La nouvelle subvention à l’embauche d’Ottawa laisse certaines entreprises de côté, prévient un avocat

Vues: 5
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 26 Second

Le gouvernement fédéral a ouvert des demandes pour une nouvelle subvention visant à aider les employeurs à embaucher ou à réembaucher du personnel alors que les mesures de santé publique sont assouplies et que davantage d’entreprises rouvrent.

Le Programme d’embauche pour la relance du Canada (PCCR) a été annoncé pour la première fois en avril dans le cadre du budget 2021 du gouvernement, mais le budget projet de loi nécessaire pour passer avant que le programme ne puisse être lancé. Le budget estime que le programme coûtera 595 millions de dollars.

La subvention couvre jusqu’à 50 pour cent des coûts salariaux supplémentaires que les entreprises éligibles assument au 6 juin, y compris les coûts associés à l’embauche de nouveau personnel ou à l’augmentation des quarts de travail. Les organismes de bienfaisance et les organisations à but non lucratif sont également admissibles.

Dan Kelly, président et chef de la direction de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, a déclaré que la subvention aidera les petites entreprises admissibles, mais que certaines entreprises seront laissées de côté.

« Cela va gratter les démangeaisons de nombreuses entreprises lorsqu’elles passent du verrouillage à la reprise, mais cela ne va pas aider les nouvelles entreprises qui sont encore coupées », a-t-il déclaré.

REGARDER | Les subventions à l’embauche excluent les nouvelles entreprises, selon la FCEI :

Dan Kelly, président de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, affirme que la nouvelle subvention à l’embauche aidera les employeurs admissibles, mais laissera de côté trop de nouvelles entreprises. 1:56

Afin de recevoir la subvention à l’embauche, une entreprise doit être admissible à la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC), ce qui signifie qu’elle aurait subi une perte de revenus en raison de la pandémie.

Kelly a déclaré que les critères d’éligibilité laissaient de côté les nouvelles entreprises qui ont tenté d’ouvrir pendant la pandémie – ou qui ont ouvert juste avant qu’elle ne frappe – et qui luttent toujours.

« Nous faisons les mêmes erreurs avec ce nouveau programme qu’avec les anciens programmes », a-t-il déclaré.

Les entreprises peuvent demander la SSUC et le CRHP simultanément, mais ne recevront que les paiements du programme qui offre la valeur en dollars la plus élevée.

D’autres programmes supprimés trop tôt

Mais la subvention salariale sera progressivement supprimée d’ici septembre, ainsi que d’autres soutiens aux entreprises, tels que la subvention d’urgence du Canada pour le loyer (CERS).

Kelly a déclaré qu’il craignait que ces programmes ne soient supprimés trop rapidement. Il a souligné que certaines entreprises dans des provinces comme l’Ontario ne sont toujours pas en mesure d’ouvrir complètement.

Dans l’état actuel des choses, le nouveau programme de subventions à l’embauche se poursuivra jusqu’en novembre.

L’argent pour le CRHP commencera à être envoyé lundi prochain, et les entreprises peuvent postuler jusqu’à la fin du 20 décembre pour couvrir les coûts salariaux supplémentaires liés à la période du 6 juin au 20 novembre.

#nouvelle #subvention #lembauche #dOttawa #laisse #certaines #entreprises #côté #prévient #avocat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *