Le Canada double sa contribution en dollars à l’alliance COVAX – mais ne partage toujours pas les doses

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 39 Second

Le Canada double son engagement direct en espèces pour aider à acheter des vaccins COVID-19 pour le programme de partage mondial connu sous le nom de COVAX – mais il n’envoie aucune dose réelle ce mois-ci, malgré un appel désespéré des responsables à l’aide.

La ministre du Développement international, Karina Gould, a déclaré mercredi lors d’un sommet virtuel de la COVAX que le Canada ferait un don supplémentaire de 220 millions de dollars pour aider la COVAX à acheter plus de vaccins à livrer aux 92 pays à revenu faible et intermédiaire qui dépendent de l’installation pour vacciner leurs citoyens.

Cela s’ajoute aux 220 millions de dollars engagés en septembre dernier pour acheter des doses pour les pays à faible revenu dans le cadre de l’engagement de marché avancé COVAX, 75 millions de dollars pour aider à faire livrer ces doses et 30 millions de dollars réaffectés à COVAX à partir d’un programme de vaccin distinct pour les maladies pneumococciques.

« Ces vaccins sont notre meilleure stratégie de sortie de cette pandémie », a déclaré Gould dans un discours prononcé lors du sommet.

« Mais le monde a également besoin d’y avoir accès. Les frontières ne devraient pas être des obstacles à la science la meilleure et la plus récente. »

Mais les frontières ont été un obstacle, les pays riches ayant récupéré plus de 80% des près de deux milliards de doses de vaccins COVID-19 désormais administrées dans le monde.

Déséquilibre éthiquement « inacceptable » : le dirigeant de l’OMS

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a réitéré ses préoccupations de longue date selon lesquelles les pays occidentaux ont vacciné un pourcentage élevé de leur population, tandis que les agents de santé dans des endroits comme l’Afrique restent sans protection.

« Sur les 1,8 milliard de vaccins administrés dans le monde, seulement 0,4 % ont été administrés dans des pays à faible revenu », a-t-il déclaré. « C’est éthiquement, épidémiologiquement et économiquement inacceptable. »

Le Canada, qui a commencé lentement, a vacciné plus de 22 millions de personnes, les deux tiers des personnes admissibles de plus de 12 ans ayant maintenant reçu au moins une dose.

Cela place le Canada dans le top 10 des pays pour les personnes au moins partiellement vaccinées. Lorsque les deuxièmes doses sont également prises en compte, le Canada a distribué 64 doses pour 100 habitants du pays, ce qui le place dans les 20 premiers pays au monde pour les doses par habitant.

Plus de deux douzaines de pays, principalement en Afrique, ont distribué moins d’une dose pour 100 personnes. COVAX a distribué 77 millions de doses à ce jour et vise à en livrer deux milliards d’ici la fin de l’année.

Mais il a déclaré la semaine dernière que son premier objectif en juin manquera de 190 millions de doses sans l’aide immédiate des pays riches qui sont en avance sur le monde en matière de vaccination. Les résultats de ce manque à gagner « pourraient être catastrophiques », ont déclaré les dirigeants de la COVAX dans un communiqué le 27 mai.

Le Serum Institute indien devait être l’un des principaux fournisseurs de COVAX. Mais en raison de la troisième vague massive en Inde ce printemps, le pays a interdit toute nouvelle exportation de doses pour quelque raison que ce soit jusqu’à la fin de l’année au moins.

« Les pays avec les plus gros approvisionnements devraient rediriger les doses vers COVAX maintenant, pour avoir un impact maximal », a déclaré COVAX.

Pas encore de dose à perdre : Gould

COVAX recherchait 2 milliards de dollars supplémentaires de dons et la promesse de doses réelles. Il a obtenu l’argent mais seulement quelques promesses supplémentaires de dons de vaccins.

À ce jour, il y a environ 200 millions de doses sur la table – la moitié provenant de l’Union européenne – mais on ne sait pas quand elles seront distribuées.

Le Canada a livré 28 millions de doses jusqu’à présent et s’attend à au moins 100 millions d’ici l’automne – bien plus qu’il n’en a besoin pour donner deux doses aux 38 millions de Canadiens.

Le courant23:52Appels à faire don de l’approvisionnement du Canada en doses d’AstraZeneca aux pays à faible revenu

Que devrait faire le Canada avec les doses de vaccin AstraZeneca-Oxford entreposées? Des centaines de milliers de Canadiens ont reçu une dose, mais maintenant, plusieurs gouvernements provinciaux ont cessé de l’offrir comme première dose, en raison de problèmes de sécurité et d’approvisionnement. Nous discutons des appels à faire don de ces vaccins aux pays qui en ont besoin avec Lily Caprani, une experte en plaidoyer pour les vaccins au siège mondial de l’UNICEF ; Maxwell Smith, bioéthicien à l’Université Western qui fait partie de la table de bioéthique COVID-19 et du groupe de travail sur la distribution des vaccins de l’Ontario ; et le Dr Zain Chagla, médecin spécialiste des maladies infectieuses au St. Joseph’s Healthcare Hamilton. 23:52

Gould a été nommé en janvier coprésident du groupe d’engagement COVAX essayant de créer un mécanisme permettant le don de doses ; une partie du financement du Canada a aidé à établir cela. Mais Gould a déclaré que le Canada n’est pas encore en mesure de mettre des doses réelles sur la table.

« Nous n’avons pas de vaccins excédentaires qui arrivent actuellement au Canada », a-t-elle déclaré.

« À ce stade, nous sommes toujours très concentrés sur notre calendrier national, mais je peux vous assurer que lorsque nous aurons des doses excédentaires, nous ferons cette annonce. »

Les libéraux à courte vue, disent le NPD, le Parti vert

Les détracteurs du gouvernement ont exprimé leur mécontentement face à cette explication.

« La position du Canada a été une grosse déception, a déclaré le porte-parole du NPD en matière de santé, Don Davies. « C’est mal d’un point de vue moral et éthique et c’est contraire à nos propres besoins de santé publique. »

Plus le COVID-19 se propage, plus le risque posé par les nouvelles variantes préoccupantes est élevé – qui peuvent échapper aux vaccins que nous distribuons actuellement. Les experts ont déclaré que vacciner le monde équitablement est le seul moyen de mettre fin à la pandémie.

La chef du Parti vert, Annamie Paul, a déclaré qu’il était à courte vue de se concentrer uniquement sur l’approvisionnement en vaccins au Canada. (Sean Kilpatrick/La Presse Canadienne)

La chef du Parti vert, Annamie Paul, a déclaré que COVAX a été très clair sur ses besoins et que le Canada crée un sentiment de « fausse sécurité » en se concentrant uniquement sur l’administration de doses aux Canadiens dans un premier temps.

COVAX est l’une des trois branches de l’ACT Accelerator, un programme mondial visant à garantir que le monde entier a accès aux tests, traitements et vaccins COVID-19.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le mois dernier que le Canada augmenterait son soutien global à l’accélérateur ACT de 375 millions de dollars pour un total de plus de 1,3 milliard de dollars. Le don d’aujourd’hui de 220 millions de dollars à COVAX provient de cet engagement de mai, qui, selon le groupe international de lutte contre la pauvreté Global Citizen, place le Canada parmi un petit groupe de pays donnant un montant égal à la taille de leur économie.

Le Canada faisait partie des dizaines de pays qui ont promis près de 2,4 milliards de dollars américains au plan de partage des vaccins COVAX.

Ces promesses allaient de 2 500 dollars de la nation insulaire Maurice à des millions de dollars et des doses de pays plus grands et plus riches tels que l’Australie, la Suède, l’Autriche et la Suisse.

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga, qui était l’hôte officiel du sommet, a promis 800 millions de dollars américains, tandis que le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a promis 15 millions de doses et 61 millions de dollars américains.

« Ce n’est qu’en donnant l’exemple que nous serons efficaces pour prêcher la solidarité », a déclaré Sanchez.

REGARDER Les États-Unis promettent de faire don de vaccins, mais peu de détails à venir :

Les États-Unis ont annoncé qu’ils commenceraient à augmenter la quantité de leur stock de vaccin COVID-19 avec le monde via l’initiative internationale de partage de vaccins COVAX. 1:51

Le vice-président américain Kamala Harris a cité la contribution de 2 milliards de dollars des États-Unis cette année et les 2 milliards de dollars prévus pour l’année prochaine, mais n’a fait aucune annonce spécifique sur un nouveau financement américain.

Les États-Unis ont l’intention de faire don de 80 millions de doses d’ici la fin de ce mois, mais n’ont pas encore dit si cela passerait par COVAX ou directement vers d’autres pays.

COVAX a salué les contributions d’organisations corporatives et philanthropiques. Aujourd’hui, il a accueilli les nouveaux engagements des fondations de Visa et Mastercard, ainsi que de la société de cloud computing Twilio.



#Canada #double #contribution #dollars #lalliance #COVAX #mais #partage #toujours #pas #les #doses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *