L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis parviennent à un accord de compromis sur la production de pétrole, selon une source de l’OPEP+

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 29 Second

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis sont parvenus à un compromis sur la politique de l’OPEP+, a déclaré mercredi une source de l’OPEP+, dans une démarche qui devrait débloquer un accord pour fournir plus de brut à un marché pétrolier tendu et calmer la flambée des prix.

Les prix du pétrole Brent ont chuté de 1 $ le baril à 75 $ le baril après que Reuters a annoncé que les deux principaux producteurs de l’OPEP avaient conclu un accord.

Dans un communiqué publié mercredi, le ministère de l’Énergie des Émirats arabes unis a déclaré qu’un accord avec l’OPEP+ sur sa base de référence n’avait pas encore été conclu et que les délibérations se poursuivaient.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole, la Russie et leurs alliés, un groupe connu sous le nom d’OPEP+, doivent encore prendre une décision finale sur la politique de production, après l’abandon des pourparlers de ce mois-ci en raison du différend entre l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

L’OPEP + avait convenu l’année dernière de réductions de production record de près de 10 millions de barils par jour (bpj) pour faire face à une baisse de la demande induite par la pandémie. Les bordures se sont progressivement assouplies depuis lors et s’élèvent désormais à environ 5,8 millions de b/j.

Le différend entre Riyad et Abou Dhabi a éclaté au grand jour après les pourparlers de l’OPEP +, les deux exprimant leurs inquiétudes concernant les détails d’un accord proposé qui aurait ajouté 2 millions de bpj supplémentaires au marché pour réduire les prix du pétrole qui ont récemment grimpé à 2-1 /2 ans maximum.

Alors que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont tous deux approuvé l’augmentation immédiate de la production, les Émirats arabes unis se sont opposés à la prolongation de l’accord existant jusqu’en décembre 2022 à partir d’avril 2022, à moins qu’un quota de production plus élevé ne leur soit accordé.

La source de l’OPEP+ a déclaré que Riyad avait accepté la demande d’Abou Dhabi d’avoir la base de référence des EAU – le niveau à partir duquel les réductions dans le cadre de l’accord OPEP+ sur les restrictions d’approvisionnement sont calculées – fixée à 3,65 millions de bpj à partir d’avril 2022, contre 3,168 millions maintenant.

Donner aux Émirats arabes unis une base de production plus élevée ouvre la voie à la prolongation du pacte global jusqu’à la fin de 2022, a déclaré la source de l’OPEP+.

La Russie a insisté sur une augmentation rapide de la production et a fait partie de plusieurs pays qui ont négocié entre Riyad et Abou Dhabi pour conclure un accord le plus rapidement possible.

L’OPEP+ n’a pas encore pris de décision finale sur l’accord de production. Il n’était pas immédiatement clair si d’autres pays ajusteraient également leurs niveaux de référence.

Les producteurs ont déclaré qu’ils décideraient d’une nouvelle date pour la prochaine réunion en temps voulu.

#LArabie #saoudite #les #Émirats #arabes #unis #parviennent #accord #compromis #sur #production #pétrole #selon #une #source #lOPEP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *