Singh cible les libéraux, les Canadiens durement touchés lors d’un discours au congrès

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:6 Minute, 52 Second

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, s’est efforcé de distinguer les politiques progressistes de son parti de celles des libéraux au pouvoir dans son discours de congrès dimanche, s’adressant directement aux Canadiens frappés par la pandémie du COVID-19.

« Qui paiera le coût de cette pandémie et qui paiera le coût de la reprise? » A demandé Singh. « Ce ne devrait pas être vous ou vos familles, les travailleurs, les petites entreprises qui ont dû fermer, les travailleurs qui ont perdu leur emploi. »

Singh a commencé ses remarques en abordant l’impact disproportionné de la crise de santé publique sur les femmes, les peuples autochtones et les communautés racialisées. Il s’est également entretenu avec des personnes âgées en soins de longue durée et de jeunes Canadiens aux prises avec un endettement étudiant.

L’adresse du chef vient un jour après Le propre discours du premier ministre Justin Trudeau lors du congrès politique du Parti libéral. Des observateurs ont déclaré que les événements concurrents, qui se sont chevauchés pendant deux jours, se sont concentrés sur des politiques similaires dans le but de courtiser les électeurs progressistes.

Singh a passé une grande partie de son discours à tenter de tracer une ligne entre les deux partis, affirmant que les libéraux se concentraient davantage sur leurs propres intérêts que sur ceux des Canadiens.

« J’ai entendu dire que dans cette pandémie, nous sommes tous dans le même bateau. Je ne suis pas d’accord. Nous ne sommes pas réellement dans le même bateau. Nous sommes certainement dans la même tempête, mais certains d’entre nous sont en fuite. canots de sauvetage », a déclaré Singh.

« Dans cette tempête, les libéraux continuent de se ranger du côté des yachts de luxe. »

Focus sur les antécédents de pandémie du NPD

Le chef a également vanté la pression de son parti en faveur des congés de maladie payés, une mesure que Singh a déclaré qu’il souhaitait voir rendue permanente. Le NPD a conclu un accord avec les libéraux en congé de maladie payé en septembre dernier, en partie dans le but d’éviter une élection anticipée.

Il a ensuite dénoncé le Parti libéral pour avoir fait peu de progrès dans la mise en œuvre d’un programme national d’assurance-médicaments. Les délégués libéraux ont appuyé samedi la création d’un tel programme, bien que Singh ait critiqué le parti pour avoir récemment voté contre un projet de loi d’initiative parlementaire néo-démocrate visant à établir un cadre d’assurance-médicaments.

Singh s’est félicité d’avoir augmenté la subvention salariale d’urgence fédérale au début de la pandémie et a constamment défié le gouvernement de se ranger du côté des «ultra-riches».

Le chef a brièvement suspendu son accusation contre les libéraux pour viser les conservateurs, affirmant que l’opposition ne se soucie pas des travailleurs en raison de sa position sur les congés de maladie payés, l’assurance-médicaments, les soins de longue durée et ceux qui tentent de se syndiquer.

«Ils croient qu’il faut réduire les services dont les gens ont besoin et rendre les choses plus difficiles pour les gens ordinaires», a déclaré Singh.

Le député libéral Terry Beech, qui a également coprésidé le congrès de ce parti, a déclaré dans une déclaration à la suite du discours de Singh que «les Canadiens veulent un vrai plan avec de vraies solutions aux vrais problèmes, et les conservateurs d’Erin O’Toole et le NPD ont montré qu’ils n’en ai pas. « 

Singh passe la deuxième revue de leadership

La convention s’est clôturée sur une note victorieuse pour Singh: 87% des délégués du parti ont voté contre le déclenchement d’une course à la direction.

En 2018, Singh a traversé sa première critique lors du congrès politique du NPD, 90,7 pour cent des délégués votant contre la tenue d’un concours.

L’ancien chef Jack Layton a obtenu environ 90% ou plus lors de ses révisions, un résultat similaire au résultat obtenu lors du premier vote de Tom Mulcair en 2013. Trois ans plus tard, alors que Mulcair était toujours à la barre, plus de la moitié des délégués du parti ont voté en faveur d’un leadership élection – un résultat sans précédent pour un chef de parti fédéral.

À l’approche du congrès, le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice, a prédit que Singh n’aurait pas à s’inquiéter de l’examen.

« Le caucus est uni. Le sentiment, l’ambiance avec les militants, les membres, les bénévoles, est plutôt bon. Il n’y a pas de remise en question de la direction en ce moment. Nous sommes prêts à aller avec Jagmeet à une élection à tout moment. »

Singh, centre droit, et Alexandre Boulerice, titulaire néo-démocrate de Rosemont — La Petite-Patrie, assistent à un rassemblement avec des partisans à Montréal lors de la campagne électorale fédérale de 2019. (Nathan Denette / Presse canadienne)

Mais Boulerice ne croit pas que le chef – qui a remporté le premier poste du parti en 2017 – devrait être trop à l’aise.

«Ses défis sont les défis de nombreux dirigeants fédéraux», a déclaré Boulerice.

« Il a besoin de se connecter avec des régions du pays qu’il connaît un peu moins, peut-être comme les Maritimes … pour avoir une bonne connaissance des différentes réalités. »

Singh doit également rafraîchir son français, a déclaré Boulerice. Le député détient le seul siège du parti au Québec, une province où le NPD espère faire des gains.

Avant le vote, le député de longue date de l’Ontario, Brian Masse, a déclaré qu’il n’est jamais bon de supposer que quiconque survivra à un vote à la direction.

« S’il ne l’est pas [worried], alors c’est un problème. Je ne pense pas que ce soit quelque chose sur lequel il doit s’attarder … mais il doit être conscient que nous avons une composition diversifiée qui a des opinions bien arrêtées sur beaucoup de questions différentes, et c’est la personne qui représente le visage de cela. à la fin de la journée. »

Convention entachée de pépins, de retards

La convention politique virtuelle du parti a été en proie à des problèmes techniques, manque parfois de services d’accessibilité et a été ralentie par une vague de rappels au Règlement et de points de privilège de la part des délégués.

Vers la fin de la convention dimanche, une demande a été approuvée permettant l’annulation des frais de délégué pour les participants vivant avec un handicap qui n’ont pas été en mesure de participer pleinement aux travaux.

Samedi, les délégués ont adopté une résolution controversée demandant au Canada de suspendre les ventes d’armes avec Israël et d’imposer des sanctions aux colonies israéliennes jugées illégales en vertu du droit international.

« Les mesures sont similaires à ce que les organisations de défense des droits de l’homme ont réclamé, et je pense qu’il y a du mérite dans ce qu’elles réclament », a déclaré Singh dimanche. Romarin Barton en direct.

«Si nous voulons obtenir la paix, il faudra des pressions, et je pense que c’est important», a-t-il déclaré, poussé par la correspondante politique en chef de la CBC, Rosemary Barton, à savoir s’il adopterait la résolution comme position de son parti.

Parmi les autres résolutions adoptées samedi, citons une proposition visant à intégrer les soins de longue durée au système de soins de santé du Canada et un engagement à soutenir les agriculteurs indiens qui protestent contre les nouvelles lois agricoles de ce pays.

REGARDER | Singh discute de la résolution du NPD sur la sanction d’Israël:

Dans une interview avec Rosemary Barton, correspondante politique en chef de la CBC, le chef du NPD, Jagmeet Singh, a déclaré que la réalisation d’une solution pacifique à deux États nécessiterait des pressions sur Israël. Regardez Rosemary Barton en direct dimanche à 10 h HE / 7 h HP / 11 h 30 NT sur CBC News Network et CBC Gem. 7:40

Le parti dit qu’il est prêt si des élections fédérales sont déclenchées.

Le NPD a effacé sa dette électorale de plusieurs millions de dollars plus tôt cette année et est prêt à dépenser jusqu’à 24 millions de dollars pour sa prochaine campagne électorale.

La fête est actuellement face aux critiques de certains membres de la base pour conserver 100 pour cent de toutes les dépenses de campagne électorales d’Élections Canada, fonds qui sont habituellement versés aux candidats et qui profitent aux associations de circonscription ou aux circonscriptions.

#Singh #cible #les #libéraux #les #Canadiens #durement #touchés #lors #dun #discours #congrès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *