se remplissent de patients COVID, d’autres services sont retardés, a-t-il déclaré.

Le Dr Horacio Arruda, directeur de la santé publique de la province, a déclaré que les variantes se propagent rapidement et que c’est probablement parce que les gens ignorent les règles de santé publique.

«Nous devons intervenir», a-t-il déclaré.

Arruda a déclaré que les déplacements vers ces trois villes ne seront pas limités, mais il est « fortement recommandé » que les gens évitent ces zones car le taux de transmission est si élevé. Les gens ne devraient y aller que pour des raisons essentielles, a-t-il dit.

Plus tôt dans la journée, le directeur de la santé publique de Québec, le Dr André Dontigny, a exprimé son inquiétude face à l’augmentation des cas et a déclaré que les mesures actuelles n’étaient pas suffisantes. UNE gymnase local lié à près de 70 cas de COVID-19 a été fermé.

Dans la région d’Ottawa-Gatineau, le nombre de cas actifs a dépassé 2 000 au cours de la fin de semaine alors que la situation en Ontario s’aggravait.

Legault a réduit les restrictions de santé publique dans tous sauf la région de Montréal le 8 mars.

Depuis, le couvre-feu a été allégé – de 20 h à 21 h 30 – dans la région de Montréal, les gymnases ont été autorisés à ouvrir et quelques autres règles ont été assouplies dans la région métropolitaine.

Un spécialiste dit que les restrictions devraient être renforcées

La Dre Fatima Kakkar, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à Montréal, a déclaré que le resserrement des restrictions dans certaines de ces régions les plus durement touchées du Québec enverra un message important aux résidents, leur montrant qu’ils doivent éviter de se rassembler à l’intérieur et contact étroit avec les autres afin d’empêcher la transmission.

« Une des choses qui doit être claire est que nous ne sommes pas sortis du bois et que nous sommes de retour en territoire dangereux », a déclaré Kakkar.

À Montréal, les restrictions sont encore relativement strictes et le programme de vaccination bat son plein, a-t-elle déclaré. Elle soupçonne qu’un faux sentiment de sécurité se répand dans la population alors que le printemps commence à fleurir, mais, a-t-elle dit, les gens oublient que la pandémie est toujours bien réelle.

Les élèves entrent à l’école secondaire Pierre Laporte car toutes les années du secondaire retournent en classe à temps plein le lundi après une alternance de jours depuis la rentrée scolaire. (Paul Chiasson / La Presse canadienne)

Kakkar soutient le renvoi des élèves du secondaire à l’école à plein temps est crucial parce que les enfants ont besoin de cette interaction sociale pour leur santé mentale, a-t-elle déclaré.

«En tant que pédiatres, nous évaluons le risque d’infection par rapport à ne pas être à l’école, et ce risque de ne pas être à l’école a été tellement préjudiciable à tant d’adolescents que je pense qu’il vaut toujours la peine d’essayer de garder les enfants à l’école», a déclaré Kakkar.

Cependant, a-t-elle déclaré, les activités électives, telles que les gymnases et les restaurants, devraient rester fermées principalement en raison des variantes de la maladie qui se révèlent plus contagieuses et dangereuses.

Aller au gymnase, enlever son masque et sauter sur un tapis roulant pendant 30 minutes peut être autorisé, dit-elle, mais cela crée une situation à haut risque en ce qui concerne la transmission d’une maladie qui se propage par des gouttelettes respiratoires.

#Québec #Lévis #Gatineau #rentrent #dans #verrouillage #alors #les #variantes #COVID #augmentent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *