Le Canada manque toujours de directives nationales pour les Canadiens entièrement vaccinés alors que les restrictions de voyage s’assouplissent

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:8 Minute, 7 Second

Le Canada n’a toujours pas fourni de directives claires aux Canadiens entièrement vaccinés sur ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire en toute sécurité alors que le nombre de deuxièmes doses de vaccins COVID-19 augmente à travers le pays et que les restrictions de voyage devraient s’assouplir.

Plus de 60 pour cent de la population a au moins une dose et plus de huit pour cent en avons deux, mais alors que notre stratégie de déploiement des vaccins évolue vers la vaccination complète d’un plus grand nombre de Canadiens, il n’existe toujours pas de lignes directrices nationales sur les activités qu’il est sécuritaire de pratiquer.

« Nous semblons être paralysés au Canada », a déclaré le Dr Nathan Stall, gériatre à l’hôpital Mount Sinai de Toronto. « Nous ne faisons pas de distinction entre qui est vacciné et non vacciné. »

Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi que les Canadiens entièrement vaccinés et les résidents permanents traversant la frontière au Canada n’aura bientôt plus à s’isoler pendant 14 jours s’ils ont un test COVID-19 négatif, mais il n’y a pas d’instructions spécifiques sur ce qu’ils peuvent réellement faire en toute sécurité une fois arrivés ici.

Sans lignes directrices pour les personnes entièrement vaccinées, certains experts disent que le Canada manque une occasion de donner aux Canadiens une feuille de route vers quelque chose qui ressemble à une vie normale, tandis que d’autres estiment que nous devons procéder avec prudence pour éviter de risquer les progrès que nous avons réalisés.

Un homme passe devant des groupes de personnes mangeant dans un bar sur Commercial Drive à Vancouver le 10 juillet 2020. Le Canada n’a toujours pas fourni de directives claires aux Canadiens entièrement vaccinés sur ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire en toute sécurité. (Ben Nelms/CBC)

Les règles de voyage ne sont pas claires

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a annoncé mardi que les Manitobains entièrement vaccinés pourront désormais voyager au Canada sans avoir à s’isoler pendant deux semaines après leur retour, avec une carte de vaccination utilisée comme preuve.

À l’échelle nationale, cependant, les passeports vaccinaux n’ont pas encore été déployés et les responsables fédéraux n’ont pas été en mesure de fournir une heure exacte quant à la levée des règles de quarantaine pour les Canadiens entièrement vaccinés, mis à part l’annonce mercredi qu’ils étaient viser début juillet.

Contrairement au Canada, tes Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis a publié des directives le 8 mars pour les Américains entièrement vaccinés qui ont déclaré qu’ils pouvaient interagir en toute sécurité à l’intérieur sans masque ou se distancier physiquement des autres qui avaient reçu les deux vaccins.

Si vous ne donnez pas de conseils, les gens vont se débrouiller tout seuls.– Dr Isaac Bogoch

Le CDC a également déclaré que ceux qui ont reçu deux doses peuvent voyager à la fois aux États-Unis et à l’étranger sans test, ainsi que de sauter complètement la quarantaine à leur retour.

Mais trois mois plus tard, Ottawa n’a toujours pas fourni de directives similaires pour les Canadiens entièrement vaccinés – malgré les déclarations il y a plus d’un mois les conseils arrivaient « très prochainement » – et les experts disent que cela pourrait semer la confusion dans tout le pays.

« Je ne pense pas que nous pensons scientifiquement ici », a déclaré Stall. « Allons-nous attendre que tous les Canadiens soient complètement vaccinés pour pouvoir tous bouger ensemble ? »

Le Dr Isaac Bogoch, médecin spécialiste des maladies infectieuses à l’Hôpital général de Toronto et membre du groupe de travail ontarien sur les vaccins COVID-19, affirme que des lignes directrices sont nécessaires maintenant, car le nombre de Canadiens entièrement vaccinés s’accélérera rapidement tout au long de l’été.

« Si vous ne fournissez pas de conseils, les gens vont se débrouiller seuls. Certaines personnes pourraient évidemment rejeter la prudence et d’autres pourraient encore être, franchement, inutilement enfermées », a-t-il déclaré.

« Je pense qu’il est juste de dire que si vous êtes complètement vacciné et que vous traînez avec d’autres personnes complètement vaccinées, vous pouvez baisser la garde. Mais je pense que nous avons besoin de la reconnaissance et des conseils de la haute direction de la santé publique.  »

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a fourni conseils informels pour les Canadiens partiellement vaccinés le 14 mai, affirmant qu’ils pourraient socialiser avec leur famille et leurs amis à l’extérieur pendant l’été, mais n’a pas mis à jour les directives pour les personnes entièrement vaccinées.

Temps «fragile» pour assouplir les restrictions au Canada

Mais certains experts affirment que les directives nationales pour les Canadiens entièrement vaccinés pourraient finir par encourager les Canadiens non vaccinés ou partiellement vaccinés à cesser de suivre les directives de santé publique à un moment critique, risquant potentiellement des épidémies de COVID-19 dans les semaines et les mois à venir.

« Donner des conseils à un groupe est vraiment problématique parce que les gens se mélangent », a déclaré le professeur Raywat Deonandan, épidémiologiste en santé mondiale et professeur agrégé à l’Université d’Ottawa. « Comment pouvez-vous dire dans une foule qui a été vacciné ? »

Deonandan dit qu’il préférerait que le Canada publie des lignes directrices sur ce que les Canadiens entièrement vaccinés peuvent faire une fois qu’une proportion importante de la population a reçu deux doses, plutôt que de donner des conseils au niveau individuel.

« C’est toujours un récit de » moi, moi, moi « plutôt que ce que cela signifie pour la population ou la communauté ou le pays », a-t-il déclaré. « La société ne fonctionne pas ainsi.

La Dre Allison McGeer, microbiologiste médicale et spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital Mount Sinai de Toronto, affirme que ce n’est pas le bon moment pour assouplir les restrictions de santé publique pour les Canadiens entièrement vaccinés, car les hospitalisations et les admissions aux soins intensifs pour COVID-19 restent élevées dans certaines parties du pays .

« Notre contrôle actuel de la pandémie est trop fragile », a-t-elle déclaré. « En termes à la fois de contrôle de la pandémie et d’essayer d’être équitable sur la façon dont nous traversons tous cela, les personnes qui ont reçu deux doses doivent vraiment être solidaires du reste d’entre nous. »

Kevin Allen, 23 ans, reçoit sa première dose du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 dans une clinique de nuit au Centre international de Mississauga, en Ontario, le 16 mai. Le professeur Raywat Deonandan dit qu’il préférerait que le Canada publie des directives une fois une proportion importante de la population a deux doses. (Evan Mitsui/CBC)

McGeer dit qu’un facteur qui pourrait compromettre notre capacité à contrôler les niveaux de COVID-19 au Canada est la variante delta identifié pour la première fois en Inde, également connu sous le nom de B.1.617.2. Les premières recherches montrent qu’une dose de vaccins n’est qu’environ 30 pour cent efficace encontre.

« Au moment où nous parlons de delta, une dose ne vaut plus grand chose », a-t-elle déclaré. « Delta est en train d’écrire ses propres règles.

Nouvelles données de Public Health England est également décourageant et a constaté que si deux doses sont plus efficaces qu’une contre delta, elles semblent également être plus transmissibles et peuvent également provoquer des maladies plus importantes.

Stall dit que bien qu’il puisse y avoir une incertitude avec delta et d’autres variantes à l’avenir, il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour offrir des conseils clairs aux Canadiens vaccinés.

« Nous avons six mois de données du monde entier selon lesquelles les vaccins sont très efficaces à la fois pour protéger les individus et pour arrêter la transmission », a-t-il déclaré.

« Cela défie vraiment la logique. Fondamentalement, c’est un problème canadien. C’est comme si nous allions tous agir ensemble parce qu’il n’est pas juste que certaines personnes prennent le pas sur d’autres. »

Les Canadiens ont besoin d’une « feuille de route » pour « revenir à la normale »

Stall affirme que des directives nationales pourraient aider à combattre l’hésitation à la vaccination en inculquant davantage la confiance dans les vaccins et en incitant les Canadiens à se faire vacciner complètement en les récompensant en leur offrant la possibilité de passer du temps de qualité bien nécessaire avec leurs proches.

« Nous devons montrer aux gens à quoi ressemble la vie vaccinée. Quelle est la carotte pour se faire vacciner ? Parce qu’actuellement il n’y a pas vraiment de carotte – tout le monde est invité à suivre les mêmes mesures de santé publique », a-t-il déclaré.

« Je ne comprends pas l’hésitation à accepter l’efficacité vraiment incroyable des vaccins et nous n’avons pas fourni aux gens au niveau individuel la feuille de route pour savoir à quoi ressemble une vie de retour à la normale. »

REGARDER | Le ministre de la Santé a déclaré que les Canadiens entièrement vaccinés seraient bientôt autorisés à sauter le séjour à l’hôtel en quarantaine :

Patty Hajdu, ministre de la Santé du Canada, a déclaré que le gouvernement espérait assouplir certaines restrictions par étapes, à partir de début juillet. 1:09

Bogoch a déclaré que le Canada devrait publier des directives nationales pratiques similaires à celles des États-Unis permettant de petits rassemblements à l’intérieur avec d’autres personnes entièrement vaccinées où le risque de COVID-19 est « négligeable » et pour que les grands-parents embrassent leurs petits-enfants non vaccinés.

« Si vous pensez aux personnes qui sont complètement vaccinées, beaucoup d’entre elles sont des personnes âgées et certaines d’entre elles peuvent avoir une espérance de vie limitée », a déclaré Stall.

« Ce sont des moments précieux qui sont éphémères. Nous l’avons vu dans les foyers de soins de longue durée, mais cela existe aussi au sein de la communauté. années 90 ou fin des années 80 ? »

#Canada #manque #toujours #directives #nationales #pour #les #Canadiens #entièrement #vaccinés #alors #les #restrictions #voyage #sassouplissent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *