Suspect en garde à vue pour avoir agressé un policier de Montréal dans une affaire ayant conduit à une arrestation injustifiée

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 20 Second

La police de Montréal a déclaré que l’homme responsable de l’attaque d’un agent de police lors d’un contrôle routier de routine en janvier avait été arrêté à Toronto.

La police a déclaré qu’Ali Ngarukiye, 21 ans, était en fuite et, après qu’un mandat d’arrêt a été approuvé dans un palais de justice de Montréal, a été placé en garde à vue jeudi.

L’arrestation de Ngarukiye intervient près de deux mois après que Mamadi Ill Camara a été injustement accusé de tentative de meurtre d’un policier.

Camara a été détenue pendant six nuits, jusqu’à ce que des images des caméras de Transports Québec montrent un autre individu frappant l’agent.

Ngarukiye devrait comparaître devant le tribunal vendredi pour faire face à plusieurs chefs d’accusation, notamment tentative de meurtre, voies de fait graves contre un policier, désarmement d’un policier et déchargement d’une arme à feu.

Il sera également accusé de deux chefs de vol de voiture, selon la police.

Ngarukiye devrait arriver dans la région de Montréal vendredi, avant sa comparution devant le tribunal.

L’adresse de Ngarukiye est répertoriée comme inconnue sur le mandat d’arrêt, et la police n’a pas indiqué jeudi après-midi où il vit.

Des fouilles sont en cours sur les lieux de l’arrestation de Ngarukiye et dans les endroits qu’il fréquentait à Montréal, l’insp. David Shane a dit.

La police affirme que l’arrestation a été effectuée en partenariat avec la Police provinciale de l’Ontario, la police régionale de Durham et la police de Toronto. Shane a déclaré que plusieurs membres du personnel spécialisé, des enquêteurs et des postes de quartier avaient également aidé à l’enquête.

Une femme brandit une pancarte de soutien à Mamadi Camara lors d’une manifestation contre les violences policières à Montréal en février. La police de Montréal a maintenant arrêté un autre homme dans le cas de l’officier agressé. (Graham Hughes / La Presse canadienne)

La police ne révèle pas plus de détails sur l’enquête et les preuves recueillies, mais il existe des preuves de l’ADN qui a été trouvé sur les lieux du crime, a déclaré Shane.

Il a dit des preuves ADN du policier blessé, le gendarme. Sanjay Vig, a été retrouvé sur des objets en possession du suspect.

L’arme prise à Vig n’a pas été retrouvée. Shane a déclaré que Ngarukiye avait un casier judiciaire pour fraude en Ontario.

Camara, un étudiant au doctorat de 31 ans, a été innocenté par des preuves ADN et le chef de la police de Montréal, Sylvain Caron, a présenté des excuses publiques.

Alors que la police a insisté sur le fait que l’arrestation de Camara n’était pas due au profilage racial, son cas a suscité des protestations et des protestations de militants affirmant que cela faisait partie d’un modèle plus large d’inégalité.

Peu de temps après que Camara a été disculpée, environ 200 personnes réunies près du quartier général de la police de Montréal pour protester contre le profilage racial et la brutalité policière.

« Nous espérons que cette arrestation contribuera, nous l’espérons, à restaurer un sentiment de tranquillité et de paix pour les victimes, l’agent Vig, et la population de Montréal », a déclaré Shane jeudi après-midi.

« Nous avons également une pensée particulière pour M. Camara. Nous espérons que l’arrestation du vrai suspect dans cette affaire lui permettra de clore un chapitre sur cet événement qui a eu des conséquences importantes pour lui aussi. »

Camara a parlé publiquement de l’arrestation, décrivant la peur qu’il a ressentie pendant ces six nuits de détention et le soulagement d’avoir été disculpé – enfin capable de retrouver la liberté aux côtés de sa femme enceinte.

«S’ils avaient écouté mon histoire, cela n’aurait peut-être pas duré six jours», a déclaré Camara à Radio-Canada. Tout le monde en parle de retour en février.

«C’était un soulagement pour toute ma famille», a-t-il déclaré à propos de son éventuelle disculpation. « Pendant ces six jours, je n’ai jamais été autorisé à parler à ma famille. Jamais. »

#Suspect #garde #vue #pour #avoir #agressé #policier #Montréal #dans #une #affaire #ayant #conduit #une #arrestation #injustifiée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *