Le premier ministre promet de changer la description des armoiries de Terre-Neuve-et-Labrador qualifiant les peuples autochtones de «sauvages»

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 36 Second

Les armoiries de Terre-Neuve-et-Labrador. (La Presse Canadienne)

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a décidé de modifier la description officielle des armoiries vieilles de 400 ans de la province, qui comprend une référence aux peuples autochtones en tant que « sauvages ».

Le premier ministre Andrew Furey a déclaré qu’un avis formel avait été soumis à l’Assemblée législative jeudi à la suite d’une discussion plus tôt dans la semaine avec des dirigeants autochtones.

Le premier ministre libéral a déclaré que sa discussion hebdomadaire avec les dirigeants autochtones portait initialement sur les terribles nouvelles de Kamloops, en Colombie-Britannique, où la semaine dernière, une bande autochtone a rapporté les résultats préliminaires d’un sondage radar au sol, qui a indiqué la présence des restes de 215 enfants au site d’un ancien pensionnat.

« Les dirigeants autochtones vont réfléchir à ce que cela signifie dans leurs communautés et où nous voulons aller en termes d’enquête sur les pensionnats », a déclaré Furey jeudi, faisant référence au fait que la province a déjà soutenu cinq pensionnats gérés par l’église – quatre au Labrador et un à la pointe nord de l’île.

Le premier ministre Andrew Furey a déclaré que son gouvernement était déterminé à changer la description sévère des peuples autochtones sur les armoiries de la province. (John Pike/CBC)

Furey a déclaré que la discussion s’est ensuite tournée vers les armoiries de la province.

« La description des armoiries dans notre législation fait toujours référence aux sauvages », a déclaré Furey. « Nous ne pensons pas du tout que ce soit approprié. Nous avons donné un avis aujourd’hui dans la maison pour changer cela. »

Le premier ministre a déclaré que la prochaine étape serait les consultations publiques. « Nous verrons où vont les conversations », a-t-il déclaré.

En juin 2018, les libéraux au pouvoir ont déclaré qu’ils abandonneraient la description archaïque et redessineraient les armoiries après que les dirigeants autochtones et la propre Commission des peuples autochtones du parti aient appelé à des changements.

Pour moi, retirer le nom ‘savage’ de là doit [be] Fini. C’est une déclaration injuste à faire.– Le chef de la Première nation Qalipu, Brendan Mitchell

Les armoiries représentent deux personnages autochtones en costume traditionnel, debout de chaque côté d’un bouclier rouge. Dans la description officielle, les guerriers béothuks sont décrits comme des « sauvages ».

Le chef de la Première nation Qalipu, Brendan Mitchell, a déclaré que tous ceux qui ont assisté à la réunion virtuelle mercredi ont convenu que le terme insultant devait être abandonné.

« Ils sont tous en faveur d’un changement de description », a déclaré le chef mi’kmaq dans une entrevue vendredi à Corner Brook. « Pour moi, retirer le nom de ‘savage’ de là doit [be] Fini. C’est une déclaration injuste à faire… Nous ne sommes pas entrés dans une longue discussion sur le texte lui-même. »

Brendan Mitchell, chef de la Première nation Qalipu. (Colleen Connors/CBC)

La réunion comprenait des représentants d’autres communautés Mi’kmaw, de la Nation Innu et des Inuits du Labrador.

Armoiries originales accordées par mandat royal en 1637

Lorsque le problème a fait surface pour la première fois en 2018, le politicien du Labrador Randy Edmunds a déclaré que les Béothuks devaient être représentés sur les armoiries pour honorer un groupe autochtone qui a été anéanti après que les colons européens ont empiété sur leurs terres, entraînant des conflits meurtriers et l’introduction de nouvelles maladies .

Shawnadithit, le dernier Béothuk survivant connu, mourut de la tuberculose à St. John’s en juin 1829.

Edmunds, un Inuk qui a été défait aux élections provinciales de 2019, a déclaré que d’autres groupes autochtones devraient également être reconnus.

Les armoiries de la province, comme on le voit sur l’édifice de la Confédération à St. John’s. (SRC)

Les armoiries originales ont été accordées par mandat royal du roi Charles Ier d’Angleterre en 1637. À l’époque, l’île de Terre-Neuve s’appelait Terra Nova et n’était pas encore rattachée au Labrador.

Le symbole héraldique a en fait été donné à un syndicat d’entreprises connu sous le nom de Company of Adventurers to Newfoundland, qui semblait avoir peu de connaissance de la région.

Outre la description grossière des Béothuks, les armoiries comprennent une représentation d’un wapiti cabré, planant entre les deux guerriers. Les animaux ne sont pas originaires de Terre-Neuve-et-Labrador.

#premier #ministre #promet #changer #description #des #armoiries #TerreNeuveetLabrador #qualifiant #les #peuples #autochtones #sauvages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *