Les dernières nouvelles sur l’épidémie de coronavirus pour le 1er juin

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:11 Minute, 42 Second

  • Traqueur de coronavirus : Suivez le rythme des cas de COVID-19, vaccinations au Canada.
  • Baisse spectaculaire des cas de COVID-19 au cours du mois dernier, mais les hospitalisations diminuent plus lentement.
  • La progression du PIB à partir de mars s’est probablement arrêtée en avril, mais le pire pourrait alors être passé pour l’économie canadienne.
  • Des signes encourageants pour les exportateurs de homard de la Nouvelle-Écosse en 2021 après une année éprouvante.
  • Lire la suite: Erin O’Toole exige plus de réponses du gouvernement au sujet des liens entre le Laboratoire national de microbiologie du Canada et l’Institut de virologie de Wuhan après le licenciement de deux scientifiques; les données disponibles suggèrent la consommation de cannabis a augmenté pendant la pandémie.

Lundi, une personne portant un masque facial passe devant une épicerie de Buenos Aires peinte de graffitis représentant des stars du football argentin. L’Argentine a annoncé qu’en raison de la pandémie, elle se retirait de l’organisation de la Copa America, jetant le doute sur l’imminent tournoi de football de marque. (Agustin Marcarian / Reuters)

Le Canada recommande de mélanger et de faire correspondre les vaccins AstraZeneca, Pfizer et Moderna COVID-19

Le Canada modifie ses directives sur le mélange et l’appariement des deuxièmes doses de vaccins COVID-19 et conseille maintenant aux Canadiens de combiner les injections AstraZeneca-Oxford, Pfizer-BioNTech ou Moderna de manière interchangeable dans certaines situations.

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a mis à jour ses directives aux provinces et territoires mardi et a recommandé qu’une première injection du vaccin AstraZeneca puisse être suivie par Moderna ou Pfizer.

Pour les Canadiens qui ont reçu une première dose de Moderna ou de Pfizer, le CCNI recommande qu’ils puissent désormais prendre l’une ou l’autre des deux injections comme deuxième dose – car ils utilisent tous deux une technologie d’ARNm similaire – si la même première dose n’est pas disponible ou inconnue.

L’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a déclaré que la décision de combiner les vaccins à ARNm de manière interchangeable n’était «rien de nouveau» et que le même principe avait été appliqué à différents types de vaccins dans le passé, y compris les vaccins contre la grippe et l’hépatite A.

« Ce n’est pas un nouveau concept, donc avoir une série multi-doses en termes de vaccins donnés par les fabricants est quelque chose que la santé publique a utilisé au fil du temps pour de nombreux autres vaccins », a déclaré Tam. « Lorsque les programmes de vaccins et les fournitures changent, ce n’est pas une chose inhabituelle à faire. »

Les directives mises à jour suivent les mesures prises par certaines provinces pour combiner différentes injections en raison de problèmes d’approvisionnement en AstraZeneca et d’un type rare mais grave de caillot sanguin pouvant survenir après l’injection, appelé thrombocytopénie thrombotique immunitaire (VITT).

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) estime maintenant que le taux de VITT chez les Canadiens qui ont reçu le vaccin AstraZeneca se situe entre un sur 83 000 et un sur 55 000, avec un taux de mortalité compris entre 20 et 50 pour cent, mais cela est sujet à changer à mesure que plus de données émergent.

L’ASPC a déclaré dans une déclaration à CBC News le 27 mai qu’il y avait eu 27 cas confirmés de VITT à ce jour au Canada sur deux millions de doses administrées, avec cinq décès parmi ces cas.

Les directives mises à jour du NACI sont basées sur des recherches émergentes en Espagne et au Royaume-Uni qui ont révélé que le mélange et l’appariement des vaccins AstraZeneca et Pfizer étaient à la fois sûrs et efficaces pour prévenir le COVID-19. En savoir plus sur la recherche ici.

CBC News a d’abord rapporté les détails des changements de recommandation mardi matin, sur la base d’informations provenant de sources ayant une connaissance directe de la décision qui ont parlé sous couvert d’anonymat. Cela a été communiqué dans notre CBC Morning Brief, une newsletter que vous pouvez abonnez-vous ici.

De Le National

La Saskatchewan a déployé un programme de vaccination COVID-19 dans les écoles de la province pour améliorer l’accès et l’utilisation des vaccins chez les jeunes avant les vacances d’été. 2:01

EN LETTRE

Les cas de COVID-19 ont chuté de 70% depuis le pic de la 3e vague, selon Theresa Tam

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 signalés quotidiennement a chuté de 70% depuis le pic de la mi-avril de la troisième vague, a déclaré mardi l’administrateur en chef de la santé publique du Canada.

S’exprimant lors d’un briefing COVID-19 avec des journalistes, la Dre Theresa Tam a déclaré que le Canada signalait désormais en moyenne 2 700 nouveaux cas par jour, en baisse par rapport au taux quotidien de près de 9 000 nouvelles infections du mois dernier.

Tam a déclaré que la « baisse considérable des taux d’infection » est liée aux taux de vaccination « augmentant à pas de géant » en combinaison avec des mesures de santé publique strictes dans la plupart des provinces. Au 31 mai, environ 58 pour cent de tous les Canadiens admissibles avaient reçu au moins une dose d’un vaccin.

Les progrès sont plus lents en ce qui a trait au fardeau du système de santé dans plusieurs provinces.

Le nombre moyen de patients atteints de COVID-19 traités chaque jour à l’hôpital a chuté de 40% depuis le pic d’avril, a déclaré Tam. En moyenne, 2 600 personnes sont désormais hospitalisées avec COVID-19, a-t-elle déclaré.

En ce qui concerne le nombre de soins intensifs, environ 1 100 patients reçoivent actuellement un traitement dans les unités de soins intensifs, une baisse de 25% par rapport au pic d’avril. Le nombre quotidien moyen de décès est également en baisse d’environ un quart, avec 39 décès signalés chaque jour à l’échelle du pays, pour un total au moment de la rédaction de cet article de plus de 25 560 décès au Canada au cours de la pandémie.

Le Dr Howard Njoo, directeur adjoint de la santé publique, a déclaré que les taux d’hospitalisation et de mortalité sont des «indicateurs tardifs» et diminuent généralement à un rythme plus lent lorsque le nombre de cas commence à baisser. Une personne peut présenter des symptômes bénins pendant une semaine, puis s’aggraver rapidement.

Njoo a déclaré que « l’épidémiologie a évolué » et que les cas de COVID-19 entraînés par des variantes préoccupantes peuvent également entraîner des résultats plus graves nécessitant des séjours à l’hôpital plus longs.

En savoir plus sur les tendances de cas

L’économie canadienne a de nouveau progressé en mars, mais a probablement reculé en avril

Pour l’ensemble du premier trimestre, l’économie canadienne a progressé à un rythme annuel de 5,6 %. C’est pire que les 6,8% que les économistes prévoyaient, et nettement moins que le rythme de croissance de 9,3% auquel le PIB augmentait pour terminer 2020.

Statistique Canada a rapporté mardi que 18 des 20 secteurs de l’économie qu’il suit ont augmenté en mars, pour une expansion globale de 1,1% par rapport à février. Les données préliminaires d’avril suggèrent que l’économie s’est ensuite contractée de 0,8%.

Le commerce de détail, l’hébergement et les services de restauration semblent avoir fait les frais du déclin d’avril, alors que de nouvelles mesures de confinement pour contrer la troisième vague de COVID-19 ont durement frappé ces secteurs de l’économie. Mais même des secteurs comme la fabrication et l’immobilier semblent s’être contractés au cours du mois.

« Avec de nombreuses restrictions toujours en place jusqu’en mai, l’économie n’a probablement pas fait beaucoup mieux au cours du deuxième mois du deuxième trimestre », a déclaré l’économiste de la TD Bank Sri Thanabalasingam.

En conséquence, avril verra probablement la fin de la séquence consécutive de 11 mois de croissance du produit intérieur brut.

Par rapport au mois de mars, la direction et le secteur des services publics sont les deux valeurs aberrantes qui n’ont pas augmenté. Le marché du logement a été une source de force particulière, les dépenses de construction résidentielle ayant augmenté de 7,6 % pour atteindre 14 milliards de dollars, tandis que les agents et courtiers immobiliers ont engrangé plus de 19 milliards de dollars, un record historique.

Alors que le rapport d’avril pourrait donner à réfléchir, la plupart des provinces voient maintenant les taux de vaccination augmenter et les restrictions progressivement assouplies.

« La bonne nouvelle est que le pire semble être derrière nous », a déclaré Thanabalasingam. « Les vaccinations progressent à un rythme impressionnant, le nombre de cas quotidiens diminue et les provinces commencent à lever les restrictions. Ces conditions prépareront le terrain pour un fort rebond de la demande.

En savoir plus sur les dernières données

La pandémie mondiale a réduit à deux chiffres les exportations de fruits de mer de la Nouvelle-Écosse en 2020

La Nouvelle-Écosse est le plus grand exportateur de homard du pays, représentant 48 pour cent de toutes les exportations canadiennes de ce mets délicat.

La valeur des exportations de fruits de mer de la Nouvelle-Écosse a chuté de 300 millions de dollars, ou 13%, en 2020 alors que la pandémie a fait chuter la demande mondiale de homard et de crabe des neiges dans les restaurants et autres entreprises de restauration comme les bateaux de croisière et les casinos. En 2020, les exportations de homard vivant de la Nouvelle-Écosse s’élevaient à 822 millions de dollars, contre 947 millions de dollars l’année précédente, selon les données commerciales publiées à CBC News par le ministère des Pêches et de l’Aquaculture de la Nouvelle-Écosse.

Une baisse à deux chiffres des revenus n’est pas réjouissante, mais un exportateur de homard de la Nouvelle-Écosse affirme que l’industrie a prouvé sa résilience en 2020.

« Cela aurait pu être bien pire », a déclaré Stewart Lamont de Tangier Lobster, une entreprise qui expédie du homard partout dans le monde. « Nous avons fait preuve d’une résilience dans le secteur des fruits de mer au Canada atlantique en général — et en Nouvelle-Écosse, en particulier — c’est phénoménal.

En décomposant les données, les exportations de homard vivant de la Nouvelle-Écosse – le secteur des fruits de mer le plus précieux – ont chuté de 13%, ou 125 millions de dollars, en 2020 par rapport à l’année précédente.

Alors que les États-Unis sont le plus grand marché pour le homard vivant, dans l’ensemble, la Chine représente le plus grand marché si l’on tient compte de tous les produits de homard.

En conséquence, « les choses semblaient désespérées », selon les mots de Lamont, lorsque les cas de COVID-19 ont explosé à Wuhan au premier trimestre 2020.

« Nous avons eu des ventes minimes, minimes dans le Pacific Rim, en particulier en Chine continentale », a déclaré Lamont, notant qu’il y avait eu une reprise sur ce marché plus tard dans l’année.

Au cours des trois premiers mois de 2021, selon les données du ministère des Pêches, la valeur des exportations de homard vivant de la Nouvelle-Écosse a bondi de 28 % par rapport à 2020.

En savoir plus sur la situation

Restez informé avec les dernières données COVID-19.

ET ENFIN…

Le 1er spectacle sur scène de Toronto depuis le début de la pandémie est annoncé

Le Princess of Wales Theatre de Toronto est présenté avant la pandémie. Chaque représentation de la première production en 2021 sera limitée à 50 personnes, toutes masquées et distanciées les unes des autres. (Aaron Harris/La Presse Canadienne)

Mirvish Productions a déclaré mardi l' »installation sonore socialement distanciée » Cécité est prévue pour la première au Princess of Wales Theatre le 4 août.

Cela en ferait le premier spectacle sur scène en salle de Toronto depuis la fermeture des cinémas par la pandémie en mai 2020. Les billets seront mis en vente pour le spectacle, qui devait initialement ouvrir à la fin de l’année dernière, le 23 juin.

« Enfin, c’est au tour du Canada », a déclaré le fondateur de Mirvish Productions, David Mirvish, dans un communiqué. « Nous sommes ravis de pouvoir faire ce premier pas pour redynamiser la communauté théâtrale ici, offrant un espoir bien nécessaire aux travailleurs des arts et au public. »

Mirvish faisait référence aux récents développements dans le monde du théâtre dans d’autres pays.

Le gouverneur de New York Andrew Cuomo a déclaré le mois dernier que les restrictions de santé publique à New York qui affectent les spectacles de Broadway seraient levées le 14 septembre. Méchant, Le roi Lion et la comédie musicale canadienne Viens de loin sont parmi les spectacles qui devraient revenir à la Great White Way cet automne.

Le West End de Londres a permis au public de revenir pour certains spectacles à partir du 20 mai, avec de nombreuses autres productions prévues au cours de l’été.

La réouverture de Toronto ne marquera cependant pas un retour immédiat à la normale. Chaque représentation sera limitée à 50 personnes, tous les membres du public seront dans des « pods » distants – assis seuls ou à deux – et tout le monde, y compris le personnel, devra porter un masque.

Dans son récent plan de réouverture en trois étapes, le gouvernement de l’Ontario a déclaré que 70% de la population adulte de la province doit avoir reçu sa première injection d’un vaccin COVID-19 avant que les spectacles en salle soient autorisés. La province a atteint 50 pour cent à la mi-mai.

Adapté par Simon Stephens du roman de José Saramago, Cécité est décrit comme « la montée et, en fin de compte, la fin profondément encourageante d’une pandémie mondiale inimaginable ».

En savoir plus sur les plans de réouverture du théâtre

En savoir plus sur COVID-19

Pour une couverture complète de la façon dont votre province ou territoire réagit à la COVID-19, visitez votre site local de CBC News.

Pour recevoir cette newsletter quotidiennement par e-mail, abonne toi ici.

Voir le réponses aux questions COVID-19 posées par les téléspectateurs et les lecteurs de CBC.

Vous cherchez toujours plus d’informations sur la pandémie? Contactez-nous au covid@cbc.ca si vous avez des questions.

#Les #dernières #nouvelles #sur #lépidémie #coronavirus #pour #1er #juin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *