Les restrictions provinciales liées au COVID-19 sont levées en Saskatchewan.

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:6 Minute, 15 Second

Un assortiment d’émotions allant du malaise et de la prudence à l’excitation et à la joie ont bouillonné parmi les Saskatchewanais anticipant une vie sans mesures de santé publique mandatées par le gouvernement.

Les restrictions de santé publique ont été mises en place pour aider à gérer le COVID-19, la maladie respiratoire causée par le nouveau coronavirus qui a tué au moins 570 personnes dans la province.

Ces restrictions, y compris le masquage obligatoire et les limitations des rassemblements, ont été levées dimanche.

Désormais, les gens peuvent choisir de revenir crier à leurs amis dans les pubs bondés, de marcher dans n’importe quelle direction dans les allées des épiceries et de quitter la maison sans masque à la main.

Le premier ministre Scott Moe a déclaré que la province ne chercherait plus à contrôler le COVID-19 par le biais d’interventions ou de restrictions gouvernementales, mais s’appuierait plutôt sur les vaccins.

Jeudi, la province comptait 415 cas actifs au total avec 62 personnes hospitalisées. La province a signalé 113 nouveaux cas de COVID-19 ce jour-là, la plus forte augmentation de cas sur une seule journée depuis début juin.

Le gouvernement a déclaré que l’augmentation des cas découle principalement d’un éclosion dans la Première nation dénesuline de Hatchet Lake, qui est située à environ 850 kilomètres au nord de Saskatoon, près de Wollaston Lake, une région éloignée de l’extrême nord-est de la province.

Un peu plus de 50 pour cent des résidents de la Saskatchewan âgés de 12 ans et plus étaient complètement vaccinés jeudi, et un peu plus de 71 pour cent de ce groupe d’âge avaient reçu leur première dose.

« Heureux mais méfiant »

Au début, le survivant de COVID-19, Matthew Cardinal, hésitait à passer à aucune restriction. Il a eu un contact dévastateur avec le virus, passant des jours intubé en réanimation. Maintenant, il fait beaucoup mieux en récupération, avec même 22 000 pas mercredi.

En plus d’avoir eu COVID, il travaille également dans l’industrie de la restauration. Son premier vaccin lui a fait monter les larmes aux yeux. Il se sent confiant maintenant qu’il a reçu une double dose et que tant d’autres ont pris des mesures pour se faire vacciner. Il espère que la sensibilisation et l’éducation en cours permettront aux personnes hésitantes à vacciner de se faire vacciner.

Matthew Cardinal, un survivant de COVID-19, est entièrement vacciné et enthousiasmé par le retour à la normale de la vie en Saskatchewan alors que les restrictions pandémiques baissent. (Soumis par Matthew Cardinal)

Cardinal ressent maintenant de l’enthousiasme pour la réouverture, mais il craint également pour ceux qui ne peuvent pas se faire vacciner.

« Les enfants vont être vulnérables, les personnes immunodéprimées vont être vulnérables », a-t-il déclaré. « Je suis excité mais méfiant en même temps. »

REGARDER| Cardinal espère que les gens seront respectueux envers ceux qui continuent de porter des masques :

Après un contact effrayant avec COVID-19 qui l’a laissé aux soins intensifs, Matthew Cardinal réfléchit à la levée des restrictions par la Saskatchewan. 1:40

Cardinal a déclaré qu’il ne tiendrait pas sa santé – ou les travailleurs de la santé – pour acquis à l’avenir.

« J’ai eu une seconde vie. J’en suis éternellement reconnaissant. »

Fête de quartier sans restriction

Pour marquer cette journée, une fête de quartier sans restriction envahira les rues de Swift Current, en Saskatchewan.

« Nous essayons de créer une atmosphère amusante et équitable pour les enfants et les familles, simplement pour venir se détendre, s’amuser, participer à quelques jeux. Nous allons avoir de la barbe à papa. Nous allons avoir un DJ », a déclaré Nathan Wiebe, directeur exécutif de la Swift Current Community Youth Initiative au Centre. Il s’agit d’un organisme à but non lucratif au service des familles et des jeunes avec des programmes de conseil, de supervision, de mentorat et d’autres.

Vivez votre vie, mais soyez juste prudent. N’oubliez pas que tout le monde ne sera pas vacciné.– Matthieu Cardinal

L’événement est présenté comme une opportunité de sortir sans masques, mais Wiebe comprend si les gens veulent continuer à porter des masques et ajoute qu’il y aura des précautions de nettoyage en place. Le gouvernement a déclaré que malgré la levée des restrictions, « les personnes non vaccinées ou partiellement vaccinées devraient toujours envisager de se masquer ».

Wiebe a déclaré que les gens étaient ravis de se connecter et de se mêler à d’autres qu’ils n’avaient pas vus pendant la pandémie. Il est également enthousiasmé par la façon dont la communauté s’est réunie pour organiser cet événement.

« Il faut un village pour élever un enfant. Et quand vous traversez quelque chose d’aussi difficile que nous traversons – nous avons traversé – il faut une communauté pour traverser cela. »

Nathan Wiebe a aidé à organiser une fête de quartier sans restrictions à Swift Current, en Saskatchewan. (Initiative jeunesse communautaire Swift Current)

Certaines entreprises maintiennent des restrictions en place

Certains propriétaires d’entreprise – qui doivent tenir compte de la santé de leur personnel et de leurs clients – ne prévoient pas pour l’instant de revenir aux méthodes d’avant la pandémie. Par exemple, certains prévoient de continuer avec le masquage obligatoire ou la surveillance du nombre d’individus dans un espace.

Tori Usher, copropriétaire de Lotus & Oak Salon à Regina, a déclaré que l’entreprise prévoyait de maintenir les protocoles de santé en place. Elle a dit que cela semblait être une transition rapide d’un EPI complet à un retour à la normale.

« Nous sommes heureux de voir les choses se terminer, bien sûr, et s’améliorer. Mais c’était très choquant de voir à quelle vitesse ils ont mis fin à toutes les règles et réglementations », a déclaré Usher. « Nous sommes en contact si étroit avec nos clients et les membres de notre personnel que nous ne pouvons pas nous distancer socialement. »

Le salon continuera d’exiger des masques pour les clients et le personnel. Ils maintiendront les séparateurs de verre en place et feront attendre les clients à l’extérieur.

Le gouvernement a déclaré que « c’est au choix d’une entreprise ou d’un établissement individuel de mettre en œuvre sa propre politique de masquage. Si vous entrez dans un établissement qui nécessite un masque, les clients doivent respecter la décision de l’entreprise et s’y conformer ou choisir de ne pas visiter l’établissement. « 

Un studio de yoga dans la ville exiger une preuve de vaccination de tous les participants en studio.

REGARDER | Studio de yoga de Regina pour exiger une preuve de vaccination :

Les étudiants d’un studio de yoga de Regina devront bientôt prendre un autre article avec leur tapis de yoga avant d’assister au cours : leur carte de vaccination COVID-19. 2:14

Usher a déclaré que son salon évaluerait ses propres mesures de protection supplémentaires au jour le jour.

« Pour moi, c’est juste une situation totale » vous faites vous « . Faites ce qui est le mieux pour votre entreprise ou vos clients, les clients pour les garder en sécurité et heureux », a-t-elle déclaré. « Nous voulons nous assurer que tout le monde est heureux et nous assurer que notre salon reste occupé et que les gens ne se sentent pas mal à l’aise de venir ici. »

Après avoir survécu à son combat contre COVID-19, Cardinal a appelé les gens à respecter les autres qui continuent de porter des masques après la levée des restrictions.

« Le virus est toujours là. Il sera là pour toujours – je suppose maintenant – il va être endémique », a-t-il déclaré. « Vivez votre vie, mais soyez prudent. Rappelez-vous que tout le monde ne sera pas vacciné. »

#Les #restrictions #provinciales #liées #COVID19 #sont #levées #Saskatchewan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *