«Personne ne croit en nous»: la course improbable des Canadiens a une sensation familière

Vues: 4
0 0
Temps de lecture:4 Minute, 2 Second

Les Canadiens de Montréal manquent de puissance de vedette offensive. Leurs tireurs d’élite et meneurs de jeu prometteurs – Nick Suzuki (21 ans), Jesperi Kotkaniemi (20 ans) et Cole Caufield (20 ans) – sont sans doute trop jeunes et inexpérimentés pour le hockey en séries éliminatoires.

Le noueux Corey Perry (36 ans), Eric Staal (36 ans) et le capitaine Shea Weber (35 ans) sont à la fin de leur carrière. Et le gardien Carey Price – un futur membre du Temple de la renommée du hockey – vient de connaître une saison régulière instable au cours de laquelle il a enregistré un pourcentage d’arrêts mortel de .901.

En fin de compte, rien de tout cela n’a d’importance. Les Canadiens, la dernière équipe de la Ligue nationale de hockey à décrocher une place en séries éliminatoires, sont la première équipe à réserver un passage pour les demi-finales de la Coupe Stanley.

« J’ai l’impression que personne ne croit en nous », a déclaré Tyler Toffoli en liesse lundi après avoir marqué le but vainqueur en prolongation dans une victoire de 3-2 à Montréal pour balayer les Jets de Winnipeg en quatre matchs de la finale de la division Nord.

La foule de 2 500 personnes – admise au Centre Bell au milieu de strictes restrictions de santé publique COVID-19 – a éclaté avec le familier « Sois sois sois ! en l’honneur de leurs héros.

« Les seules personnes que nous ayons sont nous-mêmes et nos fans – qui clairement avec le petit nombre de fans dans le bâtiment, cela sonnait beaucoup plus que ce que c’était – sont derrière nous, nos amis et notre famille », a déclaré Toffoli. « Nous restons ensemble. Nous jouons comme un seul et nous gagnons des matchs et nous nous amusons. »

REGARDER | Toffoli du Tricolore marque le vainqueur de la série en prolongation pour vaincre les Jets :

Montréal devance Winnipeg 3-2 avec le vainqueur en prolongation de Tyler Toffoli. Les Canadiens raflent la série éliminatoire de deuxième ronde en quatre matchs consécutifs. 2:30

Le Tricolore est au bord de l’élimination

Qui aurait pu prédire cela il y a 12 jours lorsque les Canadiens tiraient de l’arrière sur les Maple Leafs de Toronto trois matchs à un, au bord de l’élimination.

Depuis lors, ils ont remporté sept victoires consécutives, éliminant les Leafs et les Jets en cours de route.

Il a une impression familière de la dernière fois que les Canadiens ont remporté la Coupe Stanley en 1993 : excellent gardien de but, jeu rugueux, marquer au bon moment.

Carré à la rondelle et agressif sur le bord de son pli, Price ressemble beaucoup au même gardien de but qui a mené Équipe Canada à la médaille d’or aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014. Au cours de 11 matchs éliminatoires, Price a une moyenne de buts alloués de 1,97 et un pourcentage d’arrêts de .935

« Vous n’avez qu’à leur donner tout le mérite », a déclaré le capitaine de Winnipeg Blake Wheeler. « Avec les gardiens de but qu’ils ont, toutes les pannes, il éteint ces incendies. Et nous n’avons tout simplement pas pu marquer le premier but. Nous ne pouvions tout simplement pas faire toutes les séries. Cela joue parfaitement entre leurs mains.

« Si nous pouvions juste trouver un moyen d’obtenir ce premier but, cela pourrait être une série différente, mais nous ne l’avons pas fait. Vous devez juste leur donner tellement de crédit. Ils jouent incroyable en ce moment. »

Offensivement, les Canadiens ont marqué par comité, mené par Toffoli, Suzuki, Joel Armia, Staal et Perry.

Défensivement, Weber et les Canadiens ont surpassé les Jets devant le filet et neutralisé la puissance de feu offensive de Winnipeg.

« Il y a un si bon groupe de gars là-dedans », a déclaré Weber à propos du vestiaire de Montréal. « Cela se traduit sur la glace. Tout le monde fait son travail et a un travail spécifique qu’il est censé faire sur la glace. Et cela en fait aussi partie.

« Mais je pense que tout le monde joue les uns pour les autres et fait ce qu’il faut pour ses coéquipiers. »

Colorado ou Vegas

À venir pour les Canadiens : soit l’Avalanche du Colorado ou les Golden Knights de Vegas. Les deux puissances sont dans une impasse 2-2 dans leur série de deuxième tour.

Quelle que soit l’équipe qui avance, les Canadiens seront encore une fois l’outsider.

« Nous avons beaucoup de travail devant nous », a déclaré l’entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme. « Notre objectif n’est pas de s’arrêter là. Si nous voulons atteindre notre objectif, nous devons battre les meilleures équipes. »

Le centre Phillip Danault est né à Victoriaville, au Québec, trois mois seulement avant que les Canadiens ne remportent la coupe Stanley il y a 28 ans.

« Je rêvais de le ramener à Montréal un jour, a dit Danault. « Je pense que c’est notre chance. »

#Personne #croit #nous #improbable #des #Canadiens #une #sensation #familière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *