Un nouveau chef national demande des réparations pour les Autochtones

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 57 Second

La dirigeante nouvellement élue de la plus grande organisation de défense des Premières Nations au Canada a apporté son soutien à l’idée de réparations pour les peuples autochtones.

S’exprimant lors d’une conférence de presse virtuelle un jour après avoir été élue chef nationale de l’Assemblée des Premières Nations, RoseAnne Archibald a déclaré que le colonialisme de peuplement avait eu des effets désastreux sur les peuples autochtones du Canada – des effets qui se poursuivent à ce jour et demandent réparation.

« Les réparations sont une partie essentielle du cheminement vers la réconciliation », a déclaré Archibald. « Nos communautés ont eu des impacts négatifs de longue date en raison de la colonisation. »

Archibald répondait à une question des médias au sujet d’un rapport publié la semaine dernière par le sénateur Patrick Brazeau, membre de la Première nation Kitigan Zibi Anishinabeg au Québec, qui examinait l’histoire de la relation entre le gouvernement fédéral et les peuples autochtones.

Dans un entretien ultérieur avec site d’actualités en ligne iPolitique, Brazeau a déclaré que son rapport mettait en évidence une histoire de « promesses non tenues » et de « solutions de pansement » aux problèmes des Premières Nations, et que la réconciliation doit inclure un « processus de réparations ».

REGARDER: Archibald dit qu’elle prévoit de concentrer ses efforts sur la réconciliation

RoseAnne Archibald, la nouvelle chef nationale de l’Assemblée des Premières Nations, a déclaré que son plan de 100 jours se concentrait sur la collaboration avec le gouvernement fédéral en vue de la réconciliation. 1:38

Les réparations devraient aller au-delà des règlements existants : Archibald

Le gouvernement fédéral a mis en place un certain nombre de mécanismes pour indemniser les Autochtones qui ont subi des formes particulières de discrimination ou d’abus.

La Convention de règlement relative aux pensionnats indiens de 2007 a établi un « paiement d’expérience commune » pour tous les étudiants qui ont fréquenté les établissements sanctionnés par le gouvernement, ainsi qu’un « processus d’évaluation indépendant » pour les personnes qui ont subi des abus sexuels et physiques.

Jusqu’à présent, ces fonds ont versé plus de 4,8 milliards de dollars aux survivants des pensionnats.

Un recours collectif national distinct intenté pour indemniser les survivants des externats indiens gérés par le gouvernement fédéral a abouti à un règlement avec le gouvernement fédéral. Ce règlement offre aux anciens élèves une fourchette d’indemnisation entre 10 000 $ et 200 000 $, basée sur les abus subis lors de la fréquentation des écoles.

REGARDER: RoseAnne Archibald entre dans l’histoire en tant que première femme chef de l’APN

L’Assemblée des Premières Nations du Canada a élu sa première femme chef national, RoseAnne Archibald, après une élection difficile et longue. 2:01

Et un accord de règlement de recours collectif avec les survivants de Sixties Scoop, signé en novembre 2017, prévoyait 750 millions de dollars pour indemniser les enfants des Premières Nations et inuits qui ont été retirés de leur foyer et placés dans des familles d’accueil ou des parents adoptifs non autochtones entre 1951 et 1991, et perdus leur identité culturelle en conséquence.

Archibald a déclaré que les réparations pour les peuples autochtones doivent aller au-delà de ces règlements existants.

« Ce n’est qu’une pièce des réparations », a déclaré Archibald. « Nous avons besoin que ces réparations se produisent non seulement avec les individus, mais aussi avec les communautés et les nations. »

Bien qu’Archibald n’ait pas précisé la forme exacte que devraient prendre ces réparations, les peuples autochtones soutiennent souvent qu’elles devraient aller au-delà de l’argent et inclure le retour du contrôle sur les terres qui leur ont été prises.

#nouveau #chef #national #demande #des #réparations #pour #les #Autochtones

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *