Coronavirus: ce qui se passe au Canada et dans le monde jeudi

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 29 Second

Le dernier:

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré que les nations du monde devaient mettre de côté l’attitude de « mendiant mon voisin » qui a conduit à des querelles sur les médicaments, les équipements de protection et les vaccins COVID-19 dont on avait grand besoin.

Johnson a déclaré jeudi que les dirigeants du Groupe des Sept réunis ce week-end à Carbis Bay, dans le sud-ouest de l’Angleterre, s’engageraient à vacciner le monde d’ici la fin de 2022.

Le dirigeant britannique a écrit dans le Times de Londres qu’il était temps pour les pays riches de « prendre leurs responsabilités et de vacciner le monde, car personne ne peut être correctement protégé tant que tout le monde n’a pas été protégé ».

Mais il fait face à des critiques car le Royaume-Uni n’a encore envoyé aucune dose à l’étranger et a réduit son budget d’aide internationale, citant le coup économique de la pandémie.

Johnson a déclaré jeudi que la Grande-Bretagne donnerait « des millions » de doses provenant des stocks excédentaires – bien qu’il n’ait pas précisé quand.

Johnson a également noté que le gouvernement britannique avait aidé à financer le développement à l’Université d’Oxford du vaccin AstraZeneca, qui représente une dose de vaccin sur trois dans le monde.

Le président Joe Biden a annoncé jeudi que les États-Unis achèteraient des centaines de millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer à partager avec les pays les plus pauvres au cours de l’année prochaine.

Le nouvel engagement des États-Unis est d’acheter et de donner 500 millions de doses de Pfizer à distribuer via l’alliance mondiale COVAX à 92 pays à faible revenu et à l’Union africaine, apportant ainsi le premier approvisionnement régulier de vaccin à ARNm aux pays qui en ont le plus besoin.

Les États-Unis devraient désormais être le plus grand donateur de vaccins de COVAX en plus de son plus grand bailleur de fonds avec un engagement de 4 milliards de dollars américains. L’alliance mondiale n’a jusqu’à présent distribué que 81 millions de doses, et certaines régions du monde, en particulier en Afrique, restent des déserts de vaccins.

REGARDER | L’iniquité vaccinale est réelle et constitue une menace réelle, selon les experts :

Alors que le Canada rouvre, environ 88% du monde n’a pas reçu une seule injection de COVID-19 et les experts avertissent que l’inégalité flagrante est une menace pour tous ceux qui tentent d’échapper à la pandémie. 7:26

L’appel de Johnson est l’un des nombreux aspects de la pandémie mondiale qui devrait être discuté alors que les dirigeants se réunissent au Royaume-Uni pour le sommet.

Avant la réunion, les dirigeants de l’UE ont appelé à une enquête sans entraves sur les origines de la pandémie de COVID-19, identifiée pour la première fois dans le centre de la Chine, au milieu des critiques d’une enquête initiale de l’Organisation mondiale de la santé.

Le mois dernier, Biden a ordonné aux responsables du renseignement américain de « redoubler » d’efforts pour enquêter sur les origines du coronavirus, y compris toute possibilité que la piste puisse conduire à un laboratoire chinois.

-De l’Associated Press et de Reuters, dernière mise à jour à 7h15 HE


Ce qui se passe partout au Canada

REGARDER | Une fois par semaine, la Nouvelle-Écosse signale des « cas révolutionnaires », lorsqu’une personne est positive au COVID deux semaines après avoir reçu une ou deux doses de vaccin :

Une fois par semaine, la Nouvelle-Écosse signale des «cas révolutionnaires», lorsqu’une personne est positive au COVID deux semaines après avoir reçu une ou deux doses de vaccin. 2:01

Tôt jeudi matin, le Canada avait signalé 1 396 798 cas confirmés de COVID-19, dont 16 640 considérés comme actifs. Un décompte des décès de CBC News s’élevait à 25 843.

Plus de 27,2 millions de doses de vaccin COVID-19 ont été administrées jusqu’à présent à travers le pays, selon Le traqueur de vaccins de CBC.

Mercredi, au Canada atlantique, les responsables de la santé ont signalé un total de 29 cas de COVID-19 dans trois provinces, sans nouveau cas en Île-du-Prince-Édouard.

Les responsables de la santé en Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick chacun a signalé 13 nouveaux cas de COVID-19 mercredi, tandis que les responsables de Terre-Neuve-et-Labrador signalé trois nouveaux cas.

Dans Québec, pendant ce temps, les responsables de la santé ont signalé huit décès supplémentaires et 178 nouveaux cas de COVID-19.

Ontariomercredi, le nouveau nombre de cas de COVID-19 s’élevait à 411, avec 33 décès supplémentaires. La province, qui entre dans sa première phase de réouverture vendredi, a déclaré que les hospitalisations s’élevaient à 571, avec 466 personnes dans les unités de soins intensifs en raison de COVID-19.

Dans Manitoba, qui a dévoilé mercredi les détails d’un léger assouplissement des restrictions extérieures, les responsables de la santé ont signalé 250 nouveaux cas de COVID-19 et quatre décès. Deux des décès sont survenus en Ontario, où des patients du province durement touchée ont été transférés alors que le Manitoba était aux prises avec une augmentation des besoins en soins de santé.

Saskatchewan signalé un décès supplémentaire mercredi et 57 nouveaux cas de COVID-19.

Les responsables de la santé en Alberta mercredi a signalé cinq décès et 313 nouveaux cas de COVID-19. La mise à jour est intervenue alors que les services de santé ouvert des cliniques sans rendez-vous pour les personnes cherchant une première dose du vaccin Pfizer-BioNTech.

A travers le Nord, Yukon a signalé mercredi deux nouveaux cas de COVID-19, portant le nombre de cas actifs dans le territoire à neuf. Aucun nouveau cas n’a été signalé dans Nunavut ou la Territoires du nord-ouest.

Dans Colombie britannique, les autorités sanitaires ont signalé mercredi trois décès et 148 nouveaux cas de COVID-19.

-De CBC News et de La Presse Canadienne, dernière mise à jour à 7 h HE


Ce qui se passe dans le monde

Tôt jeudi matin, l’outil de suivi COVID-19 de l’Université Johns Hopkins montrait un total de plus de 174,4 millions de cas signalés dans le monde depuis le début de la pandémie. Le nombre de morts dans le monde s’élevait à plus de 3,7 millions.

Dans le Asie-Pacifique région, un État indien a fortement augmenté le nombre de décès dus au COVID-19 après la découverte de milliers de cas non signalés, ce qui donne du poids aux soupçons selon lesquels le nombre total de décès en Inde est nettement supérieur au chiffre officiel.

Les hôpitaux indiens ont manqué de lits et d’oxygène salvateur lors d’une deuxième vague en avril et mai et des personnes sont décédées dans des parkings à l’extérieur des hôpitaux et à leur domicile. Beaucoup de ces décès n’ont pas été enregistrés dans les décomptes COVID-19, selon les médecins et les experts de la santé.

Dans L’Europe , le ministère espagnol de la Santé a abandonné mercredi un plan national visant à rouvrir progressivement la vie nocturne une semaine seulement après son introduction, à la suite de nombreuses plaintes des autorités régionales qui l’ont qualifié de trop strict ou de trop lâche.

Les utilisateurs de gymnases s’entraînent mercredi dans une salle de sport qui a ouvert ses portes dans une ancienne chapelle désaffectée, à Caen, dans le nord-ouest de la France, alors que le pays assouplit les mesures de verrouillage prises pour freiner la propagation du COVID-19. (Sameer Al-Doumy/AFP/Getty Images)

Dans le Moyen-Orient, Abou Dhabi restreindra l’accès aux centres commerciaux, restaurants, cafés et autres lieux publics à partir du 15 juin aux personnes vaccinées contre le COVID-19 ou récemment testées négatives.

Les nouvelles règles ont été annoncées alors que les Émirats arabes unis, une fédération de sept émirats, ont vu des cas quotidiens augmenter au cours des trois dernières semaines. Les Émirats arabes unis, qui ne donnent pas de ventilation pour chaque émirat, ont enregistré mercredi 2 179 nouvelles infections, contre 1 229 le 17 mai.

Les jeunes attendent 15 minutes après avoir reçu une injection du vaccin Pfizer contre le COVID-19 à Montevideo mercredi alors que l’Uruguay a commencé à vacciner les jeunes âgés de 12 à 17 ans. (Matilde Campodonico/The Associated Press)

Si la propagation du COVID-19 se poursuit au rythme actuel, il faudra des années avant que le virus ne soit maîtrisé dans le Amériques, a déclaré l’Organisation panaméricaine de la santé, alors qu’elle appelait les pays à partager les doses de vaccin excédentaires.

Le régulateur brésilien de la santé Anvisa a autorisé la réalisation de tests cliniques de phase 1 et 2 sur des volontaires pour le vaccin Butanvac développé au niveau national.

Dans Afrique, le ministère sud-africain de la Santé a signalé mercredi 8 881 nouveaux cas de COVID-19, portant le nombre de cas actifs dans le pays à 66 128.

-De l’Associated Press, Reuters et CBC News, dernière mise à jour à 7 h 20 HE

#Coronavirus #qui #passe #Canada #dans #monde #jeudi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *