La réouverture de l’Alberta ouvre une fenêtre pour une variante delta plus infectieuse, mettent en garde les experts

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 4 Second

Une semaine après que l’Alberta a levé pratiquement toutes les restrictions COVID-19, de nombreuses personnes surveillent de près la variante delta plus infectieuse – bien qu’elle soit encore faible en nombre, elle continue de couver dans la province.

L’Alberta a identifié 21 autres cas variants, dont 10 de la souche delta, dans sa mise à jour quotidienne de mercredi.

Et la zone de Calgary a de loin le plus de cas, enregistrant 694 des 831 cas B.1.617 à ce jour dans la province.

La Dre Stephanie Smith, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital de l’Université de l’Alberta, a déclaré qu’il y avait beaucoup de signes encourageants dans la province, notamment la baisse spectaculaire du nombre total de cas de COVID-19 et la diminution de la pression sur les hôpitaux.

La Dre Stephanie Smith, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital de l’Université de l’Alberta, affirme que delta est en passe de devenir la souche dominante. (Université de l’Alberta)

« Mais je pense que nous ne sommes pas encore tout à fait sortis du bois », a déclaré Smith.

Soixante pour cent des cas actifs de COVID-19 en Alberta sont des variantes préoccupantes et bon nombre d’entre elles sont la souche delta.

« La proportion augmente par rapport au delta », a-t-elle déclaré. « Environ la moitié des cas de variantes sont maintenant la variante delta. »

Smith a déclaré que le delta était en passe de devenir la souche dominante et qu’elle s’inquiétait des grands rassemblements, y compris le Stampede de Calgary, qui a annoncé un certain nombre de précautions contre le COVID-19.

« Est-il possible d’avoir une sorte d’événement de super épandage dans ces situations étant donné que nous avons encore un certain delta dans la communauté ? Je pense que la réponse est oui. »

Un peu plus de 43 pour cent des Albertains sont complètement immunisés, laissant de larges pans de la population sans protection.

Tant qu’une proportion plus élevée d’Albertains éligibles n’aura pas reçu deux doses du vaccin COVID-19, il existe toujours un risque de grappes, en particulier à Calgary, où 84% des cas delta ont été concentrés, a déclaré Smith.

Jeter ‘de l’essence sur ce feu’

À l’Université de la Colombie-Britannique, la professeure de zoologie et experte en modélisation mathématique Sally Otto a suivi la variante delta.

Elle a déclaré que la chute du nombre de cas en Alberta est principalement due à une baisse de l’ancien type sauvage de coronavirus et des anciennes variantes préoccupantes (alpha et gamma).

Sally Otto, professeure au département de zoologie de l’UBC, affirme que la réouverture de l’Alberta le 1er juillet entraînera probablement une augmentation des cas. (Paul-Joseph)

« Ceux-ci sont tous en train de baisser et de diminuer assez rapidement », a-t-elle déclaré.

Delta, cependant, est une autre histoire.

« Les nombres delta sont faibles, mais ils ne diminuent pas. »

Otto a déclaré que la réouverture de l’Alberta le 1er juillet donnait une fenêtre à la variante la plus transmissible.

Donc, c’est comme si vous aviez déjà un incendie, mais le feu – il ne fait pas rage, il ne se propage pas. Mais ensuite, vous jetez de l’essence sur ce feu.– Sally Otto, experte en modélisation mathématique de l’UBC

« Vous aviez quelque chose qui grandissait… très, très lentement, puis vous vous êtes ouvert. C’est donc comme si vous aviez déjà un incendie mais le feu – il ne fait pas rage, il ne se propage pas. Mais ensuite, vous jetez de l’essence sur ce feu. Nous nous attendons donc à ce que le delta commence à se répandre de plus en plus vite », a-t-elle déclaré.

Otto a fixé le taux de croissance quotidien (la valeur R) à environ 0,004.

« C’est minuscule mais c’est positif. Et … cela signifie qu’il n’y a pas de tampon. Nous n’avons pas de place pour nous ouvrir avant de commencer à voir la croissance du delta parce qu’il est déjà en croissance. Donc la seule façon de le tasser est d’avoir plus de vaccinations et un beaucoup plus de vaccins. »

La croissance de delta sera lente, a déclaré Otto, alors que les Albertains reprennent leurs activités normales à des rythmes différents. Elle s’attend à ce qu’il faille au moins un mois pour que la hausse de cette variante soit perceptible.

Et cela, a-t-elle dit, fait gagner du temps à l’Alberta pour augmenter les taux de vaccination ou réintroduire des restrictions dans les zones les plus touchées si nécessaire.

« Nous irons probablement bien pendant la majeure partie des mois de juillet et août, mais plus nous assouplissons notre comportement, plus tôt et plus vite ce pic de cas se produira », a-t-elle averti.

« Je suis inquiet pour les personnes en Alberta qui ne sont pas vaccinées et j’espère que c’est un appel pour encourager tout le monde à se faire vacciner. »

#réouverture #lAlberta #ouvre #une #fenêtre #pour #une #variante #delta #infectieuse #mettent #garde #les #experts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *