Un nouveau collectif vise à créer des espaces sûrs pour les artistes du BIPOC aux Pays-Bas

Vues: 8
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 24 Second

Le BIPOC Creators Collective of NL s’adresse aux artistes noirs, autochtones, migrants et racialisés de toute la province, et pas seulement de la région métropolitaine, a déclaré l’organisatrice Rachel Gilbert. Cette peinture, de Gilbert, s’intitule I Am/Am Not Black. (Soumis par Rachel Gilbert)

Un groupe de créateurs de Terre-Neuve-et-Labrador s’est réuni pour créer un réseau de soutien aux artistes du BIPOC.

Le BIPOC Creators Collective de Terre-Neuve-et-Labrador est un groupe nouvellement formé qui travaille pour partager des ressources, du financement et des opportunités de collaboration pour les artistes noirs, autochtones, migrants ou racialisés, a déclaré l’organisatrice Rachel Gilbert.

L’objectif est « de rassembler les gens et de partager leurs différentes pratiques et leur travail », a déclaré Gilbert. « Créer des espaces sûrs et ouvrir des plateformes pour tous les créateurs différents. »

Gilbert a déclaré que l’idée du groupe avait été déclenchée par une conversation entre des conférenciers lors d’une mairie contre le racisme à la Eastern Edge Gallery l’année dernière. Maintenant, le groupe compte plus de 50 membres, et Gilbert dit qu’ils cherchent à en recruter davantage.

Le groupe a commencé à St. John’s, mais Gilbert souligne que le collectif s’étend au-delà de la région métropolitaine.

Terre-Neuve-et-Labrador est connue pour sa scène artistique robuste, mais la petite population d’artistes de la province est dispersée sur une grande masse terrestre, ce qui rend difficile pour beaucoup de trouver du soutien et de s’engager les uns avec les autres.

Gilbert a déclaré que l’un des objectifs du groupe est d’unir la petite communauté d’artistes noirs, autochtones et de couleur du BIPOC à travers Terre-Neuve-et-Labrador.

« Je pense que c’est important, là où c’est si petit, de se connecter avec les gens. »

En partenariat avec Eastern Edge Gallery, le collectif a organisé des « Creators Nights » sur Zoom, mettant en vedette des artistes tels que le photographe Ritchie Perez et l’écrivain Xavier Campbell.

Le collectif développe un répertoire des artistes du BIPOC à Terre-Neuve-et-Labrador et prévoit d’accueillir des performances et des expositions une fois que les restrictions COVID-19 se seront assouplies.

Les organisateurs du collectif estimaient que Terre-Neuve-et-Labrador manquait de soutien pour les artistes du BIPOC qui existent dans d’autres régions du Canada.

« C’est une chose plus récente ici », a déclaré Gilbert. « C’est juste du rattrapage. C’est nécessaire. »

Un croisement de points de vue

Gilbert, une peintre et graveuse qui termine un stage à The Rooms, a déménagé du Texas à Terre-Neuve-et-Labrador en 2014. Son travail examine la définition du « chez-soi » à travers une lentille multiculturelle.

Gilbert a dit qu’elle utilise l’art pour comprendre l’intersection entre l’histoire de sa famille maternelle à Terre-Neuve, les antécédents de son père au Texas et ses ancêtres, qui étaient des esclaves.

Le travail de Gilbert se concentre sur l’intersection entre la maison et les perspectives multiculturelles. Cette peinture, une huile sur toile, s’intitule Conflict Within. (Soumis par Rachel Gilbert)

« [I’m] travailler pour créer un travail qui m’aidera à comprendre mon passé et mon histoire, et comment cela se rapporte à l’histoire de Terre-Neuve et de Terre-Neuve et aux gens qui travaillent avec ce qu’ils ont, et viennent jusqu’ici et vivent », a déclaré Gilbert.

Ana Luísa Ramos est une chanteuse, compositrice et professeure de chant brésilienne basée à St. John’s. Son premier album est sorti en 2016, et son prochain sortira en septembre.

ÉCOUTER | Ana Luisa Ramos et Eric Taylor Escudero discute de faire de la musique ensemble lors de la première écoute

Week-end matin20:43Du Brésil à Terre-Neuve, faire de la musique en chemin

Quand Ana et Eric sont venus à St. John’s, ils ont apporté leur musique avec eux. Nous entendrons leur mélange de folk, de pop et de bossa nova alors qu’Ana et Eric se joindront à nous pour First Listen. 20:43

Ramos a rejoint le BIPOC Creators Collective parce qu’elle pense qu’il est important que les artistes se soutiennent mutuellement.

« Je pense vraiment qu’ensemble, nous sommes plus forts à tous égards », a déclaré Ramos.

Elle est également la moitié du duo Ana & Eric, avec Eric Taylor Escudero.

Ana Luísa Ramos — chanteuse, compositrice et professeur de chant brésilienne — dit qu’il est important que les artistes se soutiennent mutuellement par le biais d’initiatives comme le BIPOC Creators Collective of NL. (Soumis par le BIPOC Creators Collective of NL)

Ramos explore également le multiculturalisme à travers son travail. Le premier EP d’Ana & Eric, sorti l’année dernière sur le label de Lewisporte Citadel House, présente des chansons en anglais et en portugais, et un éventail de genres allant du folk à la pop, en passant par la bossa nova.

Le prochain album du duo, à paraître en 2022, s’inspire en partie de leur expérience de vie à Terre-Neuve-et-Labrador.

« Nous avons tellement d’inspiration ici », a déclaré Ramos. « C’est un bon endroit pour faire de l’art. »

Pour plus d’histoires sur les expériences des Canadiens noirs – du racisme anti-noir aux histoires de réussite au sein de la communauté noire – consultez Être noir au Canada, un projet de CBC dont les Canadiens noirs peuvent être fiers. Vous pouvez lire plus d’histoires ici.

(SRC)

Lire la suite de CBC Terre-Neuve-et-Labrador

#nouveau #collectif #vise #créer #des #espaces #sûrs #pour #les #artistes #BIPOC #aux #PaysBas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *