Facebook suspend les comptes de l’ancien président américain Donald Trump pour 2 ans

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 4 Second

Facebook a annoncé qu’il suspendrait les comptes de l’ancien président américain Donald Trump – y compris Instagram – pendant deux ans après avoir découvert qu’il avait attisé la violence avant l’insurrection meurtrière du 6 janvier.

« À la fin de cette période, nous nous tournerons vers des experts pour évaluer si le risque pour la sécurité publique a diminué », a écrit vendredi Nick Clegg, vice-président des affaires mondiales de Facebook, dans un article de blog. « Nous évaluerons les facteurs externes, y compris les cas de violence, les restrictions aux rassemblements pacifiques et d’autres marqueurs de troubles civils. »

Sur Facebook, la suspension de Trump a signifié que son compte est essentiellement dans la « prison Facebook », qui est un terme que les utilisateurs utilisent pour décrire lorsque le réseau social interdit aux gens de publier ou d’accéder à leurs comptes. D’autres peuvent toujours lire et commenter les publications antérieures de Trump, mais lui et les autres gestionnaires de compte ne sont pas en mesure de publier de nouveaux éléments.

La société a également suspendu son compte sur Instagram, propriété de Facebook.

Twitter, en revanche, a définitivement banni Trump de son service et il n’y a aucune trace de son compte là-bas.

Facebook prévoit également de mettre fin à une politique controversée défendue par le PDG Mark Zuckerberg qui exemptait automatiquement les politiciens des règles interdisant les discours de haine et les abus. La société a déclaré qu’elle n’avait jamais appliqué cette politique à Trump.

Le géant des médias sociaux a déclaré vendredi que même s’il appliquerait toujours cette exemption de « d’actualité » à certains messages qu’il jugeait dans l’intérêt public même s’ils enfreignent les règles de Facebook, il ne traiterait plus le matériel publié par des politiciens différemment de celui publié par quelqu’un d’autre. De plus, Facebook a déclaré qu’il rendrait public chaque fois qu’il appliquerait l’exemption à une publication.

Les annonces font suite aux recommandations du conseil de surveillance quasi-indépendant de la société. Le mois dernier, ce panel a confirmé la décision de Facebook de maintenir Trump suspendu, mais a déclaré que la société ne pouvait pas simplement le suspendre « indéfiniment » et lui a donné six mois pour décider quoi faire de ses comptes.

Les publications « violent gravement » les normes Facebook et Instagram

Dans sa décision du mois dernier, le conseil d’administration a convenu avec Facebook que deux des publications de Trump le 6 janvier « violaient gravement » les normes de contenu de Facebook et d’Instagram.

« Nous vous aimons. Vous êtes très spécial », a déclaré Trump aux émeutiers dans le premier message. Dans le second, il les a appelés « grands patriotes » et leur a dit de « se souvenir de ce jour pour toujours ».

Ces messages ont violé les règles de Facebook interdisant de féliciter ou de soutenir les personnes impliquées dans la violence, a déclaré le conseil d’administration, justifiant la suspension. Plus précisément, le conseil d’administration a cité les règles de Facebook contre les « individus et organisations dangereux », qui interdisent toute personne qui proclame une mission violente et interdisent les publications qui expriment le soutien ou l’éloge de ces personnes ou groupes.

Facebook bénéficie d’une « exemption d’actualité » générale depuis 2016. Mais elle a attiré l’attention en 2019 lorsque Clegg a annoncé que le discours des politiciens serait traité comme « un contenu digne d’intérêt qui devrait, en règle générale, être vu et entendu ».

L’exemption de valeur médiatique, a-t-il expliqué dans un article de blog à l’époque, signifiait que si « quelqu’un fait une déclaration ou partage un article qui enfreint les normes de notre communauté, nous l’autoriserons toujours sur notre plate-forme si nous pensons que l’intérêt public à le voir l’emporte sur le risque de préjudice. »

#Facebook #suspend #les #comptes #lancien #président #américain #Donald #Trump #pour #ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *