L’ancien ministre des Finances dit qu’il recherchera un ancrage fiscal dans le prochain budget

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 6 Second

L’ancien ministre des Finances John Manley dit qu’il cherchera à voir si le gouvernement fédéral propose un nouvel «ancrage» fiscal dans le prochain budget.

Le gouvernement fédéral devrait dévoiler son premier budget en plus de deux ans le 19 avril, a déclaré mardi à la Chambre des communes la ministre des Finances et vice-première ministre Chrystia Freeland.

Avant que la pandémie ne frappe, le gouvernement fédéral s’était engagé à maintenir un faible ratio dette / PIB comme point d’ancrage budgétaire – un point de repère servant de plafond théorique aux dépenses et aux déficits – mais il hésite depuis à s’engager dans un nouveau.

«Il y a des choses clés que je recherche», a déclaré Manley à Catherine Cullen sur Pouvoir et politique. « Le ministre établira-t-il un ancrage fiscal? »

La mise à jour financière de l’automne, déposée à la fin de novembre, a cessé de placer des garde-fous sur les dépenses fédérales à long terme. Au lieu de cela, il a promis d’examiner des indicateurs tels que le taux d’emploi pour décider quand réduire les dépenses.

Manley a déclaré qu’il « n’était pas si enthousiasmé par le fait que cela faisait deux ans » que le dernier budget avait été déposé, mais il a reconnu que les choses avaient changé depuis qu’il était ministre des Finances.

« Les budgets ne sont plus ce qu’ils étaient parce que les grandes annonces de dépenses sont faites littéralement à tout moment au cours de l’année », a-t-il déclaré.

La ministre des Finances Chrystia Freeland a annoncé à la Chambre des communes que le gouvernement libéral déposera un budget fédéral le 19 avril. 0:41

On s’attend à ce que le budget fournisse un compte rendu complet de toutes les dépenses gouvernementales pendant la pandémie, ce qui a porté le déficit de l’exercice à près de 400 milliards de dollars.

On s’attend également à ce qu’il décrive le plan des libéraux de dépenser entre 70 et 100 milliards de dollars au cours des prochaines années en stimulants pour aider l’économie à se redresser.

Ralph Goodale, un autre ancien ministre des Finances, a déclaré que le gouvernement doit décider du bon moment pour déployer des dépenses de relance pour soutenir une reprise post-pandémique.

« Nous espérons que nous arrivons à la fin de la période d’urgence », a déclaré Goodale Pouvoir et politique.

« Mais c’est l’un des grands défis du ministre des Finances. Quand est la fin et où est la fin? »

Jeudi, le gouvernement a annoncé son intention de verser un paiement unique de 7 milliards de dollars aux provinces, territoires, villes et communautés des Premières Nations pour les aider à couvrir le coût des services de santé, des campagnes de vaccination contre le COVID-19 et des projets d’infrastructure.

Ce financement comprend une augmentation ponctuelle de 4 milliards de dollars du Transfert canadien en matière de santé – la principale contribution du gouvernement fédéral au coût de la prestation des services de santé dans les provinces et les territoires.

Une «  pause polie  »

Mais les premiers ont demandé une augmentation plus permanente dans la part fédérale, ce qui signifierait une augmentation de 28 milliards de dollars pour cette année.

Manley et Goodale ont tous deux déclaré que le débat sur les transferts de santé se poursuivra probablement le dernier jour du budget.

Manley a déclaré que les 4 milliards de dollars offerts par Ottawa pourraient créer une «pause polie» dans les revendications des provinces, mais pas pour longtemps.

«À vrai dire, la part fédérale a chuté et, sans surprise, les provinces adorent le souligner et en demander davantage», a déclaré Manley.

Goodale a ajouté que «la discussion se poursuivra pour toujours. C’est la nature du fédéralisme».

#Lancien #ministre #des #Finances #dit #quil #recherchera #ancrage #fiscal #dans #prochain #budget

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *