La première exposition de Qaumajuq comprend des œuvres d’art avec des liens familiaux «  inestimables  » pour une équipe de conservation entièrement inuite

Vues: 7
0 0
Temps de lecture:3 Minute, 55 Second

Heather Igloliorte et trois autres co-conservateurs inuits ont passé les deux dernières années à monter une superbe exposition d’art inuit contemporain dans le nouvel espace de la Winnipeg Art Gallery, Qaumajuq.

Mais au-delà des grandes peintures, des tentures murales colorées, des sculptures en stéatite et des œuvres immersives en techniques mixtes qui remplissent l’espace de la galerie du troisième étage du nouveau centre d’art inuit du WAG, il y a une pièce qui occupe une place particulière dans le cœur d’Igloliorte: une peau de caribou perlée. sac fabriqué par sa grand-mère.

« Quand nous étions ici et que je l’ai vu déballer pour la première fois, j’ai fondu en larmes, car elle est décédée quand j’étais petite fille », a déclaré Igloliorte, debout devant une vitrine contenant le sac.

« Pour moi, avoir à nouveau ce lien tangible avec elle était inestimable. »

Ce sac est l’une des nombreuses pièces ayant des liens familiaux avec les membres de l’équipe de conservation entièrement inuite responsable de l’INUA, l’exposition inaugurale à Qaumajuq.

Ce sac en peau de caribou fabriqué par Suzannah Igloliorte, grand-mère de la conservatrice principale, la Dre Heather Igloliorte, est exposé à Quamajuq pour l’exposition inaugurale INUA. (John Einarson / CBC)

Le nouveau centre du WAG consacré à l’art inuit ouvre officiellement ses portes samedi, mais la galerie lance une visite virtuelle de deux jours jeudi, avec des performances et des cérémonies du nouvel espace de 40 000 pieds carrés.

CBC News diffusera en direct le premier événement jeudi soir à 18 h 30, heure du Pacifique. L’événement du vendredi peut être regardé en même temps sur le site Web du WAG.

Le nom de l’exposition d’ouverture, INUA, se traduit par «force vitale» ou «esprit» dans de nombreux dialectes arctiques, selon le site Web de la galerie. C’est aussi un acronyme qui se traduit par Inuit Nunangat Ungammuaktut Atautikkut – ou «Inuit Moving Forward Together».

Qilak, la galerie principale du troisième étage de Qaumajuq, comprend 22 puits de lumière qui laissent entrer la lumière naturelle d’en haut. INUA, l’exposition inaugurale, s’ouvre au grand public le 27 mars. (Lindsay Reid)

Dès le début du processus de sélection et de choix des œuvres à présenter dans INUA, l’équipe de conservation a décidé de rendre hommage à leurs ancêtres et à leur famille en incluant des œuvres de leurs proches.

«Nous voulions nous placer sur cette trajectoire de savoir qui sont nos ancêtres et pour qui nous deviendrons des ancêtres», a déclaré Igloliorte.

Qaumajuq abrite quelque 14 000 œuvres d’art inuit – la plus grande collection publique d’art inuit au monde – dont 7 400 en prêt à long terme du gouvernement du Nunavut.

Compte tenu de ce nombre élevé et du fait qu’il y a environ 65 000 Inuits à l’échelle du Canada, Igloliorte dit qu’il y a de fortes chances que de nombreux Inuits qui visitent voient quelque chose de leur communauté d’origine ou d’une personne à laquelle ils sont liés.

Lorsque vous entrez dans l’entrée principale de la galerie du troisième étage, l’une des premières installations que vous voyez comprend quatre œuvres, organisées d’ouest en est en fonction des quatre régions du Nord dont elles proviennent.

L’équipe entièrement inuite de conservateurs invités de l’INUA de Qaumajuq est, à partir de la gauche: Kablusiak, Krista Ulujuk Zawadski, Asinnajaq et la conservatrice en chef, la Dre Heather Igloliorte. (Fourni par la Winnipeg Art Gallery)

Chacun a une connexion à les quatre co-commissaires: Kablusiak, qui est Inuvialuit de l’ouest de l’Arctique; Krista Ulujuk Zawadski du Nunavut; Asinnajaq du Nunavik dans le nord du Québec; et Igloliorte, une professeure de l’Université Concordia originaire du Nunatsiavut.

Le sac réalisé par la grand-mère d’Igloliorte est exposé grâce aux réseaux sociaux. Un homme a contacté Igloliorte en ligne et a déclaré qu’un membre de sa famille l’avait acheté il y a des années et qu’il avait accepté de le prêter à la Winnipeg Art Gallery pour l’INUA.

Après le voyage que ce sac et toutes les œuvres ont parcouru pour se rendre dans les Prairies, Igloliorte a déclaré qu’elle et ses co-conservateurs étaient reconnaissants de pouvoir montrer d’où ils viennent, à travers l’art.

«Tout le monde est vraiment excité et ravi de voir ce travail ici, comme je pense que tout le monde [would be] entrer dans un musée et découvrir… des œuvres de leur famille exposées.

« Je pense que c’est vraiment significatif. »

Ces expositions de poupées et de sculptures ont des liens familiaux avec les co-conservateurs de l’INUA, Kablusiak, Krista Ulujuk Zawadski et Asinnajaq. Les créateurs des œuvres sont, de gauche à droite, Ella Nasogaluak-Brown, Victor Sammurtok et Elisapee Inukpuk. (John Einarson / CBC)

#première #exposition #Qaumajuq #comprend #des #œuvres #dart #avec #des #liens #familiaux #inestimables #pour #une #équipe #conservation #entièrement #inuite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *