Sask. Les évêques catholiques relancent la campagne de financement pour les survivants des pensionnats indiens

Vues: 10
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 40 Second

AVERTISSEMENT : cette histoire contient des détails affligeants.

Les évêques catholiques de la Saskatchewan reprennent leurs efforts de collecte de fonds pour les survivants des pensionnats indiens et leurs familles.

L’annonce fait suite aux appels au boycott de l’église jusqu’à ce que l’objectif de collecte de fonds de 25 millions de dollars établi par les organismes religieux catholiques dans la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens de 2005 soit atteint. Il fait également suite à une enquête de CBC News cette semaine sur les événements politiques et juridiques qui ont permis de recueillir moins de 4 millions de dollars.

« Nous avons entendu la forte demande des peuples autochtones et non autochtones de divers horizons de lancer une nouvelle campagne de collecte de fonds pour soutenir les survivants et de nous engager plus profondément dans notre propre engagement et réponse continus au processus de vérité et réconciliation », déclare le lettre conjointe des cinq évêques de la Saskatchewan.

La lettre indique que les consultations ont commencé au sein des diocèses et qu’ils « ont hâte de répondre avec plus de détails dans un proche avenir ».

Les responsables du diocèse de Regina, du diocèse de Saskatoon ou de la Conférence des évêques catholiques du Canada n’ont pas pu être immédiatement joints pour commenter dimanche. On ne sait pas quand la campagne commencera, quel sera le montant cible en dollars ou si les évêques d’autres provinces suivront.

Les évêques de la Saskatchewan promettent de reprendre les efforts de collecte de fonds pour les survivants des pensionnats. L’annonce intervient au milieu d’appels au boycott des services religieux jusqu’à ce que l’engagement de collecte de fonds de 25 millions de dollars de 2005 soit tenu. Vendredi matin, les portes d’entrée de la co-cathédrale St. Paul’s au centre-ville de Saskatoon étaient de nouveau marquées d’empreintes de mains rouges. (Jason Warick/CBC)

Un responsable de la Fédération des nations autochtones souveraines a déclaré qu’ils publieraient une déclaration plus tard dimanche.

Le chef de la FSIN Bobby Cameron, le chef de la nation Kinistin Saulteaux Felix Thomas, le chef de la bande indienne d’Okanagan Byron Louis et d’autres avaient récemment appelé les catholiques à boycotter la messe dominicale jusqu’à ce que les 21 millions de dollars restants soient payés.

Ils demandent également à l’Église catholique de publier immédiatement tous les dossiers liés aux pensionnats indiens et au pape François de venir au Canada pour présenter des excuses, comme indiqué dans les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation.

Le nouvel effort « doit être très transparent »

Mary Ellen Turpel-Lafond, directrice du Centre d’histoire et de dialogue des pensionnats indiens de l’Université de la Colombie-Britannique, a examiné la déclaration des évêques.

« Ce sont des nouvelles intéressantes provenant des évêques de la Saskatchewan. Je les félicite pour leur annonce », a déclaré Turpel-Lafond, membre de la nation crie de Muskeg Lake, située à environ 100 kilomètres au nord de Saskatoon.

REGARDER | Le directeur du Centre d’histoire et de dialogue des pensionnats indiens de l’UBC aborde l’accord de rémunération de l’Église catholique :

Mary Ellen Turpel-Lafond, ancienne juge de la cour provinciale de la Saskatchewan et directrice actuelle du Indian Residential School History and Dialogue Centre de l’Université de la Colombie-Britannique, affirme qu’un bon geste de réconciliation serait que l’Église catholique remplisse sa promesse de recueillir 25 millions de dollars pour indemniser des dizaines de milliers de survivants des pensionnats. 4:50

Elle a dit qu’elle était impatiente de voir les détails.

« Dans le passé, de telles annonces n’étaient pas suivies d’effet, même si elles étaient ordonnées par la Cour, et les Canadiens et les Premières Nations étaient complètement dans l’ignorance. Pour être crédible, ce nouvel effort doit être hautement transparent et surveillé par une personne extérieure à la église », a-t-elle dit.

Turpel-Lafond et d’autres ont déclaré que les 21 millions de dollars restants sont un « point de départ » pour réparer les relations de l’église avec les survivants. Ils disent qu’une action concrète de l’église catholique est particulièrement urgente à la suite de la découverte de plus de 1 000 tombes anonymes sur les anciens sites des pensionnats à Kamloops, en Colombie-Britannique, dans la Première nation Cowessess dans le sud de la Saskatchewan et ailleurs.

Ils aimeraient que les campagnes de financement pour les bâtiments de l’église soient suspendues jusqu’à ce que l’argent pour les survivants soit payé. Ils favorisent également le détournement vers le fonds des survivants de quelques dizaines de millions de dollars amassés pour la cathédrale Holy Rosary de Regina, la basilique Saint-Michel de Toronto et d’autres projets de construction en cours.

Les survivants et d’autres ont dit que si les églises catholiques canadiennes ne paient pas, le Vatican devrait le faire. Ils ont souligné les actifs estimés à 6 milliards de dollars de la Banque du Vatican et les avoirs fonciers mondiaux de l’église.

Cela comprend des investissements immobiliers spéculatifs de plus de 500 millions de dollars dans un seul immeuble de bureaux à Londres, selon les accusations portées contre 10 responsables annoncées ce week-end par les procureurs du Vatican.


Un soutien est offert à toute personne touchée par son expérience dans les pensionnats et à celles qui sont déclenchées par ces rapports.

Une ligne d’écoute téléphonique nationale pour les pensionnats indiens a été mise en place pour fournir un soutien aux survivants des pensionnats indiens et aux autres personnes touchées.

Les gens peuvent accéder à des services d’aiguillage émotionnel et de crise en appelant la ligne de crise nationale 24 heures sur 24 : 1-866-925-4419.


#Sask #Les #évêques #catholiques #relancent #campagne #financement #pour #les #survivants #des #pensionnats #indiens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *