Le rachat de Shaw par Rogers le rendra plus grand mais aussi meilleur pour tous, a déclaré le PDG aux législateurs

Vues: 9
0 0
Temps de lecture:1 Minute, 57 Second

Les chefs de la direction de Rogers Communications Inc. et de Shaw Communications Inc. ont dit aux députés aujourd’hui qu’ils croient que chaque Canadien bénéficiera d’une combinaison de leurs deux entreprises, qui doivent être plus grandes pour être plus compétitives.

Brad Shaw et Joe Natale ont fait valoir que le plan de 26 milliards de dollars de Rogers pour acheter Shaw Communications et Freedom Mobile aidera les Canadiens en permettant aux entreprises de se concentrer sur la construction d’une nouvelle génération de réseaux.

Les critiques du rachat proposé par Rogers des entreprises de câblodistribution, Internet et sans fil de Shaw soutiennent que le Canada a besoin de plus de concurrents dans l’industrie, pas de moins.

Mais Shaw a témoigné que la société basée à Calgary fondée par son père n’est pas assez grande à elle seule pour faire les milliards de dollars d’investissements futurs qui lui seront nécessaires pour construire un réseau sans fil 5G compétitif.

Natale a également déclaré que Rogers, basée à Toronto – qui possède le plus grand service sans fil national du Canada et l’une des plus grandes entreprises de câblodistribution et Internet du pays – doit s’agrandir pour devenir plus compétitive en développant et en mettant à jour ses réseaux.

Opposition des groupes de consommateurs et des universitaires

L’accord proposé a fait face à une vive opposition de la part des groupes de consommateurs, des universitaires, des clients et d’autres depuis que Rogers et Shaw ont annoncé conjointement leur accord il y a deux semaines.

Les critiques craignent que les prix n’augmentent et que la qualité du service diminue si Rogers élimine l’un de ses concurrents – en particulier l’entreprise Freedom Mobile de Shaw.

Des dirigeants de Rogers et de Shaw ont participé à une audience virtuelle du comité de l’industrie, des sciences et de la technologie à Ottawa. Le comité entendra également des représentants du gouvernement, des dirigeants d’autres entreprises et des défenseurs des consommateurs.

En annonçant l’accord le 15 mars, Natale a déclaré qu’il était confiant d’obtenir l’approbation réglementaire et gouvernementale d’ici début 2022.

Mais Natale a également déclaré que la partie la plus complexe du processus d’approbation impliquerait Freedom Mobile, qui est un concurrent direct de Rogers et de ses autres marques en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.

#rachat #Shaw #par #Rogers #rendra #grand #mais #aussi #meilleur #pour #tous #déclaré #PDG #aux #législateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *