Le gouvernement fédéral publiera le plan d’action national tant attendu du MMIWG

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 17 Second

Le gouvernement fédéral devrait publier son plan d’action jeudi en réponse aux conclusions de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et ses nombreuses recommandations.

Cela fait deux ans que l’enquête a publié son rapport final après avoir recueilli des témoignages de familles et de survivants à travers le pays.

« Notre objectif ici est de mettre fin au génocide », a déclaré Denise Pictou Maloney, coprésidente du National Family and Survivors Circle (NFSC), l’un des nombreux groupes, avec les gouvernements fédéral et provincial, qui ont co-développé le plan.

« Nos femmes méritent d’avoir le droit de vivre de manière autonome dans leur propre environnement sans être dérangées.« 

Le NFSC a été créé l’été dernier et est composé de familles de femmes, de filles et de personnes LGBTQ2S autochtones disparues et assassinées, ainsi que de survivants de violence sexiste.

Mercredi, le NFSC a présenté ses contributions au plan à la ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord, Carolyn Bennett, lors d’une cérémonie tenue virtuellement.

Bennett a qualifié Pictou Maloney et la coprésidente Hilda Anderson-Pyrz de « cœur et âme du travail pour répondre à l’enquête nationale », lors de la cérémonie.

« Vos conseils et vos conseils au groupe de travail principal et aux autres partenaires contributeurs ont vraiment fait une différence », a-t-elle déclaré.

L’Association des femmes autochtones du Canada a annoncé mardi qu’elle ne serait pas signataire du plan national.

Appels à la justice

Pictou Maloney a déclaré qu’il était important de garder les familles au cœur du processus d’élaboration du plan national.

La contribution de la NFSC au plan, intitulé Path Forward, Reclaiming Power and Place, identifie 30 actions liées à bon nombre des 231 recommandations de l’enquête, qu’elle a appelées « appels à la justice ». Ils comprennent la priorisation d’un financement équitable, la surveillance de la mise en œuvre des appels à la justice, la collecte de données, l’amélioration des services de police et la mise en œuvre et le suivi appropriés des rapports Gladue.

« Nous savons qu’une action immédiate est requise. Nous ne pouvons plus attendre », a déclaré Anderson-Pyrz, membre de la nation crie Nisichawayasihk au Manitoba et coprésident du NFSC, lors de la cérémonie.

Denise Pictou Maloney allume une bougie pour sa mère, Annie Mae Pictou-Aquash, lors d’une enquête nationale à Halifax en 2017. (Nic Meloney/CBC)

« Les femmes et les filles autochtones et les personnes 2ELGBTQQIA+ meurent à des taux alarmants et subissent des violences basées sur le genre et la race à des taux alarmants, nous devons donc agir maintenant. »

Pictou Maloney a déclaré que bon nombre des priorités du NFSC dans la réalisation de ces 30 actions sont basées sur des mécanismes de responsabilisation qui devraient être en place.

« Il serait contraire à l’éthique d’investir tout cet argent et de ne pas le faire profiter au secteur qu’il est censé traiter [with], » elle a dit.

Le budget fédéral 2020-2021 a prévu 2,2 milliards de dollars pour la mise en œuvre des recommandations de l’enquête.

« C’est quelque chose qui, je pense, a manqué dans une grande partie du travail qui a été fait dans le passé. »

Pictou Maloney, membre de la Première nation Sipekne’katik en Nouvelle-Écosse, a déclaré qu’elle espérait que le processus stimulerait l’action, quelque chose que les familles – y compris la sienne – attendaient depuis des décennies.

Elle a travaillé pour l’enquête nationale et a témoigné publiquement lors d’une audience à Montréal au sujet du meurtre de sa mère Annie Mae Pictou Aquash en 1976 par des membres de l’American Indian Movement.

« Nous faisons campagne et combattons depuis 46 ans et nous continuons à faire campagne et à lutter pour la justice et à valider sa vie même maintenant après quatre procès », a-t-elle déclaré.

« Le temps n’améliore pas nécessairement les choses car il n’y a pas de justice, il n’y a aucun mécanisme en place pour s’assurer que cela s’arrête. »

#gouvernement #fédéral #publiera #plan #daction #national #tant #attendu #MMIWG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *