Voici votre feuille de route pour une saison morte très chargée dans la LNH

Vues: 3
0 0
Temps de lecture:5 Minute, 21 Second

Ceci est un extrait de The Buzzer, le bulletin électronique quotidien de CBC Sports. Restez au courant de ce qui se passe dans le sport en vous abonnant ici.

Le Lightning de Tampa Bay a répété son titre de champion de la Coupe Stanley hier soir avec un 1-0 Match 5 victoire sur Montréal devant une foule comble. L’outsider des Canadiens a fait un course fougueuse à devenir la première équipe canadienne en 28 ans à remporter la Coupe, mais ils n’étaient pas à la hauteur d’une équipe de Tampa qui est probablement la chose la plus proche d’une dynastie que nous verrons à l’ère du plafond salarial. Rappelez-vous, l’année avant de remporter leur première coupe consécutive, le Lightning a connu l’une des meilleures saisons régulières de tous les temps, égalant le record de la LNH avec 62 victoires avant d’être inexplicablement balayé par Columbus au premier tour des séries éliminatoires. . Compte tenu des forces qui s’opposent au maintien de grandes équipes ensemble ces jours-ci, il s’agit d’une période étonnante de trois ans.

Cependant, le front office des champions n’aura pas beaucoup de temps pour célébrer. Les trois prochaines semaines sont remplies d’événements clés dans ce qui va être une saison morte inhabituellement chargée pour les 32 équipes de la LNH. Voici la feuille de route :

Samedi 17 juillet : Date limite pour que les équipes soumettent leur liste de joueurs protégés pour le repêchage d’extension de Seattle Kraken. Seattle jouera selon les mêmes règles que Vegas a transformé en un voyage immédiat en finale de la Coupe Stanley il y a quatre ans. Le Kraken doit prendre exactement un joueur de chaque équipe, à l’exception des Golden Knights, et se retrouver avec au moins 14 attaquants, neuf défenseurs et trois gardiens de but. Chaque équipe peut protéger sept attaquants, trois défenseurs et un gardien de but, ou huit patineurs (attaquants/défenseurs) et un gardien de but. Une fois les listes soumises, Seattle dispose d’une fenêtre exclusive de quatre jours pour négocier avec les agents libres en attente qui n’ont pas été protégés. S’ils signent un joueur pendant cette fenêtre, son ancienne équipe est à l’abri de perdre qui que ce soit dans le repêchage d’extension.

Mercredi 21 juillet : Projet d’extension. Ce sera télévisé en direct de Seattle à 20 h HE. En plus de leurs choix, le Kraken pourrait choisir de suivre le plan de Vegas pour constituer l’équipe d’expansion la plus réussie de tous les temps. Les Golden Knights étaient prêts à laisser les équipes plafonnées ou pauvres en argent leur abandonner leurs mauvais contrats en échange de choix au repêchage et/ou de joueurs que Vegas recherchait. Attendez-vous donc à une rafale de mouvements dans la ligue avant, pendant et après le repêchage d’expansion.

Vendredi 23 juillet : Premier tour du repêchage régulier. Buffalo a remporté la loterie pour le choix n ° 1 au classement général et devrait emmener le défenseur de 6 pieds 6 pouces Owen Power, un Canadien qui a joué pour l’Université du Michigan la saison dernière. Seattle a le choix n ° 2. Les rondes 2 à 7 du repêchage ont lieu le lendemain.

Mercredi 28 juillet : L’agence libre commence à midi HE. Le contrat de 124 millions de dollars américains d’Alex Ovechkin sur 13 ans arrive à expiration, mais ce serait choquant s’il ne renouait pas avec Washington. Les plus grands noms qui devraient être disponibles en tant qu’agents libres sans restriction comprennent une paire de Bruins – les attaquants Taylor Hall et le gardien Tuukka Rask – et une paire d’Avalanche – l’attaquant Gabriel Landeskog et le gardien Philipp Grubauer. Le meilleur défenseur sur le marché est Dougie Hamilton de la Caroline.

Félicitations, Lightning GM Julien BriseBois! Maintenant remets-toi au travail. (Mike Ehrmann/Getty Images)

Autre chose à surveiller : les Jeux Olympiques.

Certaines personnes croient à tort que, dans le cadre de leur dernier accord de travail, la LNH a accepté de laisser ses joueurs aller à Pékin l’hiver prochain. Mais la ligue a seulement accepté de participer si un accord pouvait être trouvé avec le Comité International Olympique. Ce n’est pas un slam dunk. Rappelez-vous la posture de gros plan qui a eu lieu avant les Jeux de 2018. Le président du CIO, Thomas Bach, a décidé que son organisation ne couvrirait plus les frais de voyage, d’hébergement et d’assurance des meilleurs joueurs de hockey du monde pour concourir en Corée du Sud, et le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a également refusé de payer. La Fédération internationale de hockey sur glace est intervenue et a déclaré qu’elle prendrait la somme estimée à 20 millions de dollars américains. Mais Bettman a ensuite demandé au CIO d’accorder à sa ligue certaines considérations marketing et le droit d’utiliser certains contenus olympiques sur ses propres plateformes. Bach a hésité, Bettman n’a pas voulu cligner des yeux, et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés avec Derek Roy et Maxime Nareau étant les meilleurs marqueurs du Canada dans un tournoi oubliable.

Quatre ans plus tard, la position de la LNH reste la même : suspendre notre saison pendant deux semaines pour laisser nos employés les mieux payés s’en aller et gagner de l’argent pour quelqu’un d’autre n’en vaut tout simplement pas la peine, à moins que vous ne donniez des cadeaux. Le manque général d’enthousiasme de la ligue pour les Jeux olympiques de 22 était évident dans certains commentaires faite par le sous-commissaire Bill Daly la semaine dernière. « Avec les futurs Jeux à Pékin et l’incertitude persistante avec le virus et les Jeux à l’autre bout du monde, [this is] pas nécessairement des Jeux idéaux pour choisir d’aller », a déclaré Daly. Le commissaire adjoint a également déclaré que la ligue avait « s’en remet à l’Association des joueurs pour essayer de résoudre » les « problèmes matériels » avec le CIO. Traduction : si les joueurs peut comprendre cette chose, super. Sinon, haussez les épaules emoji.

Pas exactement ce que les fans de hockey veulent entendre. Et il y a une sorte de date limite qui se profile. La LNH a annoncé qu’elle publierait son calendrier 2021-22 entre la fin de la finale de la Coupe et le repêchage, qui débutera dans deux semaines à partir de demain. Donc, ils voudront peut-être savoir s’il y aura une période d’interdiction géante en février avant de le faire. « Le temps », comme l’a dit Daly, « est très court ».

#Voici #votre #feuille #route #pour #une #saison #morte #très #chargée #dans #LNH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *