« Effets environnementaux inacceptables » : une nouvelle politique fédérale restreint le charbon thermique

Vues: 2
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 7 Second

Le gouvernement fédéral rend plus difficile le développement du charbon thermique au Canada avec une nouvelle politique selon laquelle toutes ces mines créent des « effets environnementaux inacceptables ».

Cette décision érige un autre barrage routier pour Coalspur Mines et son expansion de la mine Vista en Alberta, la seule mine de ce type au Canada actuellement devant les organismes de réglementation.

Le ministre fédéral de l’Environnement, Jonathon Wilkinson, a déclaré que cette décision avait été prise en raison de la nécessité d’arrêter de brûler du charbon pour l’électricité, la plus grande source de gaz à effet de serre au monde.

« L’élimination progressive du charbon thermique est le problème le plus critique du changement climatique à l’heure actuelle », a-t-il déclaré.

La politique, publiée vendredi, n’exclut pas une telle évolution.

Mais les approbations seront difficiles à obtenir.

« Le gouvernement du Canada considère que tout nouveau projet d’extraction de charbon thermique, ou toute expansion de mines de charbon thermique existantes au Canada, est susceptible de causer des effets environnementaux inacceptables », dit-il. « Ce poste éclairera la prise de décision fédérale sur les projets de charbon thermique. »

Il dit que le cabinet fédéral doit tenir compte de la durabilité et du changement climatique dans l’évaluation de tout nouveau projet, quelle que soit sa taille.

« Ce que nous disons, c’est que c’est quelque chose qui ne correspond pas du point de vue des politiques publiques », a déclaré Wilkinson. « Un promoteur peut continuer tout au long du processus, mais c’est une barre assez haute à surmonter. »

Le projet d’expansion de la mine Vista de Coalspur près de Hinton, en Alberta, qui serait la plus grande mine de charbon thermique en Amérique du Nord, a déposé une demande auprès de l’organisme de réglementation provincial. Wilkinson a décidé que le projet devrait faire l’objet d’une évaluation environnementale fédérale, bien que Coalspur conteste cette décision devant les tribunaux.

La société a été informée que la nouvelle politique s’appliquera à elle, a déclaré Wilkinson. Il a ajouté que la politique donne plus de certitude aux autres entreprises envisageant des projets similaires.

Wilkinson a déclaré qu’il croyait que la nouvelle politique relevait du pouvoir fédéral malgré son impact sur les ressources naturelles, une compétence provinciale.

« Nous sommes convaincus que c’est quelque chose qui est de notre ressort », a-t-il déclaré. « La vaste, très, très grande majorité des Canadiens penseraient que c’est quelque chose qui va de soi. »

Le Canada est un membre fondateur de la Powering Past Coal Alliance, un groupe de pays qui tentent de réduire l’utilisation du charbon thermique dans le monde. Wilkinson a déclaré que l’autorisation de nouvelles mines nuirait aux efforts du Canada dans ce forum.

« Nous avons été le leader de la communauté internationale en disant à d’autres pays qu’ils devraient éliminer progressivement le charbon thermique – puis nous approuvons de nouvelles mines de charbon thermique ? Les gens diraient que cela n’a aucun sens. »

La politique n’affecte pas le charbon métallurgique

La nouvelle politique n’affecte pas le charbon métallurgique, le type de charbon que l’on trouve dans la plupart des nouveaux projets controversés d’exploration de charbon dans les contreforts de l’Alberta.

Le gouvernement fédéral a été invité à intervenir dans bon nombre de ces projets. Wilkinson a jusqu’au 1er juillet pour décider s’il demandera une évaluation fédérale pour la mine Tent Mountain de Montem Resource.

Wilkinson a qualifié les émissions provenant de la fabrication de l’acier de problème différent.

« [Thermal coal] est un problème à court terme », a-t-il déclaré.

« Notre engagement avec d’autres pays est de les aider à éliminer progressivement [coal] dans neuf ans. Ce n’est pas beaucoup de temps. »

Le Canada a promis d’éliminer progressivement la combustion du charbon pour produire de l’électricité d’ici 2030.

#Effets #environnementaux #inacceptables #une #nouvelle #politique #fédérale #restreint #charbon #thermique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *