Le Parti libéral déclenche une clause d' »urgence électorale » pour accélérer la nomination des candidats

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 33 Second

Les coprésidents de la campagne nationale du Parti libéral ont déclaré un « état d’urgence électorale », une mesure procédurale qui permettra au parti d’accélérer les processus de nomination des candidats locaux avant les prochaines élections fédérales.

C’est le dernier signe que les partis fédéraux se préparent à une éventuelle élection à l’automne. Le Parti conservateur est prêt à invoquer une mesure similaire si une élection est déclenchée pour obtenir la nomination de beaucoup plus de députés potentiels dans un délai plus court.

Les députés ont également convenu à l’unanimité hier soir de tenir un « débat exploratoire » à la Chambre des communes le 15 juin pour permettre aux députés qui ne se présentent pas à nouveau de « faire leur discours d’adieu ».

Dans un message adressé jeudi à certains hauts dirigeants du parti, les coprésidents libéraux — la ministre du Développement économique Melanie Joly et l’ancien ministre du Cabinet Navdeep Bains — ont déclaré qu’ils invoquaient la règle 18 des règles nationales pour la sélection des candidats à compter d’aujourd’hui « dans toutes les circonscriptions restantes » qui n’ont pas encore présenté de candidat.

CBC News a vu une copie du message qui a été envoyé aux chefs et organisateurs de partis nationaux, provinciaux et territoriaux.

En vertu de cette règle, les deux peuvent « modifier les échéanciers et les procédures … de la manière qu’ils jugent bon, à leur seule et entière discrétion », pour mettre en place un candidat libéral local.

Les libéraux ne poussent pas aux élections, selon un porte-parole

À ce jour, le parti n’a nommé que 162 candidats sur les 338 circonscriptions possibles, ce qui signifie qu’il y a beaucoup plus de candidats à recruter et à nommer dans les mois qui précèdent une éventuelle élection d’automne.

Dans un communiqué, un porte-parole du parti, Braeden Caley, a déclaré que la clause d' »urgence électorale » est une « mesure administrative de longue date dans les processus de notre parti qui donne la possibilité de modifier les délais et les procédures dans les règles nationales de nomination afin de nommer plus de candidats, plus rapidement dans les mois à venir. »

Caley a déclaré que le parti ne faisait pas pression pour une élection mais se préparait plutôt à la possibilité que le gouvernement minoritaire puisse tomber à tout moment.

« L’équipe libérale demeure résolument concentrée à faire tout ce qu’il faut pour assurer la sécurité et le soutien des Canadiens – et cela continuera d’être le cas », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Justin Trudeau a répété à plusieurs reprises que « personne ne veut d’élections avant la fin de cette pandémie ».

Alors que le parti a jusqu’à présent moins de la moitié de ses 338 candidats potentiels, Caley a déclaré que le parti est régulièrement « approché par une multitude de dirigeants communautaires talentueux intéressés à se présenter comme candidats libéraux ».

Caley a déclaré que le parti s’était engagé à recruter des candidats « issus de perspectives et de communautés traditionnellement non représentées », y compris les candidats LGBT, les femmes, les Noirs, les Autochtones et les personnes de couleur.

#Parti #libéral #déclenche #une #clause #durgence #électorale #pour #accélérer #nomination #des #candidats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *