Trudeau consulte la reine sur le processus de sélection d’un nouveau gouverneur général

Vues: 2
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 33 Second

Le premier ministre Justin Trudeau a consulté la reine Elizabeth aujourd’hui au sujet du processus de sélection du prochain gouverneur général du Canada, des mois après la démission de Julie Payette.

Payette a démissionné après qu’un rapport a révélé qu’elle avait présidé un environnement de travail toxique à Rideau Hall que des dizaines ont décrit comme hostile ou négatif.

Le haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni, Ralph Goodale, a déclaré aux journalistes lors du sommet du G7 au Royaume-Uni que Trudeau avait parlé à la reine lors d’une audience virtuelle aujourd’hui.

« Le Premier ministre voulait avoir une conversation avec Sa Majesté pour la mettre au courant de la situation exacte du processus et obtenir ses conseils alors qu’il aborde les dernières étapes de cette prise de décision », a déclaré Goodale aujourd’hui.

Le Canada n’a plus de représentant de la reine au Canada depuis le 21 janvier. Le juge en chef de la Cour suprême, Richard Wagner, a remplacé ses autres fonctions.

La reine Elizabeth s’entretient avec le président américain Joe Biden et son épouse Jill Biden lors d’une réception avec les dirigeants du G7 au projet Eden à Cornwall, en Angleterre, le 11 juin 2021, lors du sommet du G7. (Jack Hill/Presse associée)

Hier, le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, a déclaré aux députés que Trudeau recevrait une liste restreinte de candidats dans les « prochains jours ».

« Je pense que nous sommes arrivés à une liste intéressante », a déclaré LeBlanc au comité de la procédure et des affaires de la Chambre jeudi. « Le Premier ministre n’avait pas encore pris de décision. Mais je pense que cela devrait arriver dans un avenir pas si lointain. »

Julie Payette a démissionné de son poste de gouverneure générale à la suite d’informations selon lesquelles elle présidait dans un environnement de travail toxique à Rideau Hall. (Adrian Wyld/La Presse Canadienne)

Payette et son commandant en second, Assunta Di Lorenzo, ont démissionné à la suite d’un rapport extérieur décrivant des épisodes de « cris, cris, conduite agressive, commentaires dégradants et humiliations publiques » à Rideau Hall.

L’examen par un tiers a été déclenché par un article de CBC News citant une douzaine de sources confidentielles qui prétendaient que Payette et Di Lorenzo avaient maltraité le personnel. Payette a soutenu depuis le début qu’elle prend très au sérieux les problèmes de harcèlement au travail et que tout le monde a droit à un environnement de travail sain et sécuritaire.

Trudeau a été accusé de ne pas avoir soigneusement examiné Payette pour le rôle vice-royal avant son entrée en fonction en 2017. CBC News a rapporté que des vérifications qui auraient pu déclencher des drapeaux rouges n’avaient pas été effectuées avec les deux précédents lieux de travail de Payette.

Le député conservateur John Nater a demandé à LeBlanc d’assurer aux Communes que le premier ministre ne demanderait pas la dissolution du Parlement sans un vote de défiance.

LeBlanc n’a pas offert cette assurance. Il a dit qu’il espérait qu’un nouveau gouverneur général serait nommé d’ici quelques semaines.

#Trudeau #consulte #reine #sur #processus #sélection #dun #nouveau #gouverneur #général

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *