Ottawa lance un processus de « transition » pour les travailleurs du pétrole et du gaz

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 24 Second

Le gouvernement fédéral lance un processus tant attendu pour élaborer un plan visant à soutenir les travailleurs du pétrole et du gaz alors que les économies du monde entier s’éloignent des combustibles fossiles.

« Ils ne seront pas laissés pour compte », a déclaré le ministre des Ressources naturelles Seamus O’Regan lors d’une conférence de presse aujourd’hui. « Les travailleurs seront au centre d’un avenir énergétique propre. »

Le ministre a lancé aujourd’hui un processus de consultation de près de trois mois. Les travailleurs, les groupes de travailleurs et les intervenants de l’industrie peuvent soumettre leurs commentaires sur projet de loi fédérale qui offrirait des soutiens aux travailleurs quittant l’industrie, comme une formation professionnelle.

Les recommandations qui émergent du processus de consultation sont d’« éclairer la prise de décision du gouvernement et la création d’un organisme consultatif pour une transition juste », a déclaré le département d’O’Regan dans un communiqué de presse.

Deux ans après avoir promis une « transition juste » pour les travailleurs du pétrole et du gaz et à l’aube d’une campagne électorale fédérale prévue à l’automne, les libéraux font les premiers pas vers un plan de transition pour les travailleurs.

C’est un « petit pas », a déclaré l’économiste Jim Stafford du Center for Policy Alternatives.

« Étant donné qu’il y a une élection qui se profile à l’horizon, il s’agit davantage d’optique pour donner l’impression que le gouvernement fait quelque chose », a-t-il déclaré.

Stafford estime qu’au cours des 25 prochaines années, de nombreux emplois dans le gisement de pétrole disparaîtront et que le gouvernement devra dépenser au moins 1 milliard de dollars par an pour soutenir le recyclage et la relocalisation des travailleurs.

Mike Vickers, un superviseur des opérations dans les sables bitumineux près de Fort McMurray, a déclaré qu’il ne croyait pas que l’industrie pétrolière et gazière allait disparaître de sitôt. Il a déclaré que les producteurs canadiens restent compétitifs, réduisent leurs émissions et s’efforcent d’atteindre le zéro net.

Mais Vickers, qui travaille dans l’industrie depuis près d’une décennie, a déclaré qu’il voyait l’angoisse parmi ses collègues qui s’inquiètent pour l’avenir du secteur.

« Il y a beaucoup d’incertitude. C’est beaucoup plus difficile qu’avant », a-t-il déclaré.

Le défenseur du pétrole et du gaz basé à Fort McMurray, Robbie Picard, a déclaré qu’il craignait que la planification de la suppression progressive des emplois dans l’industrie ne revienne à parier contre l’avenir du secteur. Les gouvernements devraient plutôt faire tout leur possible pour soutenir tous les acteurs de l’énergie, a-t-il déclaré, qu’ils produisent de l’électricité à partir d’éoliennes ou de puits de pétrole.

« Je pense que nous devons mettre fin à cette soi-disant guerre contre les combustibles fossiles », a déclaré Picard.

O’Regan a déclaré qu’il ne déclarait pas que l’ère du pétrole était révolue.

« Je n’indique en aucun cas cela », a déclaré O’Regan. « Ce que j’indique, c’est que nous devons réduire les émissions. »

#Ottawa #lance #processus #transition #pour #les #travailleurs #pétrole #gaz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *