La pénurie d’infirmières entraîne des fermetures temporaires de centres de santé du Nunavut

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 42 Second

Une pénurie de personnel en soins de santé à l’échelle nationale semble affecter particulièrement le Nunavut.

Le gouvernement du Nunavut a annoncé vendredi qu’il fermait temporairement ses deux centres de santé communautaire les plus au nord pendant une partie de l’été en raison d’une pénurie de personnel de santé dans le territoire. Les centres de santé de cinq autres communautés fermeront également pendant une partie de l’été, sauf en cas d’urgence.

« La pandémie de COVID-19 et une pénurie nationale de personnel de santé ont rendu le recrutement d’infirmières sur le territoire très difficile », a déclaré Lorne Kusugak, ministre de la Santé, dans un communiqué de presse vendredi.

« Mon ministère a élaboré des plans d’urgence qui permettront la continuité des services de santé dans les communautés touchées tout en poursuivant agressivement les efforts de recrutement tout au long de l’été. »

Un contrat signé le 23 mars avec Bayshore Healthcare Agency a permis d’éviter encore plus de fermetures, mais cela pourrait changer, a déclaré le territoire. Le contrat vise à fournir des services d’infirmières et de sages-femmes au Nunavut.

Dans le communiqué de presse, le territoire a déclaré que bien que le nouveau partenariat et les efforts de recrutement au cours des dernières semaines aient permis au ministère de la Santé d’éviter de nouvelles fermetures estivales, si les niveaux de dotation changent, certaines fermetures peuvent être nécessaires.

Lorne Kusugak, ministre de la Santé du Nunavut, a déclaré que la pandémie, combinée à une pénurie nationale de personnel de santé, a rendu le recrutement d’infirmières sur le territoire « très difficile ». (Beth Brown/CBC)

Le communiqué indique que le ministère de la Santé travaille avec le gouvernement et les partenaires territoriaux pour s’assurer que les Nunavummiut ont accès aux soins de santé pendant qu’il s’efforce de remédier aux pénuries.

Le plan consiste à offrir aux clients des cliniques de santé virtuelle, des cliniques accessibles par avion et des services paramédicaux plutôt que dans les zones où il y a des fermetures de centres.

Des retards à prévoir

Les appels pour les services de santé peuvent être automatiquement transférés vers d’autres communautés, selon le communiqué, et « les appelants sont priés de ne pas raccrocher s’il y a des retards pendant la connexion de l’appel ».

Les services, comme les remplissages d’ordonnances, continueront d’être offerts par le personnel de soutien, mais on rappelle aux Nunavummiut des communautés touchées qu’il pourrait y avoir des retards là aussi.

Le personnel de santé publique virtuel, les ambulanciers paramédicaux et autres personnels de santé aideront à la réponse du territoire à COVID-19, notamment en aidant à tester et à effectuer la recherche et la surveillance des contacts, a déclaré le gouvernement.

Les vaccins seront également toujours disponibles sur rendez-vous et seront administrés par des ambulanciers paramédicaux ou une infirmière praticienne autorisée.

Les réductions ou fermetures de services pourraient changer en fonction de la disponibilité du personnel.

Les centres de santé touchés devant être fermés comprennent :

  • Grise Fiord : Mi-août.
  • Résolu : mi-août.

Les centres de santé fermés sauf pour les services d’urgence comprennent :

  • Kugaruuk : août. 1-15.
  • Taloyoak : 30 juillet au 13 août.
  • Rivière Clyde : du 9 au 24 août.
  • Sanikiluaq : 26 juillet au 31 août.
  • Naujaat : août. 12 -31.

#pénurie #dinfirmières #entraîne #des #fermetures #temporaires #centres #santé #Nunavut

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *