Le géant du commerce électronique Alibaba condamné à une amende de 3,5 milliards de dollars pour les règles anti-monopole de la Chine

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 33 Second

Alibaba Group, la plus grande société de commerce électronique au monde, a été condamnée samedi à une amende de 18,3 milliards de yuans (3,5 milliards de dollars canadiens) par les régulateurs chinois pour tactiques anticoncurrentielles, alors que le Parti communiste au pouvoir resserre son contrôle sur les industries technologiques à croissance rapide.

Les dirigeants du parti s’inquiètent de la domination des plus grandes sociétés Internet chinoises, y compris Alibaba, à un moment où l’industrie se développe dans la finance, les services de santé et d’autres domaines sensibles. Le parti affirme que l’application de la loi anti-monopole, en particulier dans les industries technologiques, est une priorité cette année.

Alibaba a été condamné à une amende pour « abus de sa position dominante » pour limiter la concurrence des détaillants qui utilisent ses plates-formes et pour entraver la « libre circulation » des marchandises, a annoncé l’Administration d’État pour la régulation du marché. Il a déclaré que l’amende était égale à 4% de ses ventes totales en 2019, soit 455,712 milliards de yuans (87,14 milliards de dollars canadiens).

Cette décision est un nouveau revers pour Alibaba et son fondateur milliardaire, Jack Ma, à la suite d’une décision prise en novembre par les régulateurs de suspendre les débuts en bourse d’Ant Group, une plate-forme financière issue du géant du commerce électronique. Cela aurait été la plus grande introduction en bourse au monde l’an dernier.

Ma, l’un des entrepreneurs les plus riches et les plus importants de Chine, a temporairement disparu de la vue du public après avoir critiqué les régulateurs dans un discours de novembre. Cela a été suivi quelques jours plus tard par la suspension du groupe Ant, bien que les spécialistes de la finance aient déclaré que les régulateurs étaient déjà inquiets que Ant ne disposait pas de contrôles adéquats des risques financiers.

Alibaba, lancé en 1999, exploite des plateformes de vente au détail, d’entreprise à entreprise et de consommateur à consommateur. Il s’est développé à un rythme effréné dans les services financiers, la production cinématographique et d’autres domaines.

Douze sociétés, dont Tencent Holdings, qui exploite des jeux et le service de messagerie populaire WeChat, ont été condamnées à une amende de 500 000 (95 600 $ CAN) chacune en mars pour avoir omis de divulguer des acquisitions antérieures et d’autres transactions.

En février, le gouvernement a publié des directives anti-monopole visant à empêcher les pratiques anticoncurrentielles telles que la signature d’accords d’exclusivité avec les commerçants et l’utilisation de subventions pour évincer les concurrents.

Les régulateurs ont déclaré en décembre qu’ils examinaient des tactiques potentiellement anticoncurrentielles d’Alibaba, y compris une politique baptisée « choisissez l’un des deux », qui oblige les partenaires commerciaux à éviter de traiter avec ses concurrents.

Toujours en décembre, les régulateurs ont annoncé que les dirigeants d’Alibaba, son principal concurrent, JD.com, et de quatre autres sociétés Internet ont été convoqués à une réunion et ont averti de ne pas utiliser leur position dominante sur le marché pour empêcher de nouveaux concurrents d’entrer.

#géant #commerce #électronique #Alibaba #condamné #une #amende #milliards #dollars #pour #les #règles #antimonopole #Chine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *