« Plonger dans ma culture » : après la victoire historique d’un Juno, Crystal Shawanda réfléchit à son voyage

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:2 Minute, 33 Second

La chanteuse ojibwée Crystal Shawanda a déclaré qu’elle était choquée et surprise de remporter le prix du meilleur album blues de l’année aux prix JUNO de cette année et qu’elle a l’impression de vivre un moment de « cercle complet ».

L’athlète de 37 ans de la Première Nation Wiikwemkoong de l’île Manitoulin, en Ontario, a remporté le prix pour son album, Blues de la maison de l’église, lors de la remise des prix diffusée sur CBC dimanche.

« Honnêtement, je ne pensais pas que j’allais gagner, a déclaré Shawanda.

Le 50e anniversaire des prix Juno a eu lieu à Toronto, mais comprenait des éléments en direct et préenregistrés provenant de nombreux autres endroits. Shawanda a regardé l’émission avec sa fille et sa famille à ses côtés depuis Nashville, où elle travaille sur son prochain album.

C’était la première fois qu’un artiste autochtone gagnait dans cette catégorie.

En grandissant, je n’ai vu personne qui me ressemblait à la télé.– Crystal Shawanda, lauréate du prix JUNO de l’album blues de l’année

« Cela a toujours été très important pour moi d’essayer de briser les barrières dans les cercles traditionnels. Cela a toujours été une mission pour moi, depuis que je suis enfant », a-t-elle déclaré.

« En grandissant, je n’ai vu personne qui me ressemblait à la télévision. Et même enfant, j’ai reconnu que, comme, pourquoi ne sommes-nous pas vus partout? Pourquoi sommes-nous invisibles? »

Shawanda a déclaré qu’elle avait commencé à chanter « dès qu’elle pouvait faire du bruit » et qu’elle était montée sur scène pour la première fois à l’âge de six ans. Elle enregistre son premier album à l’âge de 13 ans.

« Mes parents m’ont beaucoup soutenu. J’ai commencé à être payée pour chanter quand j’avais 10 ans et je n’ai jamais regardé en arrière », a-t-elle déclaré.

Au début de la remise des prix Juno, Buffy Sainte-Marie a reconnu la douleur que beaucoup ressentent après la découverte des restes de 215 enfants sur le site du pensionnat indien de Kamloops.

Shawanda a répété une partie du message de Sainte-Marie, selon lequel les peuples autochtones ont grandi en entendant ces histoires depuis des générations.

« Nous savions que ces choses se produisaient. Nous avions un cousin dans ma famille qui n’est pas rentré à la maison », a-t-elle déclaré, ajoutant que c’est en partie pourquoi elle continue de faire pression pour faire tomber les barrières avec sa musique.

« Je ne veux pas que nous soyons invisibles. Je veux que nos voix soient entendues parce que nous défendons les enfants qui n’ont pas de voix », a-t-elle déclaré.

Shawanda travaille sur son prochain album de blues, mais travaille également sur un projet personnel – un album de musique autochtone, ou de chansons de conteurs, comme elle les appelle.

Elle a dit qu’elle sentait qu’elle avait « tourné la boucle ».

« À l’endroit où maintenant je plonge dans ma culture et l’embrasse et enveloppe ma culture autour de moi », a déclaré Shawanada.

#Plonger #dans #culture #après #victoire #historique #dun #Juno #Crystal #Shawanda #réfléchit #son #voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *