Le nouveau document de TVO Tripping The Niagara simule une vue de faucon pendant le vol avec des drones

Vues: 6
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 41 Second

Imaginez-vous planer comme un faucon à queue rousse au-dessus de la rivière Niagara, ses eaux aigue-marine bouillonnant sans fin alors que vous vous élevez dans les airs.

Le producteur exécutif Mitch Azaria dit que c’est l’idée derrière Trébucher Le Niagara, un documentaire de trois heures présentant la région du Niagara en utilisant des drones pour simuler le vol d’un faucon.

« Quand vous voyez ce film en tant que Canadien ou quelqu’un de l’Ontario, je pense que vous le quittez avec plus de fierté d’un endroit que vous pensez connaître, mais ensuite vous vous rendez compte [it’s] tellement plus », a déclaré Azaria.

Il a déclaré que le documentaire immersif suit le modèle d’un faucon curieux et explore les forts historiques, les vignobles, les jardins botaniques et les vergers au large de la rivière, mais aussi la puissante White Water Walk et les chutes.

Il sera diffusé sur TVO vendredi à 19 h HE, et sera disponible en streaming sur le site Web de TVO ou sa chaîne YouTube.

Tripping the Niagara est diffusé sur TVO en avril 0:54

Il s’agit du deuxième épisode «trébuchant» de la société de production Good Earth Productions. Le premier a exploré le canal Rideau, permettant aux téléspectateurs de monter à bord d’un bateau en acajou de 1948 et de flotter pendant quatre heures le long de la voie navigable. Un communiqué de presse indique qu’il a été vu par 1,2 million de personnes en Ontario.

« Cela a donné aux gens la possibilité de prendre des vacances tout en restant à la maison », a déclaré Azaria. « Pas de narration, pas de musique. Tu le voyais comme nous l’avons vu. »

Avec les téléspectateurs qui semblent prendre le ciel dans ce documentaire, Azaria – lauréate du prix Hot Docs et sept fois nominée aux Gémeaux – a déclaré que l’équipe créative pensait qu’il n’y avait pas de meilleur endroit que Niagara.

« Ce voyage fascinant est la seule tournée du genre et une façon unique de visiter la région du Niagara, en particulier pendant la pandémie », a déclaré Jane Jankovic, productrice exécutive de documentaires de TVO, dans le communiqué.

Un faucon nommé Striker

Étant donné que les faucons à queue rousse sont abondants et originaires de la région du Niagara, a déclaré Azaria, l’équipe était attirée par le travail avec le rapace prolifique.

L’équipage a étudié un faucon avec le nom de l’émission Striker – son vrai nom est Stickers en raison de son habitude de prendre un subtil faux départ. Le lutteur du faucon s’est attaqué au travail précaire de donner une récompense alimentaire – assez pour rentrer, mais pas autant que pour le rendre léthargique.

Une image tirée du documentaire montre le monument de Brock à Queenston Heights Park. (Déclencher le Niagara / TVO)

Reproduire le vol de Striker avec des drones était un défi extrême, a déclaré Azaria, car ils devaient voler pendant 18 minutes d’affilée sans aucun «hoquet» en cours de route.

Alors que le processus normal pour faire fonctionner un drone de cette manière inclurait deux opérateurs – une danse entre un pilote qui trace le chemin et un photographe capturant les photos – il ne faudra pas longtemps pour qu’une erreur soit commise.

Tir depuis les rapides

Azaria attribue à Peter Warren, directeur de la photographie et pilote de loisir lui-même, la seule personne à pouvoir réaliser cet effet sans faille et sans bribes à lui seul.

Le voyage a permis à l’équipage de tirer à bord d’un bateau à réaction sur l’une des rivières les plus rapides au monde, pilotant des drones depuis des rapides rugissants dans la gorge étroite de 17 étages entre Niagara-on-the-Lake et les chutes.

La profondeur de la gorge ferait perdre au drone ses repères et il n’avait pas de surface dure sur laquelle atterrir, a déclaré Azaria. Au retour du drone, ils devraient l’attraper à la main.

«Il n’y a pas d’autre moyen de le faire», dit-il. « Il y a eu des moments là-bas où nous nous sommes tous regardés et nous avons pensé: ‘Que diable faisons-nous vraiment?' »

‘Il y a tellement plus à Niagara’

Le film comprend également des séquences animées d’événements historiques, ainsi qu’environ 160 panneaux d’affichage pop-up qui donnent des morceaux de connaissances.

Il n’y a probablement pas de site canadien plus célèbre dans le monde que Niagara Falls, a déclaré Azaria.

Mais pour les gens de l’Ontario, a-t-il déclaré, un voyage à Niagara est souvent considéré comme une visite des chutes – Horseshoe Falls, du côté américain des chutes et Bridal Veil Falls – et une visite de Clifton Hill, une ville très attirante.

Il a dit que le documentaire montre la grande variété de la région. Il espère également que les histoires des coulisses enrichiront l’expérience du public et permettront aux téléspectateurs de partir avec un peu plus de connaissances qu’auparavant, même pour ceux qui habitent à Niagara.

Le producteur exécutif du documentaire, Mitch Azaria, espère que la variété des plans du film et des pop-ups éducatifs montrent qu’il y a plus à Niagara que les chutes. Ci-dessus, les vignobles Two Sisters à Niagara-on-the-Lake. (Déclencher le Niagara / TVO)

Il a parlé de spectateurs volant au-dessus des vignobles, voyant quelque chose planté à perte de vue et apprenant que c’était autrefois le lit du lac d’un lac Iroquois riche en minéraux.

Jetez une vue à vol d’oiseau de la région, a-t-il dit, et cela permet aux gens d’avoir une perspective sans «aucune limite».

«Il y a tellement plus à Niagara», a déclaré Azaria.

#nouveau #document #TVO #Tripping #Niagara #simule #une #vue #faucon #pendant #vol #avec #des #drones

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *