WestJet abandonne les discussions avec le gouvernement sur l’aide en cas de pandémie

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 55 Second

WestJet, basée à Calgary, a déclaré aujourd’hui qu’après des mois de négociations, elle a officiellement mis fin aux discussions avec le gouvernement fédéral sur un programme d’aide financière pour aider la compagnie aérienne pendant la pandémie de COVID-19.

La déclaration de la compagnie aérienne, publiée cet après-midi, intervient un jour après que le Canada a annoncé son intention de rouvrir la frontière aux citoyens américains entièrement vaccinés le mois prochain et aux voyageurs vaccinés du monde entier en septembre.

« Étant donné les taux de vaccination encourageants à travers le pays, les deux parties ont convenu d’un commun accord de détourner l’attention de ces négociations, et de délaisser le soutien financé par les contribuables, pour diriger le redémarrage en toute sécurité du secteur des voyages et du tourisme », a déclaré WestJet dans le communiqué.

Les grandes compagnies aériennes font pression sur le gouvernement depuis des mois pour obtenir une aide financière. Les transporteurs ont fait valoir qu’un programme d’aide était désespérément nécessaire comme bouée de sauvetage pour une industrie durement touchée par la pandémie. Les voyages en avion ont chuté à des niveaux historiques alors que les compagnies aériennes ont subi des fermetures de frontières, des restrictions de voyage et des ordonnances de quarantaine.

Plusieurs transporteurs ont déjà conclu des accords de plusieurs millions ou plusieurs milliards de dollars avec le gouvernement en échange du remboursement des passagers pour les vols annulés pendant la pandémie.

Air Canada a conclu un accord de 5,9 milliards de dollars avec le gouvernement fédéral consistant en des prêts à faible taux d’intérêt; le gouvernement a pris une participation de 500 millions de dollars dans l’entreprise. Air Transat a également obtenu une enveloppe de soutien de 700 millions de dollars. La société mère de Porter Airlines a reçu un prêt fédéral pouvant atteindre 270 millions de dollars.

Le volume global de passagers de WestJet a chuté de près de 90 % en 2020 par rapport à l’année précédente. (Darryl Dyck/Presse canadienne)

Le PDG de WestJet a déclaré que l’entreprise n’avait jamais voulu de « renflouement »

Avant d’entamer des pourparlers avec le gouvernement, le président et chef de la direction de WestJet, Ed Sims, a déclaré qu’il ne s’agissait pas d’argent et que son entreprise ne cherchait pas un « renflouement ». Au lieu de cela, la compagnie aérienne a déclaré qu’elle souhaitait que le gouvernement élabore un plan de relance pour l’industrie, a-t-il déclaré.

Les livres de WestJet sont fermés au public puisqu’il s’agit d’une propriété privée de la société torontoise Onex Corp.

« Nous ne recherchons pas une politique qui soutient strictement nos résultats et, franchement, ce n’est pas ce dont la nation a besoin », a écrit Sims aux députés et aux sénateurs en décembre 2020.

CBC News a rapporté qu’en mars, la demande de WestJet d’un plan de redémarrage des voyages aériens intérieurs a provoqué une certaine tension lors des discussions. Les discussions qui ont commencé au cours de la nouvelle année avec le vice-ministre des Finances Michael Sabia sont confidentielles et les personnes impliquées ont signé des accords de non-divulgation.

Dans la déclaration d’aujourd’hui, WestJet a déclaré qu’elle restait ouverte à la reprise des pourparlers avec le gouvernement sur un soutien financier à l’avenir.

WestJet récemment s’est excusé et a dit qu’il avait fait une erreur en refusant les remboursements de certains clients pour les vols modifiés pendant la pandémie. L’admission est intervenue après une Enquête de CBC News dans les plaintes des clients.

#WestJet #abandonne #les #discussions #avec #gouvernement #sur #laide #cas #pandémie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *