L’ex-président sud-africain Jacob Zuma commence une peine de 15 mois pour outrage

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 7 Second

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma, qui est en détention policière depuis mercredi soir alors qu’il commence une peine de 15 mois de prison pour outrage, pourra bénéficier d’une libération conditionnelle après environ quatre mois, a déclaré le ministre de la Justice.

Zuma s’est rendu à la police pour commencer sa peine de prison pour avoir défié une ordonnance du tribunal pour assister à une enquête sur la corruption alors qu’il était au pouvoir de 2009 à 2018.

La capacité des autorités à faire condamner Zuma a été considérée comme un test majeur de l’état de droit dans l’Afrique du Sud post-apartheid.

Zuma sera détenu à l’isolement pendant 14 jours conformément aux protocoles COVID-19, a déclaré jeudi le ministre de la Justice Ronald Lamola.

« Ce n’est pas un moment de célébration ou de triomphalisme, c’est un moment de retenue et d’être humain », a-t-il déclaré, promettant de traiter Zuma comme n’importe quel autre détenu.

Zuma a été admis pendant la nuit au centre correctionnel d’Estcourt, à environ 175 kilomètres de sa propriété rurale à Nkandla, dans l’est de l’Afrique du Sud.

Zuma nie qu’il y ait eu une corruption généralisée et n’avait jusqu’à présent pas coopéré à la procédure judiciaire à son encontre, affirmant qu’il avait été victime d’une chasse aux sorcières politique.

#Lexprésident #sudafricain #Jacob #Zuma #commence #une #peine #mois #pour #outrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *