RoseAnne Archibald élue 1re femme chef national de l’Assemblée des Premières Nations

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 45 Second

Après cinq tours de scrutin en l’espace de deux jours, l’ancienne chef régionale de l’Ontario RoseAnne Archibald a été nommée nouvelle chef nationale de l’Assemblée des Premières Nations.

Archibald – la première femme élue à ce poste – a remporté la victoire après que Reginald Bellerose, chef de la Première nation Muskowekwan en Saskatchewan, a concédé après le cinquième scrutin.

« Je suis très reconnaissant d’être dans ce moment historique avec vous tous », a déclaré Archibald avant de lire le serment d’office de l’APN.

Archibald est membre de la nation Taykwa Tagamou (anciennement la Première nation New Post) dans le nord de l’Ontario. Elle a passé un mandat de trois ans en tant que chef régional de l’Ontario.

« Avant d’annoncer mon intention de briguer le poste de chef national, je suis entré dans une cérémonie et j’ai sondé mon cœur et mon esprit, et j’ai senti que je devais avoir une vocation spirituelle pour ce travail », a déclaré Archibald lors d’un forum virtuel de candidats mardi.

« J’ai réalisé qu’il était important pour moi de continuer mon rôle de leader à l’échelle nationale. »

Archibald occupe depuis longtemps des postes de direction. Elle a été la première femme et la plus jeune chef élue de la Nation Taykwa Tagamou (TTN) en 1990 à l’âge de 23 ans.

Elle a également été la première femme et le plus jeune grand chef adjoint de la nation Nishnawbe Aski (NAN), ainsi que la première femme et le plus jeune grand chef du conseil Mushkegowuk.

Après avoir pris une pause de la politique pendant neuf ans, elle est devenue la première femme à être élue chef régional de l’Ontario en 2018.

« Cela a été une période émouvante, mais si j’ai appris quelque chose au cours de ma vie, c’est que des difficultés émergent la guérison, la force et les opportunités », a-t-elle déclaré.

« Maintenant plus que jamais, nous avons besoin d’un leader stable et fort qui s’engage dans le changement évolutif. Je suis cette personne. »

Elle a dit que sa vision pour l’APN est une organisation qui renforce les communautés des Premières Nations, renforce la souveraineté, la compétence et les droits inhérents issus de traités des Premières Nations.

5 tours de scrutin

Emily Whetung de la Première nation de Curve Lake en Ontario a été l’un des nombreux chefs à appuyer la candidature d’Archibald.

« RoseAnne sera le chef national dont nous avons besoin en ces temps difficiles. Elle est comme la tante qui nous gardera sur la bonne voie et veillera à ce que nous soyons entendus », a déclaré Whetung mardi lors d’un forum virtuel des candidats mardi.

« Elle est une voix forte qui nous aidera à réaliser le changement et à établir des relations pour découvrir la vérité et tracer la voie vers une véritable réconciliation. »

Les élections ont débuté mercredi lors de la 42 assemblée générale annuelle de l’APN, organisée cette année virtuellement à Toronto par les territoires des Six Nations de Grand River et des Mississaugas de la Première Nation de Credit.

Les candidats au poste de chef national comprenaient RoseAnne Archibald, Jodi Calahoo-Stonehous, Kevin Hart, Alvin Fiddler, Lee Crowchild, Reginald Bellerose et Cathy Martin. (Soumis par RoseAnne Archibald, Jodi Calahoo-Stonehous, Kevin Hart, Alvin Fiddler, Lee Crowchild, Reginald Bellerose, Cathy Martin)

Sept candidats briguaient le poste après que le chef national sortant Perry Bellegarde a annoncé en décembre qu’il ne briguerait pas sa réélection. Bellegarde, qui est membre de la Première nation de Little Black Bear en Saskatchewan, a effectué deux mandats.

L’APN affirme qu’elle représente plus de 900 000 personnes vivant dans 634 collectivités des Premières Nations et dans des villes et villages à travers le pays.

Pour gagner, un candidat devait obtenir 60 pour cent des voix des 406 chefs de conseil de bande ou mandataires qui se sont inscrits à l’assemblée. Le vote a été prolongé jusqu’à jeudi soir.

Les candidats Cathy Martin, Lee Crowchild, Kevin Hart et Jodi Calahoo-Stonehouse ont été abandonnés après des tours de scrutin pour avoir obtenu le plus petit nombre de voix. Le grand chef de la nation Nishnawbe Aski, Alvin Fiddler, s’est retiré de la course pour soutenir Archibald après le troisième tour de scrutin.



#RoseAnne #Archibald #élue #1re #femme #chef #national #lAssemblée #des #Premières #Nations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *