Trudeau signe un accord renvoyant les responsabilités en matière de protection de l’enfance à la Première nation de Cowessess

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 48 Second

Le premier ministre Justin Trudeau a signé un accord historique qui verra le Canada redonner ses responsabilités en matière de protection de l’enfance à la Première nation de Cowessess, ce qu’il a décrit comme une étape cruciale pour réduire le nombre d’enfants autochtones dans le système de placement en famille d’accueil.

Trudeau s’est rendu dans la communauté de la Saskatchewan cet après-midi pour annoncer l’accord aux côtés du chef Cadmus Delorme et du premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe.

« Plus jamais les enfants ne devraient être retirés de leur foyer, de leur famille et de leur communauté », a déclaré Trudeau lors de la cérémonie commémorative de l’accord.

« Les enfants doivent être gardés, protégés, soutenus et enseignés par leurs communautés. »

Aujourd’hui marquait la première visite de Trudeau à Cowessess depuis que la nation a annoncé la découverte préliminaire de 751 tombes anonymes près de l’ancien pensionnat de Marieval en juin.

REGARDER: Le premier ministre Justin Trudeau parle d’un accord sur la protection de l’enfance avec la Première nation Cowessess

Le premier ministre Justin Trudeau s’est rendu mardi à Cowessess, dans le sud-est de la Saskatchewan. 3:21

Selon le gouvernement fédéral, les enfants autochtones représentent 52,2 % des enfants placés en famille d’accueil de moins de 14 ans, alors qu’ils ne représentent que 7,7 % de tous les enfants de ce groupe d’âge au Canada.

Le système canadien de placement en famille d’accueil a été décrit comme un version moderne du système des pensionnats du pays, qui cherchait à priver les enfants autochtones de leur langue et de leur culture et à rompre les liens avec leurs communautés d’origine.

L’accord est d’abord en vertu de la législation introduite en 2019

L’accord entre Cowessess et le Canada est le premier signé sous nouvelle législation introduite en 2019 qui vise à réduire le nombre d’enfants autochtones pris en charge et à améliorer les services aux familles autochtones.

Ottawa engage 38,7 millions de dollars au cours des deux prochaines années pour aider Cowessess à établir son propre système de services à l’enfance et à la famille.

« Aujourd’hui est un jour historique car nous n’avons jamais abandonné notre souveraineté à nos enfants », a déclaré Delorme lors de son allocution lors de la cérémonie.

« L’objectif final est qu’un jour, il n’y aura plus d’enfants pris en charge », a déclaré le chef de la Première nation de Cowessess, Cadmus Delorme. (Matt Howard/CBC)

Il a déclaré que l’objectif de l’accord est de garder un jour tous les enfants de la communauté hors du système de placement familial du Canada. Delorme a déclaré que Cowessess n’avait pas de pouvoir de décision sur les enfants pris en charge depuis 1951.

« Nous avons beaucoup de travail à faire. Et chaque jour, nous retroussons nos manches pour nous assurer que chaque enfant, lorsque nous l’appelons à la maison, sache où se trouve sa maison, et c’est la Première nation de Cowessess », a déclaré Delorme.

« Ils danseront, ils obtiendront leur éducation, et ils marcheront le menton levé et seront un fier citoyen de Cowessess. »

Trudeau a déclaré que le gouvernement travaillait avec d’autres Premières Nations pour conclure des accords similaires.

Il a déclaré que toute autre entente visant à modifier les dispositions en matière de protection de l’enfance sera conclue en partenariat avec les Premières Nations.

#Trudeau #signe #accord #renvoyant #les #responsabilités #matière #protection #lenfance #Première #nation #Cowessess

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *