Le Canada prolonge d’un an sa mission anti-EI au Moyen-Orient

Vues: 10
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 34 Second

Le gouvernement libéral a approuvé une prolongation allégée de la contribution de l’armée canadienne à la lutte en cours contre les restes de l’EI.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a publié mardi une déclaration annonçant une prolongation de la campagne de sept ans, connue sous le nom d’Opération Impact.

L’effort international visant à renforcer la capacité militaire de l’Irak, de la Jordanie et du Liban verra la participation des troupes canadiennes pendant un an de plus.

Bien que le gouvernement ait l’autorisation de déployer jusqu’à 850 soldats à l’appui de la mission antiterroriste, la contribution actuelle du Canada au cours de l’année à venir sera considérablement moindre, avec 17 soldats servant avec l’OTAN à titre consultatif. L’OTAN aide à reconstruire le ministère de la Défense du pays et sa capacité à résister aux militants de l’Etat islamique.

Deux avions de transport canadiens C-130J et un quartier général au Koweït fourniront également un soutien continu à la coalition anti-ISIS.

La contribution du Canada à la mission était beaucoup plus importante les années précédentes, lorsqu’il dirigeait la mission de formation de l’OTAN à Bagdad et assurait la sécurité des instructeurs d’autres pays.

Le Danemark a pris le commandement de la mission de l’alliance en novembre de l’année dernière.

L’armée canadienne a des missions d’entraînement distinctes en Jordanie et au Liban impliquant une poignée de personnel.

Un contingent des forces spéciales canadiennes basé à Erbil, dans le nord de l’Irak, menait une formation contre le terrorisme – son statut n’est pas clair. Le ministère de la Défense nationale discute rarement des opérations des forces spéciales.

L’opération Impact a été lancée par l’ancien gouvernement conservateur en 2014 après que les militants de l’Etat islamique se sont sortis du chaos de la guerre civile syrienne et ont procédé à la capture d’une vaste étendue de territoire dans l’Irak voisin.

Des membres de l’Aviation royale canadienne de la Force opérationnelle aérienne-Iraq et plusieurs membres de la coalition participent au SHAMAL SERIALS, un exercice de recherche et de sauvetage au combat organisé pour le personnel de la Force de stabilisation du Moyen-Orient, dans une zone d’entraînement au Koweït le 16 mars 2015 . (Lors de l’impact, MDN)

Les États-Unis ont organisé une coalition mondiale pour expulser les extrémistes des deux pays, en utilisant une combinaison de forces irakiennes et kurdes et de forces spéciales occidentales.

Bien que les commandos canadiens n’aient jamais servi en Syrie, ils ont contribué à aider les forces kurdes à reprendre Mossoul, la deuxième plus grande ville d’Irak.

L’Etat islamique a été largement vaincu sur le champ de bataille il y a plus de trois ans et demi, mais les restes de l’organisation extrémiste continuent de mener des campagnes terroristes de bas niveau dans toute la région.

«Le Canada restera un partenaire fiable dans les opérations multinationales à travers le monde», a déclaré Sajjan.

«En renouvelant l’opération IMPACT, nous renforçons le soutien du Canada à nos alliés de l’OTAN et à nos partenaires de la Coalition mondiale, et nous poursuivons notre important travail au Moyen-Orient.

#Canada #prolonge #dun #mission #antiEI #MoyenOrient

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *