Rencontrez le millénaire canadien qui court pour diriger les Nations Unies

Vues: 10
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 54 Second

Arora Akanksha veut diriger les Nations Unies.

L’auditrice de l’ONU, âgée de 34 ans, a fait la une des journaux plus tôt cette année lorsqu’elle a déclaré son intention de défier le secrétaire général sortant de l’ONU, Antonio Guterres.

Si elle gagnait, elle serait la première femme et le premier millénaire à diriger l’organisation internationale au cours de ses 75 ans d’histoire.

Dans sa première entrevue avec les médias canadiens, Akanksha a déclaré Pouvoir et politique l’hôte Vassy Kapelos qu’elle dirige parce qu’elle pense que l’ONU n’est pas à la hauteur de son potentiel.

« Je crois en l’ONU, je crois au but et à la mission pour lesquels elle a été créée, mais l’ONU aujourd’hui ne sert pas les gens comme elle est censée servir », a-t-elle déclaré. « Nous avons besoin d’une nouvelle ONU et nous en avons besoin maintenant. »

Akanksha fait face à une montée raide dans sa tentative de remplacer Guterres.

Selon les règles des Nations Unies, un candidat doit obtenir une lettre de nomination d’un État membre pour se présenter au poste de Secrétaire général.

Après avoir rencontré l’ambassadeur canadien aux Nations Unies, Bob Rae, elle attend toujours de savoir s’ils appuieront officiellement sa campagne.

« Ce fut une discussion positive », a déclaré Akanksha Pouvoir et politique. « J’attends toujours de savoir quelle serait la position du Canada. »

«  L’expérience est un handicap  »

En ce qui concerne ses sceptiques, Akanksha a déclaré que l’expérience ne se traduisait pas toujours par des résultats.

«Parfois, trop d’expérience dans un domaine vous oblige à vous enfermer dans la réflexion de cette organisation», a-t-elle déclaré. « Vous ne pouvez même pas penser différemment. Le silence devient une réponse acceptable. »

Avec sa candidature, elle espère apporter de nouvelles perspectives pour relancer la façon dont l’organisation internationale fournit ses services.

« Je pense que le pari de cette élection serait d’avoir la même personne, avec les mêmes expériences qu’auparavant et de s’attendre à des résultats différents », a déclaré Akanksha. « Nous savons tous que l’ONU n’est pas capable de livrer ce qu’elle est capable de fournir. »



#Rencontrez #millénaire #canadien #qui #court #pour #diriger #les #Nations #Unies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *