Les dirigeants indigènes nationaux prévoient une visite au Vatican pour demander des excuses papales tant attendues

Vues: 2
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 21 Second

Les dirigeants autochtones nationaux prévoient une visite au Vatican en novembre pour demander des excuses papales pour le rôle de l’Église catholique dans la gestion des pensionnats indiens et d’autres institutions canadiennes que les étudiants autochtones ont été forcés de fréquenter.

Le chef national Perry Bellegarde de l’Assemblée des Premières Nations et le vice-président David Chartrand du Ralliement national des Métis ont tous deux déclaré à CBC News que leurs organisations travaillaient avec la Conférence des évêques catholiques du Canada pour envoyer des délégations.

« C’est une très grande partie de la guérison », a déclaré Bellegarde. « Nos enfants disparus n’ont pas reçu la même dignité ni le même respect dans la mort ou dans la vie que tout être humain mérite. »

Les dirigeants ont déclaré qu’un voyage au Vatican était censé avoir déjà eu lieu, mais la pandémie a repoussé ces plans.

Maintenant, avec le découverte de ce que l’on croit être les lieux de sépulture non marqués des restes d’enfants adjacents à un ancien pensionnat à Kamloops, BC, il y a une plus grande pression pour obtenir une rencontre avec le pape François.

Les dirigeants veulent inviter le pape au Canada pour présenter des excuses officielles directement aux survivants et aux familles.

Ils ont également l’intention de demander au pape d’ordonner à l’église de divulguer tous les documents relatifs aux pensionnats, ainsi que les objets autochtones saisis du Canada que le Vatican pourrait détenir dans ses coffres.

De gauche à droite, le chef national de l’Assemblée des Premières Nations Perry Bellegarde, le président de la Manitoba Metis Federation David Chartrand et le président de l’Inuit Tapiriit Kanatami Natan Obed écoutent la question d’un journaliste sur la Colline du Parlement en 2016. (Adrian Wyld/La Presse Canadienne)

« C’est une très grande partie de la réconciliation », a déclaré Bellegarde. « Les efforts et l’énergie devront être doublés, et plus d’énergie et d’efforts mis en place pour que cela devienne une réalité. »

‘Faire la bonne chose’

L’Église catholique a géré plus de la moitié des pensionnats, qui ont été ouverts entre 1831 et 1996, au nom du gouvernement fédéral. C’est la seule institution qui n’a pas encore présenté d’excuses formelles.

L’église dirigeait également des écoles de jour, que Chartrand fréquentait lorsqu’il était enfant au Manitoba.

Bien que les élèves des écoles de jour ne dormaient pas du jour au lendemain, Chartrand a déclaré que les abus étaient courants.

Il a dit que chaque fois qu’il parlait sa langue, l’ojibwe-saulteaux, les religieuses lui fouettaient l’intérieur du bras avec un élastique rouge contenant du métal à l’intérieur.

« C’est comme être brûlé avec une allumette ou un briquet », a déclaré Chartrand.

« Si je parlais encore saulteaux par accident, alors ils ont mis un cercle sur le tableau et vous allez sur la pointe des pieds et vous y mettez le nez. Au fur et à mesure que vos jambes se fatiguent et qu’elles descendent… elles vous fouettent dans le dos de vos jambes. Vous avez remis votre nez dans ce cercle. « 

Malgré la douleur qu’il a subie, Chartrand a déclaré qu’il restait catholique.

« Je prie Dieu que Dieu pardonne à ces prêtres et pardonne à l’église », a déclaré Chartrand. « Mais j’espère que l’église reviendra à la raison et fera la bonne chose. »

« Les excuses que les peuples autochtones méritent »

L’organisation nationale représentant les Inuits, Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), demande également des excuses papales et est en discussion avec les autres organisations autochtones au sujet de la visite au Vatican.

« De nombreuses entités catholiques dans les diocèses du Canada se sont excusées publiquement pour leur rôle dans le fonctionnement des pensionnats. Ce que les survivants et leurs familles recherchent est quelque chose de distinct de ces actes importants », a écrit le président de l’ITK, Natan Obed, dans une déclaration à CBC News.

« À l’approche du 13e anniversaire des excuses du gouvernement du Canada pour l’héritage des pensionnats, nous demandons au pape François de présenter les excuses que les peuples autochtones méritent.

#Les #dirigeants #indigènes #nationaux #prévoient #une #visite #Vatican #pour #demander #des #excuses #papales #tant #attendues

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *