«  Ne faites pas de plans pour Pâques  »: Ford fait allusion à des restrictions alors que l’Ontario voit 2336 nouveaux cas de COVID-19

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:5 Minute, 59 Second

L’Ontario a confirmé mardi 2336 cas supplémentaires de COVID-19, alors qu’un organisme gouvernemental qui suit les hospitalisations a signalé la plus forte augmentation en une journée des admissions de patients aux soins intensifs depuis le début de la pandémie.

C’est une situation que le premier ministre Doug Ford a abordée mardi, s’exprimant dans l’un des quartiers de Toronto les plus durement touchés par le COVID-19.

«Je suis extrêmement préoccupé par la situation que nous voyons», a déclaré Ford à propos du nombre de personnes en soins intensifs, en particulier les jeunes.

«Ne faites pas de plans pour Pâques», a-t-il dit, affirmant que d’autres verrouillages pourraient se produire selon les conseils du Dr David Williams, le médecin-hygiéniste en chef de la province.

Mardi a également marqué le dernier jour pour le général à la retraite Rick Hillier, président du groupe de travail sur le déploiement de la vaccination, qui a soutenu que le premier jour de l’été, tous les Ontariens admissibles auront eu l’occasion de se faire vacciner.

Ford a également été interrogé sur la question de savoir si l’Ontario pourrait ajuster son plan de vaccination en fonction du fait que les jeunes constituent désormais la majorité des cas de COVID-19 de la province.

Aucun projet de changement de stratégie de vaccination, dit Ford

«Notre objectif est de nous assurer que nous prenons soin des plus vulnérables», a-t-il déclaré à propos de la stratégie de la province de vacciner par ordre décroissant d’âge, ajoutant qu’il n’est pas prévu pour le moment de changer cette stratégie.

Critical Care Services Ontario (CCSO) indique que 46 autres personnes atteintes de la maladie ont été emmenées dans des unités de soins intensifs depuis hier matin, ce qui porte le total actuel à 410. Les admissions de patients COVID-19 aux USI ont culminé à 420 à la mi-janvier, pendant la hauteur de la deuxième vague dans la province.

Le CCSO établit un rapport interne quotidien que les hôpitaux et les organisations de santé utilisent pour la planification. Les dernières données montrent que les patients atteints de COVID-19 nécessitent, en moyenne, environ deux semaines de soins intensifs, selon l’agence.

L’Association des hôpitaux de l’Ontario mis en garde ce matin que la province « pourrait faire face à une augmentation des transferts de patients et des chirurgies annulées alors que nous combattons une troisième vague » de COVID-19.

(Vous remarquerez peut-être que les chiffres des soins intensifs rapportés par le CCSO diffèrent souvent de ceux que le ministère de la Santé publie sur son Tableau de bord COVID-19. C’est parce que le ministère retire un patient de son décompte une fois qu’il a cessé d’être testé positif au virus, même si ce patient reste en soins intensifs avec des complications. En tant que tel, le décompte du CCSO est considéré comme la comptabilité la plus précise de la situation du COVID-19 dans les hôpitaux.)

Pendant ce temps, un expert en maladies infectieuses de la table scientifique du COVID-19 en Ontario a déclaré à CBC News la pandémie est « complètement incontrôlable » et que le nombre total d’hospitalisations est déjà plus de 20% plus élevé qu’au début du dernier confinement provincial.

Le Dr Peter Juni, également professeur de médecine et d’épidémiologie à l’Université de Toronto, a déclaré que le rythme actuel de l’effort de vaccination en Ontario n’est pas suffisant pour freiner la croissance actuelle des cas. La dernière poussée est en grande partie alimentée par des variantes préoccupantes, en particulier le B117, qui a été identifié pour la première fois au Royaume-Uni.

Jusqu’à présent, un total de 20 117 échantillons testés positifs pour le COVID-19 ont également été testés positifs pour une mutation génétique indiquant la présence d’un variant, dont 1210 ont été ajoutés dans le rapport provincial d’aujourd’hui.

Le tableau scientifique prévoit que les variantes représentent actuellement environ 68% de tous les nouveaux cas en Ontario.

Les nouveaux cas signalés mardi comprennent 727 à Toronto, 434 dans la région de Peel, 229 dans la région de York, 194 dans la région de Durham, 144 à Ottawa et 123 à Hamilton.

Les chiffres viennent alors que les laboratoires ont effectué 36 071 tests pour le SRAS-CoV-2, le virus responsable du COVID-19, et ont enregistré un taux de positivité de 6,2%.

La moyenne sur sept jours des cas quotidiens a grimpé à 2207, son point le plus élevé depuis le 26 janvier.

Dans un courrier électronique mardi après-midi, le bureau de Ford a informé les journalistes de la campagne de vaccination, décrivant l’état actuel des livraisons de vaccins attendues jusqu’à la fin avril par rapport au calendrier de livraison prévu fourni par le gouvernement fédéral à la mi-mars.

L’Ontario attend la livraison de 396 630 doses Pfizer attendues le 5 avril, 395 460 doses attendues le 12 avril, 395 460 doses attendues le 19 avril et 396 970 doses attendues le 26 avril.

La province attend toujours un deuxième envoi de doses de Moderna. Les 97 600 premières doses sont arrivées la semaine du 22 mars, tandis que le deuxième envoi de 225 400 doses, qui était prévu la semaine du 29 mars, a été retardé et est désormais attendu le 7 avril.

Quant à AstraZeneca, 194 500 doses sont arrivées le 9 mars et ont été distribuées aux pharmacies et aux cliniques de soins primaires. 583 400 doses supplémentaires sont arrivées au Canada le 30 mars, mais les installations de fabrication américaines nécessitent toujours l’approbation de Santé Canada et les doses ne peuvent pas être utilisées tant que cette approbation n’est pas accordée.

L’Ontario attend la confirmation du gouvernement fédéral quant à la date à laquelle les provinces recevront ces doses. La province a exprimé à plusieurs reprises sa frustration face au rythme des livraisons du gouvernement fédéral.

Au total, 583 400 doses d’AstraZeneca sont arrivées au Canada le 30 mars. L’Ontario attend la confirmation du gouvernement fédéral quant à la date à laquelle les provinces recevront ces doses. (Christof Stache / AFP / Getty Images)

Le premier ministre Justin Trudeau, pour sa part, a annoncé mardi que Pfizer-BioNTech avait accepté accélérer la livraison de cinq millions de doses de son vaccin COVID-19 au Canada de la fin de l’été à juin.

La livraison accélérée signifie que le Canada s’attend maintenant à recevoir 9,6 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech ce mois-ci, a-t-il déclaré.

Lundi soir, l’Ontario avait reçu 2 358 965 doses de vaccins et en avait administré environ 89%.

Le ministère de l’Éducation signale 518 nouveaux cas liés à l’école

Le ministère de l’Éducation de l’Ontario a signalé 518 autres cas liés à l’école confirmés entre vendredi dernier et lundi après-midi, dont 440 élèves, 77 membres du personnel et une personne non identifiée.

Au total, 58 écoles, soit environ 1,2% des 4 828 écoles publiques de l’Ontario, sont fermées en raison de la maladie.

Les bureaux de santé publique ont également enregistré le décès de 14 autres personnes atteintes du COVID-19, portant le bilan officiel à 7 351 personnes.



#faites #pas #plans #pour #Pâques #Ford #fait #allusion #des #restrictions #alors #lOntario #voit #nouveaux #cas #COVID19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *