L’Allemagne défend les préparatifs des inondations alors que la recherche de victimes et le nettoyage se poursuivent

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 35 Second

Les responsables allemands défendent leurs préparatifs d’inondation face aux torrents déchaînés qui ont surpris de nombreuses personnes et fait plus de 190 morts en Europe occidentale, mais ils concèdent qu’ils devront tirer les leçons de la catastrophe.

Les efforts pour trouver d’autres victimes et nettoyer les dégâts dans une partie de l’ouest de l’Allemagne, de l’est de la Belgique et des Pays-Bas se sont poursuivis lundi alors que les eaux de crue se retiraient. Selon les responsables, jusqu’à présent, il y a eu:

  • 117 personnes ont été confirmées décédées dans la région allemande la plus touchée, la Rhénanie-Palatinat.
  • 46 personnes sont décédées dans l’État voisin de Rhénanie du Nord-Westphalie.
  • Au moins une personne a été déclarée morte en Bavière, dont certaines parties ont subi de fortes pluies et des inondations ce week-end.
  • Au moins 31 personnes sont mortes en Belgique.

Les averses qui ont entraîné le gonflement à grande vitesse des rivières généralement petites au milieu de la semaine dernière étaient prévues, mais les avertissements de dommages potentiellement catastrophiques ne semblaient pas avoir touché de nombreuses personnes au sol – souvent au milieu de la nuit .

« Dès que nous aurons fourni l’aide immédiate qui se trouve actuellement au premier plan, nous devrons voir s’il y a eu des choses qui ne se sont pas bien passées, s’il y a eu des choses qui ont mal tourné, et ensuite elles doivent être corrigées, », a déclaré le ministre de l’Économie Peter Altmaier au journal Bild. « Il ne s’agit pas de pointer du doigt – il s’agit d’améliorations pour l’avenir. »

Les autorités fédérales et étatiques ont été critiquées par des politiciens de l’opposition pour avoir prétendument omis d’avertir les citoyens de la catastrophe imminente, qui a précédé les élections nationales de septembre. Mais le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, a rejeté les allégations selon lesquelles des responsables fédéraux avaient commis des erreurs et a déclaré que des avertissements avaient été transmis aux autorités locales « qui prennent des décisions sur la protection contre les catastrophes ».

« Je dois dire que certaines des choses que j’entends maintenant sont de la rhétorique électorale bon marché », a déclaré Seehofer lors d’une visite au réservoir de Steinbach dans l’ouest de l’Allemagne, où les autorités ont déclaré lundi qu’elles ne craignaient plus une rupture de barrage. « Ce n’est vraiment pas l’heure pour ça. »

Le chef de l’agence allemande de protection civile a déclaré que le service météorologique avait « plutôt bien prévu » et que le pays était bien préparé aux inondations de ses principaux fleuves.

Mais Armin Schuster a déclaré dimanche soir à la télévision ZDF qu' »une demi-heure avant, il n’est souvent pas possible de dire quel endroit sera touché avec quelle quantité » d’eau. Il a déclaré que 150 avertissements avaient été envoyés via des applications et des médias.

« Nous devrons enquêter » où les sirènes ont retenti et où elles ne l’ont pas fait, a-t-il déclaré.

Des débris et des arbres déracinés pendent d’un pont sur la rivière Ahr à côté d’un hôtel de la ville d’Altenahr, en Rhénanie-Palatinat. (Christof Stache/AFP/Getty Images)

Des responsables de l’État allemand de Rhénanie-Palatinat ont déclaré qu’ils étaient bien préparés aux inondations, et les municipalités ont été alertées et ont agi.

Mais le ministre de l’Intérieur de l’État, Roger Lewentz, a déclaré dimanche après avoir visité le village durement touché de Schuld avec la chancelière Angela Merkel que « nous avons bien sûr eu le problème que l’infrastructure technique – électricité, etc. – a été détruite en une seule fois ».

Les autorités locales « ont essayé très rapidement de réagir », a-t-il déclaré. « Mais ce fut une explosion de l’eau en quelques instants… Vous pouvez avoir les meilleures préparations et situations d’avertissement, [but] si le matériel d’alerte est détruit et emporté par les bâtiments, alors c’est une situation très difficile. » Les réseaux de téléphonie mobile ont également été détruits par les inondations.

Questions sur le système d’avertissement

Il y avait déjà des questions plus larges sur le système d’alerte d’urgence de l’Allemagne après un test à l’échelle nationale en septembre dernier, le premier en 30 ans, qui a largement échoué. Les sirènes ne sonnaient pas à de nombreux endroits ou avaient été supprimées après la fin de la guerre froide, et les alertes push de l’application d’avertissement nationale sont arrivées en retard ou pas toutes.

Schuster, le chef de l’agence de protection civile, a noté qu’un programme de réforme de la protection civile avait été lancé plus tôt cette année, y compris une campagne pour encourager les autorités locales à installer plus de sirènes. L’Allemagne n’a pas de système de messagerie texte pour les alertes aux catastrophes, mais Schuster a déclaré à la radio Deutschlandfunk qu’il explorait la possibilité.

Deux frères pleurent dans les bras l’un de l’autre devant la maison de leurs parents, qui a été détruite par les inondations à Altenahr, en Allemagne, lundi. (Boris Roessler/dpa/L’Associated Press)

Alors que les communautés locales envisagent l’énorme tâche de reconstruire les maisons détruites et les infrastructures telles que le système d’approvisionnement en eau, le cabinet de Merkel devrait élaborer mercredi un ensemble d’aides financières immédiates et à moyen terme.

Au réservoir de Steinbach, le gouverneur de l’État de Rhénanie du Nord-Westphalie, Armin Laschet, a déclaré que le barrage avait été conçu pour un risque qui pourrait survenir une fois tous les 10 000 ans.

« Cela a été dépassé ces derniers jours », a-t-il déclaré aux journalistes. « C’était une probabilité que personne n’avait prévue. »

#LAllemagne #défend #les #préparatifs #des #inondations #alors #recherche #victimes #nettoyage #poursuivent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *