Des spectateurs bannis des JO de Tokyo

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:7 Minute, 25 Second

Les fans seront interdits d’accès aux stades et arènes de la région de Tokyo lorsque les Jeux olympiques commenceront dans deux semaines, a déclaré jeudi le gouverneur de la ville après avoir rencontré les organisateurs des jeux reportés en cas de pandémie.

Cela signifie que les Jeux olympiques seront en grande partie un événement télévisé uniquement, après que le gouvernement japonais a placé la capitale sous l’état d’urgence COVID-19 en raison de l’augmentation des nouvelles infections et de la variante delta hautement contagieuse.

La déclaration a été faite par le Premier ministre Yoshihide Suga, et l’interdiction des spectateurs a été acceptée par les organisateurs olympiques japonais, le Comité international olympique, le Comité international paralympique et le gouvernement métropolitain de Tokyo.

C’était un coup dur pour les contribuables japonais et les organisateurs locaux des jeux, qui avaient déjà été reportés de 2020 par le coronavirus. Des centaines de millions de dollars de revenus de billetterie seront perdus, et cela doit être compensé par le gouvernement. Les fans ont également enduré des mois d’incertitude quant à la poursuite des Jeux olympiques.

REGARDER | Aperçu olympique de Tokyo 2020 :

Après un retard sans précédent, Tokyo 2020 est enfin là. Cette semaine sur Équipe Canada Aujourd’hui, Andi Petrillo explique toutes les grandes histoires à ne pas manquer. 7:09

« Beaucoup de gens attendaient avec impatience de regarder les matchs sur les sites, mais j’aimerais que tout le monde profite pleinement de regarder les matchs à la télévision à la maison », a déclaré le gouverneur de Tokyo Yuriko Koike après la réunion. « C’est déchirant parce que beaucoup de gens attendaient avec impatience de regarder sur les sites. »

Les fans de l’étranger ont été interdits il y a des mois, et les nouvelles mesures signifieront qu’il n’y aura plus de spectateurs dans les stades et les arènes autour de Tokyo, à la fois en intérieur et en extérieur.

REGARDER | Les Jeux olympiques de Tokyo ont porté un coup dur en tant que spectateurs bannis des événements :

Les Jeux olympiques de Tokyo ont subi un autre coup dur, les spectateurs étant désormais interdits d’assister aux événements, deux semaines avant le début des Jeux. Cette décision intervient après la mise en place de l’état d’urgence pour freiner l’augmentation des cas de COVID-19. 3:29

L’interdiction couvre Tokyo et trois préfectures environnantes – Kanagawa, Saitama et Chiba. Une poignée d’événements dans les zones périphériques, comme le baseball dans la préfecture nord-est de Fukushima, permettra un nombre limité de fans.

L’état d’urgence commence le 12 juillet et se poursuit jusqu’au 22 août. Les Jeux olympiques, qui s’ouvrent le 23 juillet et se terminent le 8 août, relèvent entièrement de la période d’urgence, tandis que les Jeux paralympiques s’ouvrent le 24 août.

« Compte tenu de l’impact de la souche delta, et afin d’empêcher la résurgence des infections de se propager à travers le pays, nous devons intensifier les mesures de prévention des virus », a déclaré Suga.

Mesures d’urgence pour le déroulement des Jeux

En principe, la cérémonie d’ouverture du 23 juillet au nouveau stade national américain de 1,4 milliard de dollars se fera sans supporters payants, bien que certains dignitaires, sponsors, responsables du CIO et autres soient autorisés à y assister.

« Nous devrons revoir la situation concernant les dignitaires et les parties prenantes », a déclaré la présidente du comité d’organisation, Seiko Hashimoto, à propos de la cérémonie d’ouverture.

« Pas de fans a été une décision très difficile », a-t-elle ajouté.

Hashimoto a reconnu certains regrets, en particulier concernant la décision prise si tard.

« Nous n’avions pas d’autre choix que d’arriver à la décision de non-spectateur », a-t-elle déclaré. « Nous avons reporté et reporté, l’un après l’autre. J’ai fait une introspection à ce sujet. »

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga s’exprime jeudi lors d’une conférence de presse à sa résidence officielle à Tokyo. (Nicolas Datiche/The Associated Press)

La déclaration d’urgence a fait une arrivée brutale pour le président du CIO Thomas Bach, qui a atterri jeudi à Tokyo pour les Jeux. Il a assisté à la réunion virtuelle des fans de son hôtel cinq étoiles pour les officiels du CIO où il s’est auto-isolé pendant trois jours.

« Que puis-je dire? Enfin, nous sommes ici », a déclaré Bach, semblant optimiste alors qu’il ouvrait la réunion de fin de soirée qui s’est terminée vers minuit. « J’attends ce jour depuis plus d’un an.

Le Japon va combler le manque à gagner

Toshiro Muto, PDG du comité d’organisation, a déclaré que de nombreux sponsors, responsables de fédérations et autres seraient considérés comme des « organisateurs » et seraient donc autorisés à assister aux sites. Il a dit que certains pourraient occuper des sièges publics, mais il a dit qu’il ne connaissait pas « les détails numériques ».

Les organisateurs s’attendaient à générer environ 800 millions de dollars de ventes de billets. Tout manque à gagner – et il pourrait s’agir de la quasi-totalité du montant – devra être comblé par des entités gouvernementales japonaises.

REGARDER | Équipe Canada n’est pas affectée par le manque de partisans, déclare le chef de mission :

La chef de mission d’Équipe Canada, Marnie McBean, a déclaré que même si les spectateurs manqueront aux Jeux olympiques de Tokyo, les athlètes ne laisseront pas les restrictions COVID-19 les retenir. 5:33

Le Japon dépense officiellement 15,4 milliards de dollars pour les Jeux olympiques, et plusieurs audits gouvernementaux indiquent que c’est beaucoup plus important. Tout sauf 6,7 milliards de dollars est de l’argent public.

Il y a deux semaines, les organisateurs et le CIO ont permis que les sites soient remplis à 50% de leur capacité, avec une foule ne dépassant pas 10 000 personnes. L’état d’urgence a forcé le redressement tardif, ce qui était toujours une option si les infections s’aggravaient.

La fermeture des bars est la clé pour adoucir les festivités

Jeudi, Tokyo a signalé 896 nouveaux cas, contre 673 une semaine plus tôt. C’est le 19e jour consécutif que les cas ont dépassé la marque établie sept jours auparavant. Mercredi, les nouveaux cas ont atteint 920, le total le plus élevé depuis 1 010 ont été signalés le 13 mai.

Les infections sont dans leur phase d’expansion et tout le monde dans ce pays doit en comprendre fermement la gravité.– Dr Shigeru Omi, meilleur conseiller médical japonais

L’objectif principal de l’urgence est une demande de fermeture de bars, restaurants et salons de karaoké servant de l’alcool.

L’interdiction de servir de l’alcool est une étape clé pour atténuer les festivités liées aux Jeux olympiques et empêcher les gens de boire et de faire la fête. Les résidents de Tokyo devraient faire face à des demandes de rester à la maison et de regarder les matchs à la télévision.

« Comment empêcher les gens qui profitent des Jeux olympiques de sortir boire un verre est un problème majeur », a déclaré la ministre de la Santé Norihisa Tamura.

L’augmentation des infections a également contraint le gouvernement de la ville de Tokyo à retirer le relais de la flamme olympique des rues, ne l’autorisant que sur des îles éloignées au large de la capitale.

« Les infections sont dans leur phase d’expansion et tout le monde dans ce pays doit en comprendre fermement la gravité », a déclaré le Dr Shigeru Omi, l’un des principaux conseillers médicaux du gouvernement.

Les Jeux olympiques avancent

Il a exhorté les autorités à prendre des mesures strictes rapidement avant les Jeux olympiques, à l’approche des vacances d’été.

Omi a demandé à plusieurs reprises une interdiction des spectateurs, qualifiant d' »anormal » d’organiser des Jeux olympiques pendant une pandémie.

Par ailleurs, un groupe consultatif gouvernemental a exprimé mercredi ses inquiétudes quant à la résurgence des infections.

« Les deux tiers des infections dans la région de la capitale proviennent de Tokyo, et notre préoccupation est la propagation des infections aux zones voisines », a déclaré Ryuji Wakita, directeur général de l’Institut national des maladies infectieuses.

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, salue les médias depuis son véhicule, à son arrivée à son hôtel à Tokyo. (Eugène Hoshiko/Reuters)

Les Jeux olympiques vont de l’avant contre la plupart des avis médicaux, en partie parce que le report a bloqué le flux de revenus du CIO. Il obtient près de 75 % de la vente des droits de diffusion, et les estimations suggèrent qu’il perdrait entre 3 et 4 milliards de dollars si les Jeux olympiques étaient complètement annulés.

Environ 11 000 olympiens et 4 400 paralympiens devraient entrer au Japon, ainsi que des dizaines de milliers d’officiels, de juges, d’administrateurs, de sponsors, de diffuseurs et de médias. Le CIO affirme que plus de 80 pour cent des résidents du village olympique seront vaccinés.

À l’échelle nationale, le Japon a enregistré environ 810 000 cas et près de 14 900 décès. Seuls 15 pour cent des Japonais sont complètement vaccinés, ce qui reste faible contre 47,4 pour cent aux États-Unis et près de 50 pour cent en Grande-Bretagne.

#Des #spectateurs #bannis #des #Tokyo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *