Freeland et Harris discutent de la récupération du COVID-19, des Canadiens détenus en Chine lors du premier appel

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 10 Second

La vice-première ministre et ministre des Finances Chrystia Freeland a tenu son premier appel avec la vice-présidente américaine Kamala Harris jeudi, une discussion qui a porté sur la migration en provenance d’Amérique centrale, l’impact de la récession du COVID-19 et le maintien en détention des Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor en Chine.

La migration était l’une des questions soulevées dans l’appel, selon une déclaration du ministère des Finances du Canada.

Mercredi, le président américain Joe Biden a nommé Harris pour diriger les efforts américains avec le Mexique et les pays d’Amérique centrale pour tenter d’endiguer le flux de migrants vers les États-Unis.

« Les deux dirigeants ont convenu de l’importance de s’attaquer aux causes profondes et de la nécessité pour les gens d’avoir de réelles opportunités chez eux », indique le communiqué.

Freeland et Harris ont déjà participé à la réunion bilatérale virtuelle entre le premier ministre Justin Trudeau et Biden le 23 février.

Le rétablissement en cas de pandémie mis en évidence

Freeland et Harris ont également discuté du coup économique porté par la pandémie COVID-19, en particulier « le besoin continu de soutenir les entrepreneurs, les petites entreprises, les jeunes, les travailleurs à bas salaires et racialisés, l’économie des soins et les femmes. »

Un rapport publié plus tôt ce mois-ci Selon le Conseil d’information sur le marché du travail, un groupe de recherche basé à Ottawa, les femmes ont été particulièrement touchées par la pandémie. L’emploi chez les femmes reste d’environ 5,3% en dessous de son niveau de février 2020 – juste avant la première vague de COVID-19 – contre une baisse d’environ 3,7% pour les hommes.

L’appel a également mis en lumière le sort des Canadiens Kovrig et Spavor et les efforts déployés pour les ramener chez eux.

Les deux hommes ont été détenus en Chine le 10 décembre 2018, neuf jours après que Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei Technologies, ait été arrêtée par des responsables canadiens alors qu’elle changeait d’avion à Vancouver.

Meng a été arrêtée sur une demande d’extradition américaine pour des allégations selon lesquelles elle aurait menti à un banquier de Hong Kong en août 2013 au sujet du contrôle par Huawei d’une filiale accusée d’avoir violé les sanctions américaines contre l’Iran. L’arrestation et la détention de Kovrig et Spavor ont été largement considérées comme un acte de représailles pour l’arrestation de Meng.

Dans leur appel, Freeland et Harris « ont souligné la détention arbitraire inacceptable » de Kovrig et Spavor « et que les deux pays continuent d’exiger leur libération immédiate ».

#Freeland #Harris #discutent #récupération #COVID19 #des #Canadiens #détenus #Chine #lors #premier #appel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *