La dirigeante déchue du Myanmar fait face à de nouvelles accusations de corruption que son avocat qualifie d’« absurdes »

Vues: 2
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 33 Second

De nouvelles affaires de corruption ont été ouvertes contre la dirigeante déchue du Myanmar Aung San Suu Kyi et d’autres anciens responsables de son gouvernement, a annoncé jeudi l’agence d’État Global New Light of Myanmar.

Ces affaires sont les dernières d’une série portée contre le leader élu Suu Kyi, 75 ans, qui a été renversé par l’armée le 1er février lors d’un coup d’État qui a plongé le pays d’Asie du Sud-Est dans le chaos.

Le journal d’État a cité la Commission anti-corruption selon laquelle les accusations étaient liées à l’utilisation abusive de terres pour la fondation caritative Daw Khin Kyi, qu’elle présidait, ainsi que des accusations antérieures d’avoir accepté de l’argent et de l’or.

REGARDER | Le Canada, les États-Unis et l’Union européenne condamnent le coup d’État au Myanmar :

L’armée birmane a pris le pouvoir lors d’un coup d’État contre le gouvernement démocratiquement élu de la lauréate du prix Nobel Aung San Suu Kyi. L’ambassadeur des Nations Unies, Bob Rae, a déclaré que la constitution du pays de 2008 a rendu possible une telle prise de contrôle militaire. 12:28

Il a indiqué que des dossiers avaient été ouverts contre Suu Kyi et plusieurs autres responsables de la capitale Naypyidaw dans les postes de police mercredi.

« Elle a été reconnue coupable d’avoir commis des actes de corruption en utilisant son grade. Elle a donc été inculpée en vertu de l’article 55 de la loi anti-corruption », a déclaré le journal. Les personnes reconnues coupables peuvent encourir jusqu’à 15 ans de prison.

Un avocat qualifie les accusations d' »absurdes »

L’avocat principal de Suu Kyi dans plusieurs autres affaires a déclaré qu’à sa connaissance, les enquêtes pour corruption se poursuivaient et n’étaient devant aucun tribunal. Il a qualifié les accusations d' »absurdes ».

« Elle a peut-être des défauts, mais la cupidité personnelle et la corruption ne sont pas ses traits. Ceux qui l’accusent de cupidité et de corruption crachent vers le ciel », a déclaré Khin Maung Zaw dans un message à Reuters.

La Fondation Daw Khin Kyi a été créée au nom de sa défunte mère pour aider à développer l’éducation, la santé et le bien-être au Myanmar.

Les cas auxquels Suu Kyi a déjà été confrontée allaient de la possession illégale de radios talkies-walkies à la violation de la loi sur les secrets officiels. Ses partisans disent que les cas sont politiquement motivés.

Des manifestants anti-coup d’État défilent dans une rue de Yangon, au Myanmar, le 24 avril 2021. (The Associated Press)

L’armée a renversé Suu Kyi en janvier de cette année, affirmant que son parti avait triché lors des élections de novembre, une accusation rejetée par la précédente commission électorale et les observateurs internationaux.

Depuis lors, l’armée n’a pas réussi à établir le contrôle. Il fait face à des manifestations quotidiennes, à des grèves qui ont paralysé l’économie des opposants à la junte, à une vague d’assassinats et d’attentats à la bombe et à une résurgence des conflits dans les régions frontalières du Myanmar.

#dirigeante #déchue #Myanmar #fait #face #nouvelles #accusations #corruption #son #avocat #qualifie #absurdes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *