Les dernières nouvelles sur l’épidémie de coronavirus du 8 juin

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:11 Minute, 28 Second

  • Traqueur de coronavirus : Suivez le rythme des cas de COVID-19, vaccinations au Canada.
  • Le Manitoba utilisera une carte de vaccination pour permettre aux résidents de voyager et de visiter les établissements de santé.
  • Certains Ontariens demandent le retour à la priorisation des points chauds dans la stratégie de la 2e dose.
  • Des concerts en plein air sont prévus à Edmonton alors que le premier ministre exhorte les Albertains à franchir la ligne d’arrivée du seuil de vaccination.
  • Lire la suite: Quelque Quartiers du Québec les plus durement touchés par la pandémie sont à la traîne en termes de taux de vaccination ; Organisation du Stampede de Calgary demande de l’aide à la ville après avoir perdu 26,5 millions de dollars l’année dernière.

Les lycéens célèbrent après avoir reçu leurs diplômes alors que la Josiah Quincy Upper School de Boston a tenu ses cérémonies de remise des diplômes mardi à Fenway Park, domicile des Red Sox de la Ligue majeure de baseball. (Brian Snyder/Reuters)

Réouverture asymétrique de la frontière possible alors que les responsables américains et canadiens continuent de parler

Le rythme des discussions canado-américaines sur la réouverture de la frontière terrestre commune s’est intensifié ces derniers temps, alors que de plus en plus de personnes dans les deux pays sont vaccinées et que la frustration grandit du côté américain face à la fermeture continue de la frontière.

Les grands thèmes de ces conversations ont été décrits pour Alex Panetta de CBC News par plusieurs maires de villes frontalières qui ont été consultés sur les pourparlers, et par un fonctionnaire fédéral.

Plusieurs aspects du plan de réouverture restent en suspens, et les pays sont à différents stades de la campagne de vaccination de masse : le Canada a maintenant un pourcentage plus élevé de sa population avec une seule dose de vaccin que les États-Unis, mais la part des États-Unis la population complètement vaccinée est près de six fois plus élevée.

La date de réouverture elle-même n’est pas figée. Le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a déclaré à un groupe de maires frontaliers lors d’une réunion le mois dernier qu’il n’était pas certain que la première phase puisse avoir lieu fin juin, lorsque les restrictions frontalières actuelles expireront. Un responsable au courant des pourparlers canado-américains, qui a demandé à rester anonyme, a déclaré qu’il doutait qu’une réouverture en juin soit probable et a suggéré que juillet serait une date de début plus probable pour la première phase.

D’autres détails techniques doivent encore être réglés, comme la forme que prendrait la preuve de vaccination. Le même responsable a déclaré que la preuve exigerait, au minimum, une carte de vaccination et peut-être une autre forme de preuve.

Cela conduit à une autre possibilité importante – une réouverture asymétrique de la frontière canado-américaine, chaque pays appliquant des règles différentes, étant donné une forte réticence républicaine à l’idée d’utiliser une preuve de vaccination pour l’accès.

La possibilité de règles différentes est apparue lors d’une séance de consultation à la fin du mois dernier entre Blair et les maires des villes frontalières de l’Ontario. Bernadette Clement, maire de Cornwall, en Ontario, a exprimé une certaine frustration face au rythme des pourparlers.

« Ces conversations chaque mois sont épuisantes », a déclaré Clément. Certaines personnes aimeront le plan, d’autres n’aimeront pas le plan. Mais élaborons au moins un plan pour que nous puissions commencer à parler avec nos propres communautés de quelque chose de concret… Fixez un calendrier. »

Pendant ce temps, d’éminents républicains tels que la membre du Congrès Elise Stefanik et l’ancien gouverneur du New Jersey Chris Christie font partie de ceux qui fustigent le Premier ministre Justin Trudeau et son gouvernement, affirmant qu’il est mal pour les Canadiens de se faire vacciner aux États-Unis et de recevoir des livraisons de vaccins de ce pays tout en retardant l’entrée pour Américains au Canada.

L’histoire de la frontière a été brièvement mentionnée dans notre CBC Morning Brief, auquel vous pouvez vous abonner ici.

De Le National

Alors que le Canada rouvre, environ 88% du monde n’a pas reçu une seule injection de COVID-19 et les experts avertissent que l’inégalité flagrante est une menace pour tous ceux qui tentent d’échapper à la pandémie. 7:26

EN LETTRE

Les Manitobains entièrement vaccinés seront exemptés de l’auto-isolement après avoir voyagé

Les Manitobains pourront voyager sans avoir à s’isoler pendant deux semaines s’ils ont été complètement vaccinés, la province a annoncé mardi.

Une carte de vaccination sera fournie aux individus deux semaines après avoir reçu les deux doses d’un vaccin COVID-19, a déclaré le premier ministre Brian Pallister, faisant référence au délai nécessaire pour que les anticorps du vaccin se développent chez le receveur.

« Nous espérons qu’il s’agit d’une mesure temporaire, bien sûr, alors que nous arrivons au point où tout le monde est vacciné. Mais dans l’intervalle, c’est une chose supplémentaire importante qui vous sera bénéfique », a déclaré Pallister.

Les restrictions provinciales exigent actuellement que chaque visiteur ou résident entrant dans la province s’isole pendant deux semaines à son retour. Ces commandes sont en place sous une forme ou une autre depuis avril 2020.

Les cartes de vaccination numériques et physiques ne contiennent aucune information ou donnée personnelle sur la santé. Ils ne montrent que le prénom et le nom de la personne et un code QR qui, une fois scanné, montrera que la personne est complètement vaccinée.

« Les Manitobains nous ont également dit que revenir aux choses qu’ils aiment est l’une des plus grandes incitations à se faire vacciner », a déclaré le premier ministre.

Les établissements de soins de santé du Manitoba, y compris les hôpitaux et les foyers de soins personnels, autoriseront également une augmentation des visites si le patient ou le résident et le visiteur sont complètement vaccinés. Ce changement de règle est attendu dans le courant de la semaine à venir.

Lundi, 946 611 doses de vaccin avaient été administrées au Manitoba, 66 % des personnes éligibles – toute personne âgée de 12 ans et plus – ayant reçu une première dose.

En savoir plus sur la pandémie au Manitoba

L’Ontario entend des appels pour modifier la stratégie de vaccination contre la COVID-19 sur la 2e dose

Le nombre de cas en Ontario diminuant mais largement concentré dans une poignée de régions, un médecin de la région de Peel, un député provincial de Brampton et le maire de Toronto disent qu’il est temps pour le gouvernement de l’Ontario de faire des deuxièmes injections dans les zones sensibles une priorité.

Le Dr Raj Grewal, directeur médical du centre de dépistage et de vaccination Embassy Grand COVID-19 à Brampton, a déclaré qu’il comprenait que le gouvernement provincial souhaitait une distribution équitable des vaccins COVID-19 en fonction des groupes d’âge, mais a déclaré qu’il ne pouvait pas ignorer la pression besoins des communautés du hotspot.

« Nous sommes pleins de travailleurs essentiels qui n’ont pas le luxe de travailler à domicile », a déclaré Grewal. « La plupart d’entre eux viennent de familles multigénérationnelles. Nous avons ici une énorme poche d’étudiants internationaux qui vivent également dans des appartements en sous-sol surpeuplés. Ces facteurs, je pense, nous devons prendre en compte. »

La province a priorisé les points chauds fin avril, ce qui signifiait l’envoi de la moitié des doses à administrer dans 114 codes postaux désignés par la province. L’Ontario est revenu à un calendrier de distribution par habitant à la mi-mai.

Selon la Dre Barbara Yaffe, médecin hygiéniste en chef adjointe de l’Ontario, la variante delta devrait devenir la souche dominante dans la province. La variante, connue sous le nom de B.1.617, a été identifiée pour la première fois en Inde et est devenue la quatrième variante préoccupante. Une dose de vaccin COVID-19 ne semble pas être aussi efficace contre la variante delta que deux doses, selon une étude.

À la lumière de cette possibilité, Sara Singh, la chef adjointe du NPD de l’Ontario et députée provinciale de Brampton-Centre et le maire de Toronto John Tory ont chacun lancé lundi des appels pour la priorisation des points chauds en termes d’allocation de deuxième dose de vaccin.

Le Dr Isaac Bogoch, médecin spécialiste des maladies infectieuses basé à l’Hôpital général de Toronto, a déclaré que les responsables discutaient de la question.

« Ce n’est un secret pour personne que le groupe de travail sur les vaccins, la province et la table scientifique ont tous discuté de la façon de rendre cela opérationnel. Je pense que nous allons bientôt entendre des détails », a-t-il déclaré.

Le dernier rapport sur les coronavirus de la province mardi a vu la moyenne de sept jours de cas quotidiens en Ontario tomber à 703, son point le plus bas depuis le 10 octobre 2020.

En savoir plus sur la situation

Jason Kenney exhorte les Albertains toujours sans 1ère dose à aider la province dans sa réouverture

L’Alberta constate une diminution de la demande de premières doses du vaccin COVID-19, et cela pourrait se traduire par une attente plus longue pour la réouverture complète de la province, Le Premier ministre Jason Kenney a mis en garde lundi.

Le premier ministre a fait ses commentaires le lendemain du jour où 9 179 personnes de la province ont reçu leur premier vaccin dimanche, le plus bas total sur une journée depuis début avril.

« Nous arrivons à ce point critique en ce moment où chaque personne supplémentaire qui décide de recevoir sa première dose pourra accélérer la pleine ouverture de l’Alberta », a déclaré Kenney. « Si vous vous êtes retenu pour une raison ou une autre, c’est le moment d’obtenir le jab. »

Le plan de réouverture de l’Alberta est directement lié aux taux de vaccination et d’hospitalisation.

L’étape 2, à partir de jeudi, exigeait que 60 % des Albertains admissibles âgés de 12 ans et plus soient vaccinés et que le nombre d’hospitalisations soit inférieur à 500 et en baisse. L’étape 3, lorsque la plupart des restrictions de santé publique de l’Alberta devraient être levées, commencera deux semaines après que la province aura atteint le seuil de 70 %.

Lundi, 66,7% des personnes de plus de 12 ans avaient reçu leur première dose, tandis que 14,3% étaient complètement vaccinés avec deux doses.

Pour certains organisateurs, il n’y a pas le temps d’attendre et de suivre les chiffres.

Les organisateurs du Edmonton Folk Festival, qui a été annulé pour la deuxième année consécutive en avril, a annoncé mardi son intention de le prendre dans la rue, une nouvelle série de concerts qui verrait plus de 40 concerts de rue donnés à travers la ville en juillet et août.

La société de production d’Edmonton Trixstar, quant à elle, a annoncé mardi son intention d’organiser la série de concerts en plein air Together Again au parc des expositions de la ville. Les concerts de juillet et août auront une capacité limitée pour assurer la distanciation, et les fans qui y assisteront seront assis à des tables réservées avec des sièges dédiés, le masquage obligatoire devant également être appliqué.

En savoir plus sur la pandémie à Edmonton

Restez informé avec les dernières données COVID-19.

ET ENFIN…

Une pandémie comme une expérience mondiale sur la façon dont l’activité humaine affecte la faune, selon un chercheur

Les oies des neiges sont généralement abattues au Québec lorsqu’elles migrent jusqu’au Nunavut, mais ce n’était pas le cas cette année en raison de la pandémie. (Maryse Zeidler/CBC)

Au début de la pandémie, Amanda Bates de l’Université Memorial de St. John’s a lancé le groupe de travail PAN-Environnement avec le biologiste américain Richard Primack et l’écologiste marin espagnol Carlos Duarte pour explorer comment les mesures de verrouillage affectent l’environnement.

L’équipe aussi co-auteur d’un article publié dans la revue Biological Conservation sur les impacts immédiats des changements des activités humaines sur la faune et l’environnement au cours des premiers mois de confinement

La pandémie semble avoir eu un impact sur les oies des neiges, par exemple. Ils survolent souvent le Québec lorsqu’ils migrent vers le nord jusqu’au Nunavut. Il s’agit d’un territoire normalement dangereux pour les oies, puisqu’elles sont essentiellement abattues par les chasseurs québécois depuis 1998.

« Cette année, cela ne s’est pas produit », a déclaré Bates à CBC Le courant.

Bates, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en physiologie de l’environnement marin à Memorial, a déclaré que, comme les oies des neiges n’étaient pas aussi confrontées à la perspective d’une mort prématurée, elles pouvaient «se nourrir où elles voulaient».

« Donc, ces oies ont pris beaucoup de poids. »

Mais d’autres animaux sur terre et dans l’eau étaient relativement sous-alimentés car il y avait moins d’humains autour de laisser intentionnellement ou non des restes de nourriture.

« Les gens laissent de la nourriture partout, et nous le faisons simplement par inadvertance parce que nous laissons tomber de la nourriture lorsque nous déjeunons », a-t-elle déclaré. « Et si vous n’avez même que quelques miettes de centaines ou de milliers de personnes dans une ville … cela va changer où se trouvent des choses comme les pigeons », a déclaré Bates.

Bien qu’elle se demande si les changements naturels que nous avons vus se produire dans la pandémie seront éphémères, Bates est optimiste que les gens ont appris l’importance du rôle de l’humanité dans la guérison de la nature.

Écoutez l’intégralité du segment de Le courant

En savoir plus sur COVID-19

Pour une couverture complète de la façon dont votre province ou territoire réagit à la COVID-19, visitez votre site local de CBC News.

Pour recevoir cette newsletter quotidiennement par e-mail, abonne toi ici.

Voir le réponses aux questions COVID-19 posées par les téléspectateurs et les lecteurs de CBC.

Vous cherchez toujours plus d’informations sur la pandémie? Contactez-nous au covid@cbc.ca si vous avez des questions.

#Les #dernières #nouvelles #sur #lépidémie #coronavirus #juin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *