«  Réussir dans la vie  »: les jumeaux ours visent à aider d’autres joueurs de hockey autochtones en herbe

Vues: 12
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 11 Second

Jordyn et Kyla Bear ont quelque chose à dire à la prochaine génération autochtone qui veut suivre leurs traces au hockey – ils ne sont qu’à un coup de fil.

Les jumelles de 17 ans disent que c’est le même soutien qu’elles ont reçu de Brigette Lacquette, la première joueuse de hockey autochtone nommée dans l’équipe nationale de hockey féminine du Canada en 2018.

Les sœurs, qui ont grandi dans la Première nation d’Ochapowace, à environ 100 kilomètres au sud de Yorkton, en Saskatchewan, ont un avenir prometteur dans le sport et rêvent de jouer ensemble aux Jeux olympiques.

Ils ont récemment accepté des bourses pour jouer au hockey de la Division 1 de la NCAA avec le Rochester Institute of Technology à New York. Ils prévoient de s’y installer à temps pour le semestre d’automne, en fonction des restrictions du COVID-19.

Ils terminent actuellement leur dernière année d’études secondaires à Kelowna, en Colombie-Britannique, à la RINK Hockey Academy.

Bien qu’ils passent des mois loin de chez eux, ils disent qu’être ensemble facilite les choses.

«Il est encore difficile de déménager, mais avoir un meilleur ami et une sœur intégrés qui déménagent avec vous, cela rend les choses moins gênantes avec différentes personnes que vous rencontrez», dit Jordyn.

Les sœurs admettent qu’elles avaient eu des opportunités qui les auraient forcées dans des directions différentes, mais elles ont insisté pour terminer leur carrière de hockey ensemble.

«Il est plus facile d’avoir quelqu’un avec vous et de profiter de la balade, et au moins vous connaissez quelqu’un dans les vestiaires, ou du moins à l’école», dit Kyla.

Se soutenir les uns les autres

Les sœurs attribuent une grande partie de leur succès à leur famille, en particulier à leurs frères aînés Kirk et Josh, qui jouent également au hockey en compétition.

«Ils veulent nous voir faire mieux que quiconque dans le monde», dit Jordyn. « Je dirais qu’ils sont tous les deux nos plus grands modèles. »

Elle et Kyla ont suivi leurs frères sur la patinoire vers l’âge de cinq ans.

«Nous essayions toujours de suivre le rythme de nos frères», dit Jordyn. « Nous poussions des chaises pendant qu’ils filaient à côté de nous. »

Les jumeaux ont joué dans leur association de hockey mineur à domicile à Ochapowace. Ils ont également joué à Churchbridge et à Whitewood, en Saskatchewan, ainsi qu’avec l’organisation midget AAA de Melville Prairie Fire.

Peu de temps après, ils sont allés en Colombie-Britannique, où ils ont joué pour l’Okanagan Hockey Academy à Penticton avant de déménager à Kelowna.

Leur entraîneur à Kelowna, Kris Hogg, dit qu’avoir les jumeaux dans l’équipe a ses avantages.

« La meilleure partie est que Kyla est un défenseur et Jordyn est un attaquant, et ils rappellent aussi le banc », a déclaré Hoggs. « C’est une dynamique cool. »

Il dit que l’équipe a un autre groupe de jumeaux, Annie et Jessie Burks de l’Idaho, ce qui «pourrait être la première fois dans l’histoire du hockey». Les quatre seront également à Rochester ensemble l’année prochaine.

Hoggs affirme que le fait que les deux paires de jumeaux se font face dans un match olympique entre le Canada et les États-Unis «serait certainement le rêve».

‘Difficile de quitter la maison’

Comme les soeurs Bear, leur mentor Lacquette a dû quitter la maison à un jeune âge pour se lancer dans le hockey professionnellement. Lacquette, qui a grandi à Mallard, au Manitoba, une communauté de 150 personnes, dit que ce n’était pas facile.

«Vivant dans une si petite communauté, il était difficile de quitter la maison», dit Lacquette depuis son domicile à Calgary. «Il y a eu tellement de fois où j’ai été malade à la maison, et beaucoup d’enfants autochtones en sont victimes.»

Le fait de devoir être loin de chez soi pour réussir dans le sport ou dans toute autre carrière désavantage de nombreux enfants autochtones, dit-elle.

« Mais être capable de les surmonter et de poursuivre ses rêves, c’est ce qui inspire les gens. »

Lacquette a entraîné les soeurs Bear il y a trois ans dans l’émission de télé-réalité d’APTN «Hit the Ice».

«Vous pouvez vraiment voir à quel point ils sont motivés et à quel point ils sont passionnés par le sport, en particulier le hockey», dit-elle.

«J’adore ça, parce que je peux comprendre. Et c’est exactement comme ça que j’étais quand j’étais plus jeune.

«Ces deux filles, ce qu’elles accomplissent, ira un long chemin pour les enfants des Premières Nations et autochtones de tout le pays.»

Les jumeaux ont également de grandes ambitions en dehors du hockey. Jordyn a ses vues sur la faculté de droit et Kyla veut devenir anesthésiste.

Mais peu importe où la vie les mènera, ils disent qu’ils prendront toujours le temps de rentrer chez eux pour encadrer les enfants au hockey.

«Nous espérons redonner et aider les jeunes générations à réussir dans la vie», déclare Jordyn. « Et s’ils n’ont pas de soutien, nous serons honnêtement juste un texto ou un appel. »

#Réussir #dans #vie #les #jumeaux #visent #aider #dautres #joueurs #hockey #autochtones #herbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *