Sarah Harmer, née à Burlington, se joint à la campagne nationale contre les nouveaux avions de combat

Vues: 2
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 35 Second

La musicienne et militante écologiste née à Burlington, Sarah Harmer, s’est jointe à une campagne nationale contre l’achat prévu pour 19 milliards de dollars par le gouvernement fédéral de 88 nouveaux avions de combat.

Le nom de Harmer côtoie ceux du généticien et diffuseur David Suzuki, de l’auteur et activiste Naomi Klein et du musicien Neil Young dans une lettre publique adressée au Premier ministre Justin Trudeau, publiée par une campagne intitulée Pas de nouveaux avions de chasse pour le Canada mercredi.

« Les dépenses militaires ont toujours fait obstacle ou ont été prioritaires au détriment des soins domestiques pour nos citoyens », a déclaré Harmer lors d’un entretien téléphonique avec CBC Hamilton mardi, depuis le domicile de ses parents dans la région rurale de Burlington. Elle a déclaré que sa décision de signer était basée sur la pollution et les émissions de carbone causées par les jets, combinées à une vision de dépenser l’argent du gouvernement différemment.

Sarah Harmer se produit au Cisco Ottawa Bluesfest le mardi 13 juillet 2010. Harmer a signé une lettre au premier ministre Justin Trudeau demandant l’annulation de l’achat prévu de 88 avions de combat. (Ottawa Bluesfest/Patrick Doyle/La Presse Canadienne)

« La crise climatique me frappe plus que jamais… Nos décisions doivent être radicalement opposées à certaines des décisions que nous avons prises dans le passé. Nous devons faire un grand 180. »

La lettre — avec plus de 100 signatures à ce jour — a été dirigée par l’Institut canadien de politique étrangère, une organisation relativement nouvelle qui « cherche à combler le fossé entre la politique gouvernementale et la perception du public », et la Voix canadienne des femmes pour la paix, une féministe groupe de paix fondé en 1960.

A combattu la carrière du mont Nemo

Harmer est bien connue localement pour sa participation ardente à la lutte contre un projet d’agrandissement de carrière près du mont Nemo. Elle dit qu’elle a été approchée pour signer la lettre par ses collègues musiciens Tegan et Sara, et a été encouragée par le nombre de personnes qu’elle admire sur la liste des signataires. La maison actuelle de Harmer est près de la base militaire de Trenton, où elle voit souvent des avions militaires dans le ciel.

« Il est difficile de surveiller cette quantité de déchets et de dépenses », a-t-elle déclaré. « Nous devons donner la priorité aux soins des gens plutôt qu’aux postures militaires. Il y a tellement de demandes en ce moment sur notre argent et notre budget. »

Parmi les autres signataires figurent l’ancien ambassadeur des Nations Unies Stephen Lewis et les auteurs Michael Ondaatje et Yann Martel.

Le rabbin de Hamilton David Mivasair, d’Independent Jewish Voices, et Ken Stone, de la Hamilton Coalition to Stop the War, ont également signé la lettre, qui cite des recherches qui estiment que l’achat de 19 milliards de dollars deviendra un coût du cycle de vie de 77 milliards de dollars.

« Ces ressources pourraient être utilisées pour éliminer les avis d’ébullition de l’eau dans les réserves, construire des lignes de train léger sur rail à travers le pays et construire des milliers d’unités de logement social », indique la lettre. « 77 milliards de dollars pourraient stimuler une transition juste loin des combustibles fossiles et une juste reprise après la pandémie.

Les jets nécessaires pour «contrer la menace évolutive d’aujourd’hui», selon le gouvernement

« À l’inverse, l’achat de nouveaux jets renforcera le militarisme des combustibles fossiles. Les avions de combat consomment d’énormes quantités de carburant spécialisé qui émet d’importants gaz à effet de serre.

Le gouvernement libéral a fait campagne pour annuler l’achat à fournisseur unique prévu par le gouvernement conservateur précédent du chasseur furtif F-35 de Lockheed Martin, destiné à remplacer la flotte vieillissante de CF-18 du Canada. Il organise actuellement un concours pour les jets, évaluant les offres de Lockheed Martin, du Boeing Super Hornet et du Saab Gripen qui devaient être présentées en juillet dernier.

Dans un courriel adressé à CBC Hamilton, le ministère de la Défense nationale du Canada a déclaré que les avions à réaction sont nécessaires « afin de contrer l’environnement de menace en évolution d’aujourd’hui et de rester hautement interopérables avec ses alliés et partenaires opérationnels clés ».

La politique du MDN, a déclaré le ministère, stipule que « les Forces armées canadiennes ont besoin d’une flotte de chasseurs capable, évolutive (et) résiliente… pour s’assurer que le Canada continue de respecter ses engagements envers le NORAD et l’OTAN à l’avenir.

« La flotte d’avions de chasse est une capacité essentielle des Forces armées canadiennes nécessaire pour faire respecter la souveraineté du Canada, assurer la sécurité continentale et contribuer à la paix et à la stabilité internationales.

Les jets seront le deuxième achat en importance au Canada

Tamara Lorincz, militante de la Voix canadienne des femmes pour la paix et candidate au doctorat en affaires internationales, affirme que l’achat sera le deuxième plus cher de l’histoire du Canada, après l’achat récent d’une flotte de navires de guerre. Les navires devraient coûter 77,3 milliards de dollars à construire, selon un rapport du directeur parlementaire du budget publié en février.

Lorincz pense que les avions de combat ne feront pas grand-chose pour aider les Canadiens ordinaires à se sentir plus en sécurité, suggérant que dépenser de l’argent pour développer l’économie verte, la réconciliation avec les communautés autochtones, les soins de santé mentale, le logement et l’éducation feraient tous plus pour atteindre cet objectif.

Une décision du gouvernement sur les offres est attendue début 2022.

#Sarah #Harmer #née #Burlington #joint #campagne #nationale #contre #les #nouveaux #avions #combat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *