Le Canada envisage une approche en plusieurs étapes pour rouvrir la frontière aux voyageurs

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:6 Minute, 36 Second

Les responsables canadiens envisagent une approche en plusieurs phases pour rouvrir la frontière qui commencerait par permettre aux voyageurs entièrement vaccinés d’entrer à partir de cet été.

Le rythme des discussions canado-américaines sur la réouverture s’est intensifié ces derniers temps, alors que de plus en plus de personnes dans les deux pays sont vaccinées et que la frustration grandit du côté américain face à la fermeture continue de la frontière.

Les grands thèmes de ces conversations ont été décrits à CBC News par plusieurs maires de villes frontalières qui ont été consultés sur les pourparlers, et par un fonctionnaire fédéral.

Le Premier ministre Justin Trudeau a révélé deux éléments clés du plan de réouverture probable dans des remarques publiques lundi : que la réouverture se fera par étapes et que les premiers voyageurs entrant au Canada devront être entièrement vaccinés.

Le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le nombre relativement faible de cas de COVID-19 au Canada et le taux élevé de vaccination feront du pays une destination attrayante pour les touristes. (Sean Kilpatrick/La Presse Canadienne)

« Nous examinons comment nous allons commencer à accueillir les touristes de manière progressive à mesure que les chiffres diminuent au Canada, à mesure que les chiffres commencent à baisser aux États-Unis et ailleurs dans le monde », a déclaré Trudeau dans des remarques rapportées. par La Presse Canadienne.

Ce qui est encore en cours d’élaboration

Plusieurs aspects du plan de réouverture restent en suspens.

Le premier est la date de réouverture elle-même: le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a déclaré à un groupe de maires frontaliers lors d’une réunion le mois dernier qu’il n’était pas certain que la première phase puisse avoir lieu fin juin, lorsque les restrictions frontalières actuelles expireront.

Un responsable au courant des pourparlers canado-américains, qui a demandé à rester anonyme, a déclaré qu’il doutait qu’une réouverture en juin soit probable et a suggéré que juillet serait une date de début plus probable pour la première phase.

D’autres détails techniques doivent encore être réglés, comme la forme que prendrait la preuve de vaccination. Le même responsable a déclaré que la preuve exigerait, au minimum, une carte de vaccination et peut-être une autre forme de preuve.

Cela conduit à une autre possibilité importante – une réouverture asymétrique de la frontière canado-américaine, chaque pays appliquant des règles différentes.

Des pays différents, des règles différentes ?

Prenez la preuve de la vaccination, par exemple – comme pour plusieurs autres aspects de la pandémie, c’est devenu un problème politiquement chargé et partisan aux États-Unis

Certains gouverneurs républicains ont adopté des lois empêchant les demandes de preuve de vaccination sur leur territoire. Le président Joe Biden a déclaré qu’il ne créerait pas de passeport vaccinal fédéral.

Le responsable familier avec les pourparlers a déclaré qu’il était possible que les pays aient des normes frontalières différentes en matière de vaccination.

La vie revient de plus en plus à la normale aux États-Unis, comme en témoignent les tribunes pleines à l’Indy 500 le 30 mai. Certains politiciens américains disent qu’il n’y a aucune raison de garder la frontière scellée. (Mark J. Rebilas-USA TODAY Sports/Reuters)

La possibilité de règles différentes est apparue lors d’une séance de consultation à la fin du mois dernier entre Blair et les maires des villes frontalières de l’Ontario.

Une maire municipale a déclaré qu’elle espérait que les normes de voyage seraient aussi simples et similaires que possible dans les deux pays.

Bernadette Clement, mairesse de Cornwall, en Ontario, a déclaré qu’elle espère éviter un patchwork qui crée de la confusion et des arriérés à la frontière.

Le maire à la réunion de Blair : « Je veux un plan »

Elle a dit avoir dit à Blair que, par-dessus tout, et après 15 mois de confusion pour des communautés comme la sienne, elle souhaitait voir une feuille de route pour la réouverture.

« Je veux un plan. Je veux voir un plan », a-t-elle déclaré dans une interview.

Le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a déclaré aux maires des villes frontalières que les pourparlers s’intensifiaient avec les États-Unis (Blair Gable/Reuters)

« Ces conversations chaque mois sont épuisantes. Certaines personnes aimeront le plan, d’autres ne l’aimeront pas. Mais obtenons au moins un plan afin que nous puissions commencer à parler avec nos propres communautés de quelque chose de concret … chronologie. »

Un autre participant à la réunion a déclaré que Blair laissait ouverte la possibilité d’un début de réouverture fin juin mais n’était pas définitif.

Le maire de Windsor, Drew Dilkens, a déclaré que le ministre avait déclaré que des discussions étaient en cours avec les États-Unis, notamment avec le secrétaire à la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas.

Les responsables américains ont démenti les informations selon lesquelles ils prévoyaient de rouvrir unilatéralement leur côté de la frontière le 21 juin, que le Canada soit d’accord ou non.

Les Américains de plus en plus agacés

Mais il est clair que les politiciens américains sont de plus en plus agacés par l’approche plus lente préférée par Ottawa.

Cette frustration croissante est bipartite.

Le haut démocrate du Sénat Chuck Schumer a demandé une réouverture. Le démocrate de New York Brian Higgins déclare ce n’est pas vrai permettre les déplacements des joueurs de la LNH et non des personnes séparées de leurs proches.

Le Canada autorisera les joueurs de la LNH à voyager pendant les séries éliminatoires en vertu de règles de quarantaine assouplies. Certains politiciens américains disent qu’il est injuste que d’autres ne le puissent pas. (Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports/Reuters)

Un haut responsable républicain a accusé le gouvernement Trudeau de traîner les pieds. Dans un lettre à Mayorkas, la députée Elise Stefanik a qualifié les mesures actuelles de défiant la logique.

Elle a qualifié d’injuste le fait que les Canadiens puissent se rendre aux États-Unis par avion et se faire vacciner, alors que les Américains entièrement vaccinés qui possèdent une maison au Canada ne peuvent même pas aller voir leur maison.

Sans accord d’ici le 21 juin, a-t-elle déclaré, les États-Unis devraient simplement commencer à rouvrir seuls et permettre aux Canadiens possédant des biens, des bateaux et des intérêts commerciaux d’entrer ou d’utiliser les aéroports américains pour voyager à l’étranger.

L’ancien gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a critiqué l’approche du Canada dans différentes interviews récentes sur CNN et Fox News.

Il a qualifié de « ridicule » et de « mal » que les Canadiens se fassent vacciner aux États-Unis et reçoivent des livraisons de vaccins des États-Unis tout en interdisant aux Américains d’entrer au Canada.

« Et si le premier ministre Trudeau, étant un bon voisin et un bon ami pour nous, ouvrait sa frontière aux personnes vaccinées? Christie a déclaré à CNN le mois dernier.

« C’est mal pour lui de ne pas le faire. Et cela envoie un mauvais signal au président Biden de rester assis et de permettre que cela se produise est mal aussi. »

Il a accusé Biden de faiblesse en ne dénonçant pas publiquement le refus du Canada d’assouplir les règles de voyage.

Le Canada a maintenant un pourcentage plus élevé de sa population avec une seule dose de vaccin que les États-Unis, mais la part de la population américaine qui est entièrement vaccinée est près de six fois plus haute.

Avec 43 pour cent de la population totale des États-Unis et 53% des adultes américains complètement vaccinés, la vie est revenue à la normale aux États-Unis, avec des lieux de travail, des bars, des restaurants, des événements sportifs et des salles de concert de plus en plus pleins.



#Canada #envisage #une #approche #plusieurs #étapes #pour #rouvrir #frontière #aux #voyageurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *