Entièrement vacciné et envie de voyager ? Voici le nouveau code de la route

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:6 Minute, 24 Second

L’annonce du Canada selon laquelle les voyageurs canadiens entièrement vaccinés peuvent ignorer la quarantaine à leur retour a incité certaines personnes à commencer à planifier leur voyage.

Mais avant de faire vos valises, sachez que la pandémie n’est pas terminée – et qu’il existe toujours des règles de voyage qui pourraient affecter votre voyage.

« Les voyages ne sont pas tout à fait les mêmes qu’avant COVID, et c’est juste la réalité qui va de l’avant dans un avenir prévisible », a déclaré Claire Newell, propriétaire de Travel Best Bets, une agence de voyages basée à Burnaby, en Colombie-Britannique.

Voici ce que vous devez savoir avant de réserver vos vacances tant attendues.

Tests COVID et exigences en matière de vaccination

Bien que les voyageurs canadiens vaccinés sont désormais exemptés de quarantaine, ils sont encore nécessaire fournir la preuve d’un test PCR COVID-19 négatif avant de retourner au Canada et doit passer un deuxième test à son arrivée.

Les voyageurs doivent organiser et payer leur examen préalable à l’arrivée, ce qui pourrait coûter des centaines de dollars, selon le pays de départ.

Certaines destinations de vacances, comme le États Unis, Jamaïque et Saint Lucia, exigent également que les voyageurs fournissent la preuve d’un test négatif à l’entrée, y compris ceux qui sont vaccinés. Ainsi, les Canadiens qui se dirigent vers ces destinations doivent également payer pour passer un test avant le départ, ce qui peut coûter plus de 100 $.

« C’est cher pour les types actuels de tests requis avant le vol, qui sont aux frais du passager », a déclaré Newell.

Les passagers débarquant des vols internationaux à l’aéroport Pearson de Toronto subissent des tests COVID-19 obligatoires le 1er février 2021. (Evan Mitsui/CBC)

Certaines destinations soleil, comme Mexique et le République Dominicaine, n’ont aucune exigence de test pour les participants ; certains pays européens y renoncent désormais pour les voyageurs entièrement vaccinés.

Le 1er juillet, le Conseil de l’Union européenne a recommandé que les pays membres lèvent les restrictions de voyage pour les voyageurs canadiens.

Actuellement, plusieurs pays européens, dont Grèce, France et Italie, accueillent les voyageurs canadiens et leur permettent de sauter leur test COVID-19 requis et toute exigence de quarantaine – s’ils présentent une preuve de vaccination.

Alors, comment les Canadiens fournissent-ils la preuve?

Diodora Bucur, porte-parole de la délégation de l’UE au Canada, a déclaré que l’UE travaille sur un « règlement sur les certificats COVID », qui comprendra des règles standard pour les voyageurs en provenance de l’extérieur de la région.

« D’ici là, les États membres devraient être en mesure d’accepter [foreign]-pays [vaccine] certificats », a déclaré Bucur dans un e-mail.

Les voyageurs doivent vérifier attentivement toutes les conditions d’entrée de la destination souhaitée avant de réserver leur billet, y compris les types de vaccins COVID-19 qu’un pays accepte.

Newell recommande de cerner ce traqueur de destination — créé par l’Organisation mondiale du tourisme et l’Association du transport aérien international — qui définit les règles de voyage à travers le monde.

Qu’en est-il des voyages intérieurs ?

Newell, cependant, ne recommande pas encore aux Canadiens d’aller à l’étranger. C’est parce que le avis du gouvernement fédéral contre les voyages non essentiels à l’étranger est toujours en place – même avec des règles de quarantaine assouplies pour les personnes vaccinées.

« Le gouvernement nous conseille toujours de ne pas voyager », a déclaré Newell.

Et cet avis peut rester en place pendant un certain temps, car la variante delta déclenche une augmentation des cas de COVID-19 dans les pays du monde entier, y compris les Etats Unis et plusieurs nations européennes.

Claire Newell, propriétaire de Travel Best Bets à Burnaby, en Colombie-Britannique, recommande de ne pas partir à l’étranger tant que le Canada n’aura pas levé son avertissement contre les voyages internationaux non essentiels. (clairenewell.com)

Pour l’instant, Newell recommande aux Canadiens de se concentrer sur les destinations intérieures. Certaines compagnies aériennes proposent actuellement des sièges bon marché sur les vols intérieurs pour convaincre les Canadiens de reprendre le transport aérien, a-t-elle déclaré.

« Les gens surmontent souvent leur peur du voyage lorsqu’il y a une offre très, très bon marché. »

Manitoba et les provinces de l’Atlantique exigent toujours que certains visiteurs soient mis en quarantaine, mais exemptent les voyageurs vaccinés. L’exception est l’Île-du-Prince-Édouard, qui commencera à exempter les voyageurs vaccinés le 18 juillet.

Et l’assurance voyage ?

De nombreux assureurs avoir rétabli la couverture médicale pour les maladies liées au COVID-19 lors d’un voyage à l’étranger.

Mais le courtier en assurance voyage basé à Toronto, Martin Firestone, a déclaré qu’il était actuellement impossible d’obtenir une couverture d’annulation liée à COVID-19 – car COVID-19 est maintenant un problème connu.

« Ma plus grande préoccupation est que devrions-nous avoir un autre [COVID-19] vague … il n’y aurait aucune couverture du point de vue de l’annulation, si la seule raison est COVID », a déclaré Firestone.

Cependant, a-t-il déclaré, un important fournisseur d’assurance lui a indiqué qu’il rétablirait la couverture d’annulation liée au COVID-19 une fois que le Canada lèverait son avis de voyage, et que d’autres fournisseurs pourraient emboîter le pas.

Les citoyens canadiens et les résidents permanents revenant d’un voyage international n’ont plus à se mettre en quarantaine pendant 14 jours si plus de deux semaines se sont écoulées depuis leur deuxième dose et que leurs vaccins sont approuvés par Santé Canada. 1:58

Les Canadiens qui réservent des croisières ne pourront pas obtenir de couverture médicale COVID-19 pour le moment, a déclaré Firestone, car le gouvernement conseille actuellement aux Canadiens de éviter tout voyage en bateau de croisière hors du pays.

« Si vous êtes tombé avec COVID sur ce bateau de croisière, vous êtes foutu », a-t-il déclaré.

Nouvelles règles de vol

Si les voyageurs doivent annuler leurs projets de voyage, Air Canada, WestJet et Air Transat proposent chacun de renoncer à leurs frais de modification pour les vols achetés au plus tard le 31 juillet.

Air Canada indique également que, jusqu’à nouvel ordre, les clients peuvent annuler leurs réservations et transférer la valeur totale sur un bon de voyage qui n’expire jamais.

En plus de cela, la compagnie aérienne dit que si elle annule un vol pour une raison quelconque et ne peut pas réserver un passager sur un autre vol partant dans les trois heures suivant l’heure de départ initiale, les clients peuvent demander un remboursement.

L’année dernière, Air Canada, WestJet, Air Transat et Sunwing ont suscité la fureur des clients lorsqu’ils ont refusé d’offrir des remboursements pour les vols annulés pendant la pandémie. Les compagnies aériennes ont depuis changé de ton et ont commencé à rembourser les clients concernés.

Les passagers aériens n’auront peut-être pas à se battre pour obtenir des remboursements une fois que les règlements proposés par l’Office des transports du Canada (OTC) entreront en vigueur.

le règles proposées exiger des compagnies aériennes qu’elles remboursent les passagers s’ils annulent un vol pour des raisons indépendantes de leur volonté – comme une pandémie – et ne peuvent pas garantir que les passagers terminent leur itinéraire dans un délai raisonnable.

À l’heure actuelle, le Règlement sur la protection des passagers aériens du Canada exige uniquement que les compagnies aériennes remboursent les vols annulés pour des raisons sous leur contrôle.

« La pandémie de COVID-19 a révélé que ces obligations minimales sont insuffisantes », a déclaré le CTA dans un rapport. « Au milieu de l’effondrement ultérieur du transport aérien mondial, la plupart des passagers n’ont pas pu être réservés et des milliers ont été laissés de côté pour le coût des billets qu’ils ne pouvaient pas utiliser. »

Le CTA a déclaré qu’il prévoyait de finaliser les réglementations plus strictes en matière de remboursement d’ici l’automne.

#Entièrement #vacciné #envie #voyager #Voici #nouveau #code #route

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *